Retour à la page d'accueil  Extraction de l'ADN  Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations

Oignon et chou-fleur


Date de la dernière modification
: 19-04-2017

1 - AVEC DE  L’OIGNON

 Recette de Pierre GUILLEMAUT – Biochimiste à l’ULP de Schiltigheim (DNA 16.09.1998) 

INGRÉDIENTS     

* 2 cuillères à café de sel de cuisine (sans magnésie)
* Eau déminéralisée
* 2 gouttes de vinaigre
* 1 oignon
* Gaze et coton
* Alcool à brûler    

MATÉRIEL

* 1 verre à bière de 25 cL
* Film étirable
* 1 pilon ou un pot de yoghourt en verre
* 1 entonnoir

EXTRACTION

* Verser les 2 cuillères à café de sel dans le verre à bière.
* Remplir ce verre au quart avec de l’eau déminéralisée.
* Chauffer au four à microondes pour dissoudre le sel.
* Y ajouter 2 gouttes de vinaigre.
* Émincer un oignon dans un petit saladier.
* L’assaisonner d’une moitié de la préparation d’eau salée et vinaigrée (l’autre moitié ne sera pas utilisée). Broyer l’oignon avec un mortier et un pilon ou avec le pot de yoghourt.
* Filtrer le broyat obtenu à travers 6 épaisseurs de gaze dans un entonnoir puis presser fortement pour extraire l’essentiel du liquide.
* Filtrer le liquide obtenu sur du coton, au-dessus d’un autre verre à bière.
* Faire couler lentement 20 cL (200 cm3) d’alcool à brûler (environ les 3/4 du verre) sur la paroi du verre incliné.
* Le fermer avec du film étirable.
* Incliner lentement le verre, à plusieurs reprises.

Observer les filaments blancs de l’ADN qui se forment dans le liquide.

2 - AVEC DU  CHOU - FLEUR

André Lardon. Lycée F. Faÿs VILLEURBANNE

1. Dans un mortier broyer à peu près 10 g d'extrémités de la pomme du chou-fleur.

2. Rajouter une bonne pincée (environ 2 g) de gros sel et finir le broyage jusqu'à l'obtention d'un mélange pâteux homogène.

3. Mettre le broyat dans un morceau de gaze (10 x 10 cm) ; bien presser sur le sachet de gaze pour en faire sortir 1 à 2 mL de filtrat qui sera collecté, grâce à un entonnoir, dans un tube à essai.

4.Rajouter au moins 2 volumes d'éthanol (ou d'alcool à brûler) dans le tube à essai ; agiter légèrement et laisser remonter le précipité blanc d'ADN vers la surface du tube.

5. Recueillir l'ADN en l'enroulant au bout d'une pipette Pasteur et le déposer dans un verre de montre contenant le vert de méthyle acétique ; tapoter avec l'agitateur en verre ; laisser colorer quelques secondes.

6. Avec la pince fine déplacer la masse d'ADN dans un deuxième verre de montre contenant de l'eau. Rincer si nécessaire une nouvelle fois jusqu'à ce que l'eau soit limpide.

RÉSULTAT 

   L'ADN est alors coloré en vert (à mettre en parallèle avec la coloration par le même colorant des noyaux de cellules d'épiderme d'oignon).

PRÉCAUTIONS

   Comme le montre l'image ci-dessous, au sein de la pomme du chou-fleur, les cellules méristématiques sont périphériques. Il convient donc de prélever plus particulièrement les extrémités de la pomme et de les broyer dans un mortier, en présence de chlorure de sodium en excès. Le gros sel de cuisine convient très bien car il facilite le broyage par effet abrasif.
On peut aussi utiliser un mixer, à condition que le broyage soit assez fin pour obtenir une consistance pâteuse.

   Le broyat est ensuite grossièrement filtré sur de la gaze.
En raison de la grande viscosité du liquide contenu dans le broyat, il est impossible de filtrer sur du papier filtre et il est même indispensable de bien presser sur le sachet de gaze pour en faire sortir le liquide qui sera collecté dans un tube à essai.

   Le sel est indispensable à la précipitation de l'ADN qui reste insoluble dans l'éthanol. Une agitation très légère du tube, ainsi qu'un léger dégagement gazeux (probablement les gaz emprisonnés dans le filtrat ?), permettent, en quelques dizaines de secondes, la remontée de la "méduse" d'ADN vers la surface du tube.
    On peut, si nécessaire, retourner délicatement 2 ou 3 fois le tube bouché pour mélanger son contenu (mais sans secouer violemment le tube, car les filaments d'ADN se brisent, ce qui rend leur récupération problématique).

   On obtient une masse blanchâtre, facile à récupérer à l'extrémité d'une pipette Pasteur, que l'on peut sortir du tube. La masse d'ADN recueillie peut être colorée par un colorant acidophile, tel le vert de méthyle acétique.


Retour à la page d'accueil  Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations