Retour à la page d'accueil  Spermatozoïdes vivants   Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations
Oursin ou moule

On peut se procurer gratuitement du sperme de verrat dans les centres d'insémination artificielle,
sous réserve de téléphoner quelques jours à l'avance.


Date de la dernière modification
:
26-04-2017

A) MATÉRIEL  

* Microscopes, lames, lamelles, roue neutre.

* Oursins ou moules, aiguille lancéolée, flacon compte-gouttes avec eau de mer (35 g de sel par litre).




 

B) PRÉPARATION DE LA LAME  

* Si l'on opte pour les oursins (qui émettent leurs gamètes, donc sont sexuellement mûrs au printemps et en automne), ils seront ouverts selon le plan équatorial avec des ciseaux forts. Le mâle se reconnaît à ses 5 testicules jaune pâle et lisses, alors que chez la femelle, les 5 ovaires sont plus orangés et granuleux.

* Si l'on fait la manipulation avec des moules (période de reproduction de mai à août - ce sont les mois sans "r"), on constate qu'elles sont "grasses", c'est-à-dire que les gonades, de part et d'autre de la bosse de Polichinelle, occupent une grande partie de la cavité palléale. Les mâles ont leurs gonades presque blanches, alors qu'elles sont orangées chez la femelle.

* Qu'il s'agisse de l'oursin ou de la moule, on prélève délicatement, avec une aiguille lancéolée, un petit fragment de testicule et on le place sur une lame, dans une goutte d'eau de mer (venant de l'animal ou reconstituée). Avec le manche de l'aiguille lancéolée, on appuie doucement sur la lamelle pour étaler la préparation. On peut aussi ajouter une goutte de rouge neutre.

C) OBSERVATIONS  

* Au fort grossissement, on peut observer les spermatozoïdes (découverts en 1679 par Anthony Van Leeuwenhoek), cellules mobiles qui nagent dans l'eau de mer de la préparation.

* Avec un grossissement suffisant, on distingue assez bien les trois constituants du spermatozoïde, à savoir : la tête contenant l'acrosome et le noyau, la pièce intermédiaire avec de nombreuses mitochondries et le flagelle.

* Si le temps le permet ou au cours d'une autre séance, on peut observer l'ovule et comparer sa taille par rapport à celle du spermatozoïde, essayer de faire l'expérience de la fécondation (2 gouttes d'eau sur une même lame, l'une avec des spermatozoïdes, l'autre avec des ovules, puis on les relie et on observe au microscope) etc.

Retour à la page d'accueil  Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations