Retour à la page d'accueil  E - TERMINOLOGIE MEDICALE - E  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 10-11-2017

Extra-          Du latin extra [extra-], en dehors, extérieur à, ou qui donne une valeur superlative à un adjectif
Extér(o)-      Du latin externus : qui vient du dehors, qui est situé vers le dehors.


En vertu de la déclaration précédant les listes du Dictionnaire de l'Académie Française (9e édition en cours de publication) dans les fascicules du Journal Officiel de la République française depuis le 22 mai 1993, le trait d'union est remplacé par la soudure dans tous les composés de "extra-", sauf dans les mots où la soudure engendrerait une prononciation défectueuse (ex. extra-utérin"), étant bien entendu que "Aucune des deux graphies [ni l'ancienne ni la nouvelle] ne peut être tenue pour fautive".


Extérioration - Extériorisation - Externe - Externe des hôpitaux - Extérocepteur - Extéroceptif - Extéroceptive - Extéroceptivité - Extéroceptrice - Extraarticulaire - Extrabronchique - Extrabulbaire - Extracapsulaire - Extracardiaque - Extracellulaire - Extracorporel - Extracrânien - Extracystique - Extradural - Extraembryonnaire - Extrahépatique - Extralobaire - Extramélique - Extrapelvien - Extrapéritonéal - ExtrapéritonisationExtraplacentaire - Extrapleural - Extrapulmonaire - Extrapyramidal - Extrasystole - Extrasystole atriale - Extrasystole auriculaire - Extrasystole auriculoventriculaire - Extrasystole interpolée - Extrasystole nodale - Extrasystole rétrograde - Extrasystoles en salves - Extrasystole ventriculaire - Extrasystolie - Extratubaire - Extratympanique - Extra-utérin - Extravaginal - Extravasation - Extravasculaire - Extraventriculaire - Extraversion - Extraverti - Extrinsèque - Extroversion - Extroverti -

Extérioration   Extériorisation
Neurologie, physiologie nerveuse  -  [Angl. : Exterioration, Exteriorization]   N. f.  * extéro : du latin externus : qui vient du dehors, qui est situé vers le dehors ; * ation : du latin atio, ationis [-ation, -ateur], suffixe nominal, qui transforme une racine en nom. 
    Une extérioration est le fait de rapporter à sa terminaison toute excitation portant sur un nerf, même quand cette terminaison n'existe plus. Ce phénomène est bien connu par les personnes auxquelles on a amputé un membre.
    L'extériorisation est aussi une opération chirurgicale qui consiste à sortir un viscère de la cavité dans laquelle il est normalement contenu.         Haut de page.

Externe   Externe des hôpitaux  
Anatomie  -  [Angl. : External, External (hospital) student]   Adj et n.   * externe : du latin externus : qui vient du dehors, qui est situé vers le dehors.  
    En anatomie, l'adjectif externe désigne ce qui est en-dehors.
    Externe des hôpitaux : étudiant(e) en médecine nommé(e) au concours et exerçant sous la responsabilité de l'interne et qui, contrairement aux internes, n'est pas logé(e) à l'hôpital. Le concours de l'externat a été supprimé par décret le 7 janvier 1969 et ouvrait la voie à celui de l'internat, qui existe toujours.        Haut de page.

Extérocepteur   Extéroceptrice   Extéroceptivité   Extéroceptif   Extéroceptive
Neurologie, neurophysiologie  -  [Angl. : Exteroceptor, Exteroceptivity, Exteroceptive]   N. m.  * extéro : du latin externus : qui vient du dehors, qui est situé vers le dehors ; * cepteur : du latin capere [-cepteur, -ception], prendre, saisir. 
    Un extérocepteur est une terminaison nerveuse sensitive (ou récepteur sensitif ou terminaison extéroceptrice) situé sur la peau ou sur une muqueuse et qui recueille les excitations venant du milieu extérieur.

Exemples d'extérocepteurs :
    - dans la peau, les corpuscules de Meissner et de Pacini (perception des pressions), de Krause et de Ruffini pour la perception des variations de température,
    - au niveau des muscles, les fuseaux neuromusculaires pour les réflexes myotatiques etc.

    Le rôle essentiel des récepteurs sensoriels est la transduction, c'est-à-dire la transformation de l'énergie du stimulus en un message nerveux. Le terme extérocepteur s'oppose à intérocepteur.
    L'adjectif extéroceptif (ou extéroceptive) se rapporte à la sensibilité superficielle ou à certains réflexes extéroceptifs.
    L'extéroceptivité
est le fait que certains récepteurs soient spécialisés dans la réception des excitations émanant du milieu extérieur.        Haut de page.

Extraarticulaire
Anatomie, rhumatologie  -  [Angl. : Extra-articular]   Adj.  * extra : du latin extra [extra-], en dehors, extérieur à, ou qui donne une valeur superlative à un adjectif ; * articulaire : du latin articulare, articulatio [-articulation, -articulaire], jointure entre 2 ou plusieurs os. 
    Caractérise ce qui se situe ou se produit à l'extérieur de l'articulation. Syn. : périarticulaire. Ex. : la périarthrite : * péri : du grec peri [péri-], autour de ; * arthro : du grec arthron [arthr(o), arthrie], articulation ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    La périarthrite est l'inflammation des structures qui entourent une articulation. L'une des plus fréquentes est la périarthrite scapulohumérale qui affecte l'épaule, par inflammation de la coiffe des rotateurs ou de la bourse séreuse de l'articulation. Le traitement repose sur la prise d'antiinflammatoires et d'antalgiques, quelquefois sur un traitement chirurgical s'il y a rupture de ligaments ou présence de calcifications importantes.
    Cette pathologie se rencontre préférentiellement dans certains métiers et sports dans lesquels certains gestes bien précis sont répétés un grand nombre de fois pendant des périodes relativement longues.  Un exemple d'articulation vertébrale    L'épaule vue de face     Haut de page.

