Retour à la page d'accueil  Bactéries du yaourt (bacilles et streptocoques) Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations

2ème partie :
coloration et observation

Date de la dernière modification
: 25-04-2017

A - MATÉRIEL 

*  Eau déminéralisée dans un petit bécher, compte-gouttes, bec Bunsen, pissette (eau pure).

*  Lames dégraissées, lames à étalement, cuve à coloration, bleu de méthylène, öse bouclée.

*  Tubes avec bouillon nutritif de la séance précédente.

*  Microscopes avec dispositifs à immersion. 

B - OBSERVATION DE LA LAME COLORÉE  

 

   On utilise le fort grossissement et l'immersion. Entre les amas de caséine, on observe 2 sortes de bactéries :

1 - Les bacilles : ce sont des bactéries en forme de bâtonnets, isolées ou attachées en file. Il s'agit de Lactobacillus. Elles sont immobiles car elles ne possèdent pas de cils (contrairement au bacille subtil). 

2 - Les streptocoques : il s'agit cette fois de bacilles en forme de petites boules (= coques) reliées en chaînettes plus ou moins longues (= streptocoques). La variété la plus fréquente dans le yaourt est Streptococcus thermophilus.

C - BIOTECHNOLOGIE : MODE D 'ACTION DE CES BACTÉRIES 

   Ces 2 bactéries (entre autres), sont utilisées industriellement pour la fabrication du yaourt. Elles transforment le lactose (sucre du lait) en acide lactique :

C12H22O11   +   H2O  -------->   2  C6H12O6

Lactose + Eau -----> Hydrolyse -----> Glucose + Galactose

2  C6H12O6    ----------> 4  CH3 - CHOH - COOH  (ou C3H6O3)  

Glucose + Galactose -----> Fermentation lactique -----> Acide lactique

   Quand le pH du lait atteint une valeur proche de 5, il y a floculation des caséines qui sont les protéines du lait et formation d'un gel homogène : c'est le yaourt. 

Remarque :  Les pots marqués BA contiennent un dessert lacté voisin des yaourts. En plus des deux bactéries habituelles, on a utilisé une troisième espèce : Bifido bacterium, dit Bifidus actif. C'est une petite bactérie en forme de Y, qui fait partie de la flore intestinale de l'homme.  

              
 

D - OBSERVATION DES BACTÉRIES MISES EN CULTURE 

   Dans les tubes, le liquide nutritif est trouble, preuve du développement important des bactéries lactiques. On refait toutes les opérations : prélèvement, frottis, fixation, coloration, rinçage et séchage, puis on observe au microscope à immersion. Leur grande densité rend l'observation et la reconnaissance des bactéries plus aisées.

Retour à la page d'accueil  Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations