Retour à la page d'accueil  E - TERMINOLOGIE MEDICALE - E  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 10-11-2017

Épisi(o)-     Du grec epeision : pénil, c'est-à-dire le mont de Vénus et, par extension, la région vulvaire. Actuellement, la racine "épisi(o)-" , que l'on trouve dans quelques termes médicaux, désigne le périnée, région de forme rhomboïde qui s'étend, en longueur depuis la symphyse pubienne jusqu'à la pointe du coccyx et, en largeur, entre les deux tubérosités ischiatiques. Il constitue le plancher du petit bassin.


Épisioplastie - Épisiosténose - Épisiotomie - Épisiotomie latérale - Épisiotomie médiane

Épisioplastie
Gynécologie obstétrique, chirurgie gynécologique
  -  [Angl. : Episioplasty]   N. f.  *épisio : du grec epeision : pénil, c'est-à-dire le mont de Vénus et, par extension, la région vulvaire ; * plastie : du grec plassein [-plaste, -plastie], façonner ou intervention modifiant les formes ou les rapports des organes.
    Chirurgie plastique réparatrice de la vulve ou du périnée, pratiquée après une déchirure occasionnée pendant un accouchement, par exemple.      Haut de page

Épisiosténose
Gynécologie obstétrique, chirurgie gynécologique
  -  [Angl. : Episiostenosis]   N. f.  *épisio : du grec epeision : pénil, c'est-à-dire le mont de Vénus et, par extension, la région vulvaire ; * sténose : du grec stenosis [stén(o)-, -sténose], rétrécissement d’un conduit ou d’un organe naturel. 
    L'épisiosténose désigne un rétrécissement de la vulve. Une cause fréquente de cette pathologie est l'enkystement d'une glande de Bartholin. Il y a une telle glande à l'intérieur de chaque petite lèvre et leur rôle est de sécréter un liquide servant de lubrifiant lors des rapports sexuels.
    S'il s'agit d'un abcès, la glande de Bartholin devra être enlevée. Il peut évidemment exister d'autres causes : tumeur, fibrome, entre autres.      Haut de page

Épisiotomie   Épisiotomie latérale   Épisiotomie médiane
Gynécologie obstétrique, chirurgie gynécologique
  -  [Angl. : Episiotomy, Lateral episiotomy, Median or midline episiotomy]   N. f.  *épisio : du grec epeision : pénil, c'est-à-dire le mont de Vénus et, par extension, la région vulvaire ; * tomie : du grec tomê [-tome, -tomie], section, coupe.
    Effectuée chez 60 à 80% des primipares, elle consiste à inciser le périnée (zone entre le vagin et l'anus), juste avant la sortie de la tête du bébé, pour prévenir les déchirures des tissus du vagin, plus difficiles à suturer. Elle permet d'élargir l'orifice vaginal, elle est quasi-obligatoire lors de l'utilisation de forceps, lors de naissance par le siège, de souffrance fœtale ou de prématurité.
    Lorsque la tête du bébé descend dans le petit bassin maternel et commence à distendre le périnée, un anesthésique local est injecté dans la région concernée sauf si la mère a reçu une anesthésie péridurale ou un autre type d'anesthésie. L'incision est pratiquée avec des ciseaux ou un bistouri à partir de la face postérieure du vagin, traversant la peau et les muscles. 
    Elle est dirigée soit vers le coté de l'anus (épisiotomie latérale), soit en ligne directe vers l'anus (épisiotomie médiane). La suture est faite immédiatement après la délivrance avec un fil résorbable ou un fil qui sera retiré 4 à 5 jours plus tard.   Emplacement de l'épisiotomie    Haut de page