Retour à la page d'accueil   Retour au menu Biographies     N    

  Date de la dernière modification : 3-04-2017

NOBEL Alfred      
       


Alfred NOBEL

   Né le 21 octobre 1833 à Stockholm, mort le 10 décembre 1896 à San Remo. 

   A 16 ans, Alfred Nobel séjourne en Allemagne, en Russie et aux États-Unis. Il observe, relève, noue des contacts et transmet à son père ses observations. A son retour en Europe il prend la direction d'une usine d'armes de son père en Russie, usine à laquelle ses frères collaborent.
    Voulant faire ses preuves, Alfred Nobel revient en Suède et fonde sa propre entreprise de production de nitroglycérine, une substance hautement explosive qui provoquera un accident dans lequel le 3 septembre 1864, son jeune frère et 4 ouvriers décèdent.

    En 1867, Nobel trouve le moyen de rendre moins instable le nitroglycérine en y ajoutant du sable. La dynamite est née. Puis il invente la poudre à canon sans fumée. En 1876, à la tête de la Nobel Explosive Company, il s'installe à Paris dans un Hôtel particulier de l'Avenue Malakoff, avec écurie, jardin d'hiver et laboratoire privé. Il est milliardaire, il a besoin d'une secrétaire, Bertha Von Kinsky (plus tard Von Suttner), répond à l'annonce. Alfred Nobel tombe amoureux d'elle, mais sans espoir, puisque Bertha retourne en Autriche pour épouser le Baron Arthur Gundakkar Von Suttner.
    Célibataire, il mène une vie plutôt solitaire et se voue entièrement à la science. En 1886, Nobel possède 60 compagnies rassemblées en 2 trusts : 1 trust latin sous l'égide de la Cie française, et l'autre comprenant des Cie anglaises, allemande et est européennes.

Le testament Nobel 
    Lorsque Alfred Nobel rédige son testament, le 27.11.1895, à Paris, il laisse un capital de plus de 32 millions de couronnes. Ce capital sera employé pour la création d'une fondation et placé en valeurs mobilières dont les revenus seront distribués chaque année à titre de récompense aux personnes qui, au cours de l'année écoulée, ont rendu à l'humanité de grands services. Les finances de chaque Prix, dépendent des revenus de la Fondation Nobel. Depuis 1987, la Fondation Nobel a ouvert au public le capital d'une de ses filiales sous la forme de vente d'actions et d'obligations. Cette ouverture a eu un effet est immédiat : en deux ans, de 1990 à 1992, le capital a doublé. 

"Tout le reste de la fortune réalisable que je laisserai en mourant sera employé de la manière suivante : le capital placé en valeurs mobilières sûres par mes exécuteurs testamentaires constituera un fonds dont les revenus seront distribués chaque année à titre de récompense aux personnes qui, au cours de l'année écoulée, auront rendu à l'humanité les plus grands services. Ces revenus seront divisés en cinq parties égales.
    - La première sera distribuée à l'auteur de la découverte ou de l'invention la plus importante dans le domaine de la physique ;
    - la seconde à l'auteur de la découverte ou de l'invention la plus importante en chimie ;
    - la troisième à l'auteur de la découverte la plus importante en physiologie ou en médecine ;
    - la quatrième à l'auteur de l'ouvrage littéraire le plus remarquable d'inspiration idéaliste ;
    - la cinquième à la personnalité qui aura le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion ou à la propagation des congrès pacifistes.

    Les prix seront décernés : pour la physique et la chimie par l'Académie suédoise des Sciences, pour la physiologie ou la médecine par l'Institut Carolin de Stockholm, pour la littérature par l'Académie de Stockholm, et pour la défense de la paix par une commission de cinq membres élus par la "Storting" norvégienne. Je désire expressément que les prix soient décernés sans aucune considération de nationalité, de sorte qu'ils soient attribués aux plus dignes, scandinaves ou non."
Paris, le 27 novembre 1895.     Haut de page.

Retour à la page d'accueil   Retour au menu Biographies