Retour à la page d'accueil  E - TERMINOLOGIE MEDICALE - E  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 10-11-2017

Éthyl(o)-, Éthan(o)-     Du latin aether, du grec hulê [éthan(o)-, éthyl(o)-], bois ; relatif à l’éthane, gaz combustible C2H6. Aujourd'hui, la racine "éthyl(o)-" a formé des composés dont un nombre non négligeable se rapportent à l'alcool éthylique et/ou à l'alcoolisme.


Éthanol - Éthène - Éthène (chlorure d') - Éthyle - Éthylène - Éthylénique - Éthylique - Éthylisme - Éthylomètre - Éthylmorphine - Éthylotest -

Éthanol   Éthyle   Éthylique   Éthylisme   Éthylomètre   Éthylotest  
Biochimie, alcoologie, toxicologie  -  [Angl. : Ethanol, Ethyl, Ethylic, Ethylism, alcoholismAlcohol test, id.]   N. m.  * éthano, éthylo : du latin aether, du grec hulê [éthan(o)-, éthyl(o)-], bois ; relatif à l’éthane, gaz combustible C2H6 ; * ol : du suffixe -ol qui, en chimie organique, désigne la présence d’une fonction alcool. 
    En chimie organique, l'éthyle désigne le radical monovalent -C2H5. L'adjectif éthylique (du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, propre à, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs) concerne donc tous les composés qui comprennent le groupement éthyle, mais désigne aussi une personne alcoolique. L'un des composés éthyliques les plus connus est évidemment l'alcool éthylique ou éthanol.
    De formule C2H5OH, l'alcool éthylique est un liquide incolore et volatil de poids moléculaire PM = 46, qui résulte de la fermentation des sucres par les levures. C'est une substance très utilisée en pharmacologie, dans de nombreuses synthèses et industries, comme désinfectant (antiseptique).
    Sa consommation excessive conduit à l'éthylisme ou alcoolisme, intoxication grave avec troubles de l'équilibre et de la motricité, de la personnalité, voire délire (delirium tremens) et coma éthylique. Pour pratiquer l'éthylotest, c'est-à-dire la mesure de la quantité d'alcool présente dans l'air expiré, on utilise un éthylomètre (du grec metron, [-mètre, métr(ie)], mesure.).  Schéma de la molécule d'éthanol       Haut de page

Éthylène   Éthylénique   Éthène   Éthène (chlorure d')
Biochimie, alcoologie, toxicologie  -  [Angl. : Ethylene, Ethylenic, Ethene, Ethene (or ethylene) chloride]   N. m.  * éthano, éthylo : du latin aether, du grec hulê [éthan(o)-, éthyl(o)-], bois ; relatif à l’éthane, gaz combustible C2H6 ; * ène : du suffixe -ène qui, en chimie, indique la présence d’un noyau aromatique ou d’une double liaison entre 2 carbones. 
    L'éthylène (syn. : éthène) est un gaz incolore qui est explosif en présence de l'oxygène de l'air. C'est un hydrocarbure (sa molécule n'est formée que de carbone C et d'hydrogène H) de formule C2H4, donc avec une double liaison entre les 2 carbones.
    On l'emploie en milieu hospitalier comme anesthésique, tout comme le chlorure d'éthène, liquide, de formule C2H4Cl2, connu aussi sous l'appellation dichloroéthane ou liqueur des Hollandais.
    Adj. : éthylénique : qui se rapporte à l'éthylène ou qui en contient.       Haut de page

Éthylmorphine
Pharmacologie, algologie  -  [Angl. : Ethylmorphine]   N. f.  * éthano, éthylo : du latin aether, du grec hulê [éthan(o)-, éthyl(o)-], bois ; relatif à l’éthane, gaz combustible C2H6 ; * morphine : du grec morphê [morph(o)-, -morphie, -morphique, -morphisme], forme, mais aussi de Morphée, dieu des songes : relatif à la morphine, alcaloïde extrait de l’opium. 
    L'éthylmorphine est un synonyme de la morphine, molécule de la famille des opiacées, extraite du Papaver somniferum (Pavot). Cette molécule a la propriété de se fixer sur des récepteurs cellulaires spécifiques appelés récepteurs morphiniques ou récepteurs aux opioïdes.
    C'est dans le thalamus et le système limbique que l'on observe la plus grande concentration de ces récepteurs. Le mode d'action de la morphine est maintenant bien connu : elle se fixe sur les récepteurs des terminaisons synaptiques des fibres C et empêche de ce fait l'exocytose des neurotransmetteurs. La transmission des messages de la douleur ne peut plus se faire.       Haut de page