Extrabronchique   Extrabulbaire   Extracapsulaire   Extracardiaque   Extraventriculaire   Extracrânien   Extracystique   Extraembryonnaire   Extrahépatique   Extralobaire   Extramélique   Extrapelvien   Extrapéritonéal   Extrapéritonisation   Extraplacentaire   Extrapulmonaire   Extrapleural   Extrapyramidal   Extratubaire   Extratympanique   Extra-utérin   Extravaginal   Extravasculaire   Extravasation
Anatomie, médecine générale et nombreuses spécialité  -  [Angl. : Extrabronchial, Extrabulbar, Extracapsular, Extraventricular, Extracranial, Extracystic, Extraembryonic, Extrahepatic, Extralobular, Extramelic, Extrapelvic, Extraperitoneal, Extraperitonozation, Extraplacental, Extrapulmonary, Extrapleural, Extrapyramidal, Extratubal, Extratympanic, Extrauterine, Extravaginal, Extravascular, Extravasation]   Adj.  * extra : du latin extra [extra-], en dehors, extérieur à, ou qui donne une valeur superlative à un adjectif. 
    Pour situer une pathologie, une malformation, un traumatisme ... on utilise souvent des préfixes de situation, dont extra. Voici quelques exemples parmi de très nombreux autres.
* Extrabronchique (du latin médical bronchia ou du grec bronkhia [bronch(o)-, -bronchique], bronche) : qui se situe en-dehors du système bronchique, ou qui en est indépendant. Ex. une tumeur extrabronchique.
* Extrabulbaire (du latin bulbus [bulb(o)-, - bulbaire, -bulbie], oignon, en forme d’oignon) : qui est situé ou qui se produit en-dehors d'un bulbe et en particulier du bulbe rachidien. Mais cet adjectif peut aussi se rapporter au bulbe de l'urètre ou à celui du globe oculaire.
* Extracapsulaire (du latin capsula [-capside], petite boîte) : qui est situé ou qui se produit en-dehors d'une capsule, notamment la capsule articulaire  Schéma d'une articulation mobile   (limitée par la synoviale) ou la capsule surrénale.
* Extracardiaque (du grec kardia [cardi(o)-, -carde, -cardie, cardiaque], cœur) : qui est situé ou qui se produit à l'extérieur du cœur.  Innervation extracardiaque et centres régulateurs  Exemple l'innervation extracardiaque, ensemble des nerfs qui ne sont pas situés dans le cœur mais qui interviennent dans la régulation du rythme cardiaque.
* Extraventriculaire (du latin ventriculus (cardis) [ventricul(o)-, -ventriculaire], petit ventre (du cœur) se rapporte au ventricule, qu’il soit du cœur, du cerveau ou du larynx) : qui est situé ou qui se produit à l'extérieur d'un ventricule, cardiaque ou cérébral.
* Extracrânien (du grec kranion [crani(o)], relatif au crâne, partie osseuse de la tête) : qui est situé en-dehors du crâne.
* Extracystique (du grec kustis [-cyste, cyst(o), -cistie], vessie) : qui est situé en-dehors de la vessie ou de la vésicule biliaire. Ex. carcinome biliaire extracystique.
* Extraembryonnaire (du grec embruon [embry(o)-, embryonnaire], embryon, fœtus) : cet adjectif s'applique à ce qui ne constitue pas une partie propre de l'embryon ou qui se trouve à l'extérieur du cordon ombilical. Tissus annexes extraembryonnaires.
* Extrahépatique (du grec hêpar [hépato-, hépar(o)-, hépatique], foie) : qui est situé en-dehors du foie ou qui n'a aucune relation avec le foie.
* Extralobaire (du grec lobos [lob(o)-, lobe], en anatomie, désigne une partie arrondie d’un organe quel qu’il soit) : désigne ce qui est situé ou ce qui se produit à l'extérieur du lobe d'un organe.
* Extramélique (du grec melos [mélo-, -mèle, -mélie, mélique], relatif au membre) : qui se situe en-dehors des membres, qui n'a aucun rapport avec eux.
* Extrapelvien (du latin pelvis [pelv(i)-, -pelvien], synonyme de bassin) : qui se situe à l'extérieur du bassin.
* Extrapéritonéal (du latin peritonaeum, du grec peritonaion [péritoné(o)-], ce qui est tendu autour, relatif au péritoine, membrane qui tapisse l’abdomen et les viscères abdominaux) : qui est situé à l'extérieur du péritoine. Extrapéritonisation : c'est l'exclusion d'un organe de la cavité péritonéale, en raison d'un risque qu'il fait courir à celle-ci.
* Extraplacentaire (du latin placenta [placent(a)-, -placentaire] qui signifie « galette », relatif au placenta qui relie l’embryon à l’utérus maternel) : qui se situe en-dehors du placenta ou qui en est indépendant.
* Extrapulmonaire (du latin pulmo, pulmonis [pulm(o)-], poumon) : qui se trouve à l'extérieur du poumon ou qui n'a aucune relation avec le poumon.   Extrapleural (du grec pleuron, pleuritis  [pleur(o)-], côté, relatif à la plèvre ou à un feuillet) : qui est situé ou qui se produit à l'extérieur de la plèvre.
* Extrapyramidal : qui se trouve en-dehors des voies pyramidales ou qui appartient au système extrapyramidal : c'est l'ensemble des structures qui interviennent dans la motricité automatique et la coordination des mouvements et qui n'appartiennent pas au système pyramidal.
* Extratubaire : qui se trouve en-dehors d'un tube ou d'une trompe (trompe d'Eustache, trompe de Fallope par ex.)
* Extratympanique (du latin tympanum, du grec tumpanum [tympan(o)-], tambour, relatif au tympan) : qui n'appartient pas au tympan proprement dit.
* Extra-utérin (du latin uterus [utér(o)-, -utérin], relatif à l’utérus, organe de gestation chez la femme) : qui se situe ou qui se produit à l'extérieur de l'utérus. Ex. la GEU ou grossesse extra-utérine.
* Extravaginal (du latin vagina [vagin(o)-, -vaginal], gaine, relatif au vagin, qui va de la vulve à l’utérus) : qui se situe à l'extérieur du vagin ou à l'extérieur d'une gaine, d'une enveloppe.
* Extravasculaire (du latin vasculum [vascul(o)-, -vasculaire], vaisseau (sanguin)) : qui est situé ou qui se produit à l'extérieur d'un vaisseau sanguin ou lymphatique. 
* Extravasation (du latin vas, vase, comme dans transvaser) : l'extravasation est le passage d'un liquide organique dans un organe, après rupture du vaisseau ou de l'organe dans lesquels ce liquide circule normalement.         Haut de page.
 

