Retour à la page d'accueil  Les stomates  Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations

Orifices respiratoires des plantes

Du grec "stoma", bouche

Date de la dernière modification
:
27-04-2017

A) MATÉRIEL      

* Microscope, lames, lamelles.

* Pince fine, scalpel, verre de montre, rouge neutre, solution de saccharose à 6%.

* Feuilles de poireau.

 B) PRÉLÈVEMENT     

   Avec le scalpel (ATTENTION ! Danger de coupure), on fait une petite incision perpendiculaire à l'axe de la feuille de poireau. Puis, à l'aide de la pince fine, on prélève 2 ou 3 fins lambeaux d'épiderme. Il est très important pour la suite de l'observation, que ces lambeaux soient très fins (transparents).

   

C) COLORATION 

   On les place dans un verre de montre contenant une solution de saccharose à 6%, colorée au rouge neutre. Il faut faire en sorte que les fragments prélevés soient bien déroulés. Après 2 ou 3 minutes, on pose une goutte du liquide de coloration sur la lame. On y place un fragment d'épiderme de poireau et on recouvre d'une lamelle.

 

D) OBSERVATION

Faible et moyen grossissement : pour recherches et centrage. Les cellules de l'épiderme de poireau sont très allongées et jointives. Elles forment un tissu. Dans ces grandes cellules, on distingue une énorme vacuole colorée en rose par le rouge neutre. Comme chez l'élodée, le cytoplasme contenant le noyau est plaqué contre la membrane cellulosique épaisse.

Fort grossissement : entre les cellules, on distingue des structures particulières, en forme de haricot : les stomates. Ce sont les orifices respiratoires des plantes. Chaque stomate est formé de 2 cellules stomatiques délimitant un orifice : l'ostiole. Quelquefois, (poireau notamment), cette structure est accompagnée de cellules annexes.

   Sous le stomate, une chambre sous stomatique permet les échanges gazeux des cellules.

Remarques

* Chez la plupart des végétaux, les stomates sont plus nombreux sur la face inférieure des feuilles que sur la face supérieure. (Il y en a aussi sur la tige).

* L'ostiole est plus ou moins fermé selon les conditions du milieu (température, humidité, lumière). C'est le degré d'ouverture des ostioles qui règle la transpiration foliaire.

* Le matin, les ostioles de certains végétaux (herbes) laissent échapper de l'eau liquide, ce qui augmente le phénomène de rosée dans les prés.

Retour à la page d'accueil  Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations