Retour à la page d'accueil  N - TERMINOLOGIE MEDICALE - N  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 8-04-2019

Natr(o)-     De natron, natrium, [natr(o)-], ancien nom du sodium. "Natron" ou "natrum" ont pour origine l'espagnol "natron", l'arabe "natroûn". C'est un carbonate de sodium hydraté qui servait déjà aux Egyptiens à conserver les momies.


Natrémie - Natrium - Natriurèse - Natriurétique - Natriurie - NatronNatropénie - Natrurie

Natrémie
Hématologie, médecine biologique
  -  [Angl. : Natraemia, natremia]    N. f.  * natro :
de natron, natrium, [natr(o)-, natri], ancien nom du sodium ; * émie : du grec haima, [-émie, héma-, hémat(o)-, hémo-] : relatif au sang. 
    C'est le taux de sodium dans le sang, où il est essentiellement lié au chlore sous forme de chlorure de sodium (NaCl). L'organisme humain a besoin d'environ 5 grammes de sodium par 24 heures. Notre alimentation contient largement cette quantité. Le sodium est normalement éliminé par l'urine et la sueur. Les hyponatrémies sont relativement fréquentes, alors que les hypernatrémies sont rares.        Haut de page

Natrium   Natron   Sodium
Biochimie, médecine biologique
  -  [Angl. : Natrium, sodium, Natron, Sodium, natrium]    N. m. 
* natrium, natron : de natron, natrium, ancien nom du sodium. 
    Syn. : Natron. C'est le sodium (Na). Numéro atomique 11. Masse atomique par rapport au C12 : 22.9898. Point d'ébullition 892.0° C. Point de fusion 97.8° C. Masse volumique (conditions normales) 0.97 g/ml. Structure électronique [Ne]-3s1. Etat d'oxydation 1. L'atome de sodium 
    Le sodium est un métal mou et léger qui réagit violemment avec l'eau et est conservé dans du pétrole. Le nom "sodium" vient du mot ''sodanum'', un remède médiéval contre les maux de tête. Le symbole Na vient des deux premières lettres du mot ''natrium'' qui était utilisé au 15e siècle en Europe pour désigner les métaux alcalins. Il a été découvert en 1807 par H. Davy.
    L'hydroxyde de sodium est utilisé dans les piles alcalines, comme dégraissant et comme nettoyeur de renvoi d'eau. Associé au chlore (NaCl), c'est le sel de table. Dans l'industrie, on l'utilise dans les cellules photoélectriques et comme transporteur de chaleur dans les centrales nucléaires.           Haut de page

Natriurèse   Natriurie   Natrurie
Médecine biologique, néphrologie urologie  -  [Angl. : Natriuria]    N. f.  * natri :
de natron, natrium, [natr(o)-, natri], ancien nom du sodium ; * urèse : du grec oûron [uro-, -urie, -urèse], urine.   
    Les besoins de l'organisme en sodium sont d'environ 5 g/24 heures, largement couverts par l'alimentation. L'élimination se fait surtout par la voie urinaire. La natriurèse est la teneur en sodium de l'urine. Le dosage se fait soit par le photomètre à flamme, soit en dosant l'anion Cl- (mais cette méthode peut entraîner des erreurs). Pour un adulte, on considère comme normale une natrurie de 3 g/litre d'urine / 24 heures. L'hypernatrurie se rencontre dans certaines pathologies comme l'insuffisance corticosurrénale. L'hyponatrurie accompagne les états de dénutrition, les maladies fébriles aigües, les cirrhoses hépatiques.
    Syn. : natrurie, natriurie.           Haut de page

Natriurétique
Médecine biologique, néphrologie urologie  -  [Angl. : Natriuretic]    Adj.  * natri :
de natron, natrium, [natr(o)-, natri], ancien nom du sodium ; * urétique : du grec oûron [uro-, -urie, -urèse], urine.   
    Adjectif qui caractérise ce qui concerne l'élimination urinaire du sodium. Exemple : l'ANP (peptide natriurétique atrial) qui est l'hormone natriurétique d'origine auriculaire, composée de 28 acides aminés avec un pont disulfure et qui est sécrétée par les oreillettes du cœur lorsque le volume sanguin s'accroît. Cette hormone contrôle l'homéostasie (maintien des constantes biologiques du milieu intérieur) hydrosodée (eau et sel) ainsi que la pression artérielle.
    L'ANP agit essentiellement sur les reins et le système vasculaire, mais aussi sur d'autres hormones dont elle régule les sécrétions. C'est ainsi qu'elle exerce un RC- (rétrocontrôle négatif) sur les hormones thyroïdiennes.
    L'ANP influe également sur le fonctionnement de l'axe hypothalamo-hypophysaire et donc sur la sécrétion de leurs hormones. La concentration sanguine d'ANP est augmentée dans des pathologies telles l'hypercorticisme, l'hyperaldostéronisme, l'hyperthyroïdie, alors qu'elle est diminuée dans l'hypothyroïdie. Pour la régulation de la pression artérielle, son action se combine avec celles de l'angiotensine, de la bradykinine et des endothélines. L'ANP est vasodilatateur et diurétique.
    Autre hormone natriurétique : le BNP (peptide natriurétique de type B), dont le dosage est utile dans le diagnostic de dyspnée d'origine cardiaque.         Haut de page

Natropénie
Médecine biologique, néphrologie urologie, hématologie  -  [Angl. : Sodium deficiency]    N. f.  * natro :
de natron, natrium, [natr(o)-, natri], ancien nom du sodium ; * pénie : du grec penia [-pénie, -pénique], pauvreté, insuffisance, en diminution. 
    La natropénie indique une diminution anormale des taux de sodium dans les liquides de l'organisme : sang et lymphe, urine. Les natropénies sont relativement fréquentes et on les classe en 3 grands groupes.
1. Les
natropénies par dilution : elles sont généralement dues à une hypersécrétion d'hormone antidiurétique (ADH) par l'hypophyse, ou à une surcharge aqueuse, observée chez les potomaniaques (absorption excessive d'eau) ou lors de perfusions de soluté hypotonique.
2. Les
natropénies par perte (déplétion) sodée : ces pertes de sodium peuvent intervenir lors de vomissements, diarrhées fistules digestives, sténoses importantes avec occlusion, mais aussi pertes urinaires élevées par abus de diurétiques, dans la maladie d'Addison (insuffisance corticosurrénalienne)
3.
Les natropénies résultant d'œdèmes : observées dans les maladies rénales, cardiaques, hépatiques et dans les néoplasies généralisées.           Haut de page