Extrasystole   Extrasystole auriculoventriculaire   Extrasystole nodale   Extrasystole auriculaire   Extrasystole atriale   Extrasystole interpolée   Extrasystole rétrograde   Extrasystoles en salves   Extrasystole ventriculaire   Extrasystolie
Cardiologie, angiologie  -  [Angl. : Extrasystole, Atrioventricular (AV) extrasystole, Nodal extrasystole, Atrial extrasystole, id., Interpolated extrasystole, Retrograde extrasystole, Consecutive extrasystole, Ventricular extrasystole, Extrasystolism]   N. f.  * extra : du latin extra [extra-], en dehors, extérieur à, ou qui donne une valeur superlative à un adjectif ; * systole : du latin systole [systole, systolie], contraction, période de contraction du muscle cardiaque
    Une extrasystole est une contraction prématurée du cœur, d'origine ectopique (*) et généralement suivie d'une phase de repos (diastole) plus longue que la normale et souvent qualifiée de repos compensateur. Des extrasystoles peuvent se produire de façon tout à fait normale chez des sujets qui ne présentent pas de cardiopathies. Les cardiologues distinguent de nombreuses formes d'extrasystoles ; en voici quelques-unes décrites très sommairement.

- Extrasystole auriculoventriculaire ou nodale : le stimulus qui provoque cette contraction naît dans le nœud auriculoventriculaire et se propage dans les ventricules par progression normale, dans les oreillettes par progression rétrograde.
- Extrasystole auriculaire ou atriale, extrasystole ventriculaire : il s'agit d'une contraction qui n'affecte que les oreillettes ou que les ventricules, généralement due à une exagération de l'automatisme ou à un phénomène de réentrée.
- Extrasystole interpolée : une extrasystole est qualifiée d'interpolée lorsqu'elle apparaît entre deux systoles normales et qu'elle n'est pas suivie d'un repos compensateur (c'est-à-dire que la systole qui la suit n'est pas décalée dans le temps).
- Extrasystole rétrograde : une impulsion du faisceau de His devient rétrograde et se transmet aux oreillettes (au lieu d'aller vers la pointe des ventricules). Il en résulte une extrasystole ventriculaire prématurée, suivie d'une extrasystole auriculaire elle aussi prématurée.
- Extrasystoles en salves : ce sont des extrasystoles qui se succèdent rapidement, pendant un temps relativement bref, sans qu'il y ait des extrasystoles normales.
- L'extrasystolie est un trouble du rythme qui se caractérise par la présence d'extrasystoles.

(*) * ec- : du grec ek-, ektos [ec-, ecto], au-dehors, à l’extérieur ; * topie : du grec topikos, de topos [topo-, -topie, -topique, -topisme], lieu, espace.  Situation anormale d'un organe, en général de nature génétique (héréditaire ou congénitale). Plusieurs organes peuvent ainsi être concernés, dont le cœur (ectocardie), les testicules (non descendus, ils restent dans la cavité abdominale, mais peuvent aussi se retrouver dans le périnée ou la cuisse, ce qui nécessite une intervention de chirurgie réparatrice pour éviter la stérilité).        Haut de page.

Extraversion   Extraverti   Extroverti
Psychanalyse  -  [Angl. : Extraversion, Extraverted]   N. f.  * extra : du latin extra [extra-], en dehors, extérieur à, ou qui donne une valeur superlative à un adjectif ; * version : du latin versio, vertere [-version], tourner, retournement
    L'extraversion (syn. extroversion) est un trait de personnalité caractérisé par une tendance à extérioriser ses sentiments. L'extraverti est tourné vers le monde extérieur. Il est sociable, a beaucoup d'amis, aime rire et s'amuser, laisse paraître ses sentiments et son caractère, recherche les échanges affectifs et intellectuels avec les autres et s'épanouit à leur contact.   L'extraversion est l'un des pôles d'une dimension bipolaire dont l'autre est l'intraversion.
    L'extraverti (syn. extroverti) est un type psychologique dont le trait essentiel consiste en une ouverture au monde extérieur.    Haut de page.

Extrinsèque
Anatomie, physiologie  -  [Angl. : Extrinsic]   Adj.   * extrinsèque : du latin scolastique extrinsecus.  L'adjectif extrinsèque signifie : qui vient du dehors, de l'extérieur ou d'une autre partie de l'organisme, qui ne dépend pas fondamentalement de quelque chose.    Haut de page.

Extroversion  
Génétique, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  -  [Angl. : Extroversion]   N. f.  * extro : du latin extra [extra-], en dehors, extérieur à, ou qui donne une valeur superlative à un adjectif ; * version : du latin versio, vertere [-version], tourner, retournement.   
    Malformation  rare : environ 1/50 000 naissances ; 6 à 7 fois plus fréquente chez le garçon que chez la fille. C'est l'absence de la paroi antérieure de l'abdomen, y compris face antérieure de la vessie et de l'urètre. Au-dessous de l'ombilic, il y a une tuméfaction rougeâtre, épaisse, qui est en fait la paroi postérieure de la vessie.
    À la partie inférieure, on aperçoit les deux orifices urétéraux d'où gicle l'urine. Les muscles abdominaux sont écartés l'un de l'autre. L'urètre est toujours anormal.
* Chez le garçon, la verge est petite et aplatie. Le scrotum est souvent vide, les deux gonades étant en ectopie.
* Chez la fille, le clitoris est divisé longitudinalement en deux bordant l'urètre. L'orifice vaginal est normal. Les pubis sont écartés et ont une direction sagittale, d'où rotation externe des fémurs.

    Le diagnostic est évident dès la période néonatale.  Le pronostic de cette malformation est très sombre : tant sur le plan fonctionnel que sur le plan vital. Il faut intervenir chirurgicalement. Sans entrer dans les détails techniques, on peut concevoir deux tendances :
- soit reconstruire une vessie et un urètre ce qui, théoriquement, n'est pas inconcevable, mais oblige à de nombreuses interventions difficiles dont on n'est pas sûr qu'elles aboutiront à un appareil vésico-urétral physiologiquement satisfaisant (vessie petite : incontinence).
- soit faire une dérivation interne ou externe.    Haut de page.

Extracellulaire
Histologie cytologie, physiologie  -  [Angl. : Extracellular]   Adj.  * extra : du latin extra [extra-], en dehors, extérieur à, ou qui donne une valeur superlative à un adjectif ; * cellulo : du latin cellula, dim. de cella [cellul(o)-], chambre ; racine des termes relatifs à la cellule ; * aire : du suffixe -aire d’origine latine, servant à former un substantif à partir d’une racine
    Qui se situe ou qui se produit à l'extérieur d'une ou plusieurs cellules. Ex. la lymphe interstitielle est extracellulaire. Elle occupe les espaces compris entre les cellules et assure les échanges gazeux et nutritionnels.         Haut de page.

Extracorporel
Chirurgie thoracique et cardiaque, néphrologie  -  [Angl. : Extracoporeal]   Adj.  * extra : du latin extra [extra-], en dehors, extérieur à, ou qui donne une valeur superlative à un adjectif ; * corporel : du latin corpus [-corps], partie matérielle d’un être animé. 
    Qualifie ce qui se produit ou se situe en-dehors du corps. Exemple : la CEC ou circulation extracorporelle : dérivation partielle ou totale de la circulation sanguine, utilisée en particulier dans la chirurgie cardiaque, mais aussi pour réchauffer des malades en hypothermie non consécutive à un traumatisme.
    Pour éviter la formation de caillots dans le circuit, une dose importante d'héparine est injectée. Cette technique, bien que très utilisée et bien maîtrisée, n'est pas sans risque inflammatoire. Dans l'hémodialyse et l'hémofiltration (nommée aussi à tort "rein artificiel"), le sang subit aussi une circulation extracorporelle.
    Appelée également C.V.V.H.D. (hémodiafiltration veinoveineuse continue), cette technique a fait l'objet d'une circulaire DGS/DH/AFSSAPS n° 2000-311 du 7 juin 2000 : DGS = Direction Générale de la Santé ; DH = Direction des Hôpitaux ; AFSSAPS : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé. Pour plus de détails, voir le terme hémodialyse.        Haut de page.

Extradural
Neurologie, anesthésiologie réanimation  -  [Angl. : Extradural]   Adj.  * extra : du latin extra [extra-], en dehors, extérieur à, ou qui donne une valeur superlative à un adjectif ; * dural : du latin durus [-dural], résistant, dur ; en anatomie, relatif à la plus externe des méninges, la dure-mère. 
    Qui se situe à l'extérieur de la dure-mère (méninge externe et protectrice qui entoure l'encéphale et la moelle épinière) ou dans son voisinage immédiat. La moelle et les méninges 
    Syn péridural. Ex. : anesthésie épidurale, hématome, tumeur épidurale.        Haut de page.