Retour à la page d'accueil  E - TERMINOLOGIE MEDICALE - E  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 10-11-2017

Effet, effect(o)-     Du latin effectus, réalisation. Le mot latin effectus vient lui-même de efficere, achever : ce qui est produit par l’action d’une chose.


Effecteur - Effectrice - Effet - Effet bénéfique - Effet de masse - Effet indésirable   Effet nocebo - Effet placebo - Effet secondaire - Effet thérapeutique observé - Effet thérapeutique prévisible -

Effecteur   Effectrice
Neurologie, myologie, endocrinologie  -  [Angl. : Effector]    N. m.  * effecteur : du latin effectus, réalisation, de efficere, achever : qui produit l’action. 
    Un effecteur est un organe (muscle, glande) ou un groupe de cellules ou même une cellule isolée, qui vont répondre à une stimulation nerveuse ou hormonale (on dit aussi un stimulus) , par une contraction, une sécrétion par exemple.            Haut de page

Effet   Effet indésirable   Effet bénéfique   Effet secondaire
Pharmacologie, toxicologie  -  [Angl. : Effect, Undesirable effect, Benefic effect, Secondary effect]    N. m.  * effet : du latin effectus, réalisation, de efficere, achever : ce qui est produit par l’action d’une chose ; * in- : du préfixe latin in-, privé de, indique aussi le contraire, la négation ; selon les mots, ce préfixe peut aussi signifier « aller vers » ; * désirable : du latin desiderare, souhaiter la possession, la jouissance ou la réalisation de quelque chose. 
    Quelle que soit la spécialité concernée, pharmacologie, médecine biologique ... l'effet est ce qui résulte de l'action de quelque chose.
* Les effets secondaires d'un médicament, dont la plupart sont en général indiqués sur la notice, peuvent être inexistants, bénéfiques (c'est le but recherché) ou néfastes.
* Ces effets indésirables, comme les autres d'ailleurs peuvent être très différents d'un sujet à l'autre, varier en fonction du sexe, du type d'administration (voie orale, sous-cutanée, intraveineuse, rectale ...) L'excipient d'un médicament, généralement choisi pour sa neutralité chimique, peut aussi, dans certains cas, agir sur les effets secondaires.
    Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), un médicament a des effets indésirables quand :
la prise du médicament est fatale,  lorsqu'il met la vie du patient en danger, quand ce traitement est susceptible de provoquer un handicap permanent, quand il entraîne l’hospitalisation du patient ou la prolongation de son hospitalisation en cas de surinfection nosocomiale par exemple, quand il favorise une malformation congénitale ou la survenue d’une affection maligne.            Haut de page

Effet de masse
Anatomie, neurologie, imagerie médicale, traumatologie  -  [Angl. : Mass effect]   N. m.   * effet : du latin effectus, réalisation, de efficere, achever : ce qui est produit par l’action d’une chose ; * masse : du latin massa, du grec maza [massse], grande quantité
      La faux du cerveau (* faux : du latin falx, falcis, grande lame d’acier recourbée, fixée à un manche et dont on se sert pour faucher) est une membrane verticale située entre les deux hémisphères cérébraux, dont le bord supérieur est attaché au crâne et le bord inférieur présente une concavité ouverte vers le bas. Ce bord inférieur est attaché en avant sur un os de la base du crâne : la lame criblée de l'ethmoïde. En arrière, il repose sur la tente du cervelet, autre membrane méningée du crâne, tendue horizontalement au-dessus du cervelet.
    La faux du cerveau est partiellement constituée de dure mère (la méninge la plus externe). La faux du cerveau est un repère important dans l'imagerie du cerveau (scanner, IRM) car, sur les coupes horizontales, elle apparaît comme une ligne parfaitement médiane, tendue d'avant en arrière.
    Toute masse anormale comme une tumeur, un abcès, une hémorragie, un HED (hématome extradural), un HSD (hématome sous-dural), présente dans un hémisphère refoule les tissus autour d'elle et dévie la faux vers le côté opposé ; ce signe radiologique est appelé effet de masseUn exemple d'effet de masse             Haut de page

Effet placebo   Effet nocebo   Effet thérapeutique prévisible   Effet thérapeutique observé
Algologie, neurologie, pharmacologie  -  [Angl. : Placebo effect, Nocebo effect, Predictive therapeutic effect, Observed therapeutic effect]    N. m. * effet : du latin effectus, réalisation, de efficere, achever : ce qui est produit par l’action d’une chose ; * placebo : du latin placebo, je plairais. Le mot est attesté comme terme de médecine en anglais depuis 1785. En moyen anglais comme an ancien et en moyen français, il était utilisé dans des phrases du type chanter, parler à placebo "flatter", a placebo se disait, avec une valeur d'adverbe pour "par flatterie" et placebo signifiait par métonymie "homme intrigant" (en Normandie, les écoliers nommaient placebo l'élève rapporteur, qui veut plaire.  
    Les deux notions de placebo et de nocebo (du latin nocivus, de nocere [noci-, nocie], nuire, douleur) sont indissociables.
- Le placebo est une substance inerte délivrée dans un contexte thérapeutique, dont l'efficacité n'est pas démontrée scientifiquement (homéopathie, certaines substances phytothérapiques, acides aminés, etc.), ou dont l'indication ne correspond pas à celle d'origine (vitamine C efficace dans le scorbut mais probablement pas dans la grippe).
- L'effet placebo est l'écart positif constaté entre le résultat thérapeutique observé (*) et l'effet thérapeutique prévisible (*) en fonction des données strictes de la pharmacologie.
- L'effet nocebo est l'écart négatif constaté entre le résultat thérapeutique observé et l'effet thérapeutique prévisible en fonction des données strictes de la pharmacologie.
    De façon plus simple, le placebo est une substance inoffensive substituée à un médicament, afin d'étudier l'action psychologique (rassurante pour le patient) et l'action réelle de celui-ci par leur dissociation. Lorsque les placebos amènent des effets latéraux, voire des effets négatifs, ce phénomène a été nommé effet nocebo.

(*) L'effet thérapeutique prévisible est l'effet (théoriquement bénéfique) réellement attendu chez un patient après la prise d'une quantité donnée de médicament pendant une période donnée. Quant à l'effet thérapeutique observé, il s'agit des progrès réels (régression ou disparition de la maladie) visibles chez le patient.             Haut de page