Retour à la page d'accueil  N - TERMINOLOGIE MEDICALE - N  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 11-07-2019

Néphr(o)-     Du grec nephros, rein. La racine "néphr(o)-" a formé de nombreux composés en médecine, dont la néphrologie, qui sont tous relatifs au rein.


Néphralgie - Néphrectasie - Néphrectomie - Néphrétique - Néphrite - Néphritique - Néphroangiosclérose - Néphroblastome - Néphrocalcinose - Néphrocarcinome - Néphrocolopexie - Néphrocoloptose - Néphroépithéliome - Néphrographie - Néphrolithe - Néphrolithiase - Nephrolithiasis - Néphrolithotomie - Néphrologie - Néphrologiste - Néphrologue - Néphrome - Néphron - Néphropathie - Néphropexie - Néphroptose - Néphrorragie - Néphrosclérose - Néphrostomie  

Néphralgie
Néphrologie urologie, algologie
  -  [Angl. : Nephralgia]   N. f.  * néphro :
du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * algie : du grec algos [algo-, -algie, -algique], douleur.
    Toute douleur ressentie au niveau du rein, quelle qu'en soit l'origine et l'intensité. Parmi les néphralgies, les coliques néphrétiques sont des douleurs aig
ües résultant de l'augmentation de la pression de l'urine dans le bassinet, suite à un obstacle dans l'uretère (lithiase rénale) ou à une sténose (rétrécissement) de l'uretère.      Haut de page

Néphrectasie
Néphrologie urologie, chirurgie urologique 
[Angl. : Nephrectasia, nephrectasis]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * ectasie : du grec ektasis [ectasie], dilatation d'un segment d'organe creux ou d'un vaisseau. 
    La néphrectasie est une dilatation de l'un ou des deux reins. Les causes sont multiples et l'une des plus fréquentes est la présence d'un calcul (lithiase) bloquant l'uretère. La pression d'urine augmente dans le rein qui s'hypertrophie.
    Autres causes : la pyélonéphrite, une malformation de l'artère rénale qui entoure l'uretère et bloque le passage de l'urine (même effet que le calcul), la présence d'une tumeur etc.       Haut de page

Néphrectomie
Néphrologie urologie, chirurgie urologique 
[Angl. : Nephrectomy]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * ectomie : du grec ektomê [ectomie], ablation. 
    La néphrectomie est l'ablation chirurgicale d'un rein. Cette opération est pratiquée dans la plupart des cas lorsque le rein est le siège d'une tumeur. Il existe différentes techniques de néphrectomie : par l'abdomen (néphrectomie abdominale), le côté ou la région lombaire.       Haut de page

Néphrétique
Néphrologie urologie 
[Angl. : Nephretic]   Adj.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * ique : du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs. 
    Qui se rapporte au rein. Schéma du rein en coupe sagittale  Cet adjectif est utilisé dans la description des pathologies rénales. Exemple les coliques néphrétiques, douleurs vives et brutales déclenchées par la présence d'un calcul et l'augmentation de la pression interne du rein.        Haut de page

Néphrite   Néphritique
Néphrologie urologie 
[Angl. : Nephritis, Nephritic]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    Une néphrite est l'inflammation de l'un ou des deux reins. Il existe de nombreuses causes pouvant provoquer cette pathologie, généralement une infection à distance qui s'est propagée. L'infection streptococcique responsable d'une angine peut ainsi affecter les reins et provoquer une néphrite.
    Adj. : néphritique : qui se rapporte à la néphrite.    Haut de page

Néphroangiosclérose   Néphrosclérose
Néphrologie urologie, angiologie et médecine vasculaire
  -  [Angl. : Nephroangiosclerosis, Nephrosclerosis]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * angio : du grec aggeion [angio], vaisseau ; * scléro : du grec sklêros [sclér(o)-], dur ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires.
    La néphroangiosclérose (NAS) peut être bénigne ou maligne. Dans ce premier cas, la lésion est souvent attribuée à une HTA (hypertension artérielle) de longue date. La lumière des artères de petit calibre et des artérioles préglomérulaires est rétrécie. Dans le cas de la NAS maligne, une glomérulosclérose survient rapidement. L'intervention des facteurs de croissance a été mise en évidence chez les animaux.
    Syn. peu usité : néphrosclérose.     Haut de page

Néphroblastome
Néphrologie urologie, cancérologie
  -  [Angl. : Nephroblastoma]  
N. m.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * blasto : du grec blastos [-blaste, -blasto], germe ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.
    Cette tumeur rénale ou tumeur de Wilms représente environ 5% des tumeurs malignes chez le jeune enfant et se développe à partir de l'ébauche fœtale du rein, c'est-à-dire qu'il est constitué de cellules embryonnaires non différenciées.
    Dans certains cas d'apparition répétée de ce cancer au sein d'une même famille, on soupçonne l'intervention d'un gène oncorégulateur situé sur le bras court du chromosome 11. Sa haute malignité fait apparaître des métastases précoces et une chimiothérapie est nécessaire et efficace.       Haut de page

Néphrocalcinose
Génétique, urologie, médecine biologique  -  [Angl. : Nephrocalcinosis]   N. f. 
* néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * calco : du latin calx, calcis [calc(o)-], relatif au calcium ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques. 
    La néphrocalcinose est la présence de dépôts de calcium dans le parenchyme du rein, c'est-à-dire dans le tissu même du rein et non pas dans ses cavités. Il ne s'agit donc pas de calculs ou lithiase rénale. Cette pathologie peut être la conséquence d'une maladie héréditaire, notamment en ce qui concerne l'acidose tubulaire (ce sont les tubes des néphrons), mais elle peut aussi résulter d'une hypercalcémie (taux de calcium sanguin anormalement élevé) provenant elle-même d'un dysfonctionnement