Retour à la page d'accueil  Turgescence et plasmolyse   Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations
dans une cellule d'oignon

Du latin "turgescens", gonflé ; du grec "plasma", ouvrage façonné et "luein", destruction.

Date de la dernière modification
: 27-04-2017

A) MATÉRIEL  

* Microscopes, lames, lamelles, chiffon, un cristallisoir avec eau de Javel.

* Pinces et ciseaux fins, verres de montre, papier absorbant ou filtre.

* Rouge neutre, solution de saccharose à 40%, eau déminéralisée.

B) PRÉPARATION DE LA LAME  

Sur une écaille d'oignon, on prélève un fragment d'épiderme (il doit être translucide), puis on l'étale soigneusement sur une lame, dans une goutte de rouge neutre dilué. On recouvre le tout d'une lamelle en évitant la formation de bulles d'air.


C) OBSERVATION 
 

   1. Faible et moyen grossissement pour centrer et repérer les endroits les plus favorables à l'observation. On constate que ces cellules sont jointives et forment donc un tissu.

   2. Fort grossissement

     * On distingue très bien les 3 constituants d'une cellule : la membrane, le cytoplasme et le noyau.

     * L'intérieur de la cellule est occupé par une énorme vacuole (*) colorée en rose rouge par le rouge neutre, qui occupe presque tout le volume de la cellule, car elle est gonflée d'eau colorée qui est entrée dans la cellule par osmose (*). On dit que ces cellules sont turgescentes.

   Le cytoplasme est très réduit, à peine visible et se situe entre la vacuole et la membrane, à la périphérie de la cellule. Il contient le noyau. La membrane plasmique est plaquée contre la paroi pectocellulosique très épaisse et rigide (*).

   Plaçons maintenant sur la lame, au contact de la lamelle, 1 ou 2 gouttes de solution concentrée de saccharose à 40%. De l'autre côté de la lamelle, on aspire la solution de rouge neutre avec un buvard ou papier filtre. Les cellules d'oignon sont maintenant en milieu très concentré. Après 2 à 3 minutes, on constate que les vacuoles sont devenues très petites et plus colorées. Il y a eu sortie d'eau vers le milieu extérieur, plus concentré. Les cellules sont plasmolysées

* Si l'on n'attend pas trop longtemps, on peut déplasmolyser ces cellules en replaçant le fragment d'épiderme dans de l'eau pure ou déminéralisée.

 (*) REMARQUES

 - Osmose : De part et d'autre d'une membrane semi-perméable, l'eau passe toujours du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré. Ce passage est appelé la dialyse.

- Une énorme vacuole et une paroi pectocellulosique épaisse sont des caractéristiques des cellules végétales.

Retour à la page d'accueil  Retour au menu microbiologie  Retour vers la liste des manipulations