Retour à la page d'accueil  Bacille subtil et scissiparité Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations

Mise en culture et observations


Date de la dernière modification
: 25-04-2017

Parmi le très grand nombre de bactéries (1) présentes dans tous les milieux, certaines sont en forme de sphères, assemblées en amas ou en chaînettes (staphylocoques et streptocoques), d'autres ressemblent à des bâtonnets : ce sont les bacilles. C'est à ce dernier groupe qu'appartient la bactérie du foin.

A) MATÉRIEL  

* Microscopes, lames, lamelles, agitateurs, culture de bacilles subtils.

* Cuve à coloration, récipient avec eau de Javel, rouge neutre, bleu de méthylène. 

B) MILIEU DE CULTURE  

   Cette bactérie s'obtient très facilement en faisant bouillir dans de l'eau, pendant quelques minutes, du foin préalablement haché (2). La filtration permet de recueillir un liquide légèrement jaunâtre, qui est abandonné pendant 2 à 3 jours dans un cristallisoir à température ambiante.

Le liquide se trouble et, à la surface de l'infusion (3) se développe une pellicule, un voile bactérien. 



C) PRÉPARATION DE LA LAME POUR OBSERVATION VITALE 
 

   Sur une lame parfaitement propre, on dépose une goutte de liquide prélevé au niveau du voile, avec un agitateur. On recouvre d'une lamelle. Près du bord de la lamelle, on peut déposer une goutte de rouge neutre ou de bleu de méthylène, qui diffusera doucement dans le milieu bactérien. 

D) OBSERVATIONS  

*  Au fort grossissement, la structure interne des bactéries n'est pas visible, mais on distingue nettement leur forme en bâtonnet.

*  Elles sont souvent reliées en chapelets. Il s'agit de bacilles qui se divisent = scissiparité (une division toutes les 20 à 30 minutes quand les conditions sont favorables !)

*  Après quelques minutes, le liquide s'est stabilisé entre la lame et la lamelle. On peut alors observer des bactéries en mouvement. Le bacille subtil possède en réalité de longs cils qui lui permettent de "nager".

      
 

(1) Bactérie : être unicellulaire, à noyau diffus, se reproduisant par scissiparité. Les bactéries sont les agents des fermentations et putréfactions.

(2) Cette opération permet de faire passer dans l'eau des substances nutritives contenues dans le foin et indispensables au développement des bactéries.

(3) Le fait que les bactéries se développent à la surface indique qu'elles sont aérobies, c'est-à-dire qu'elles ont besoin d'oxygène. 

Retour à la page d'accueil  Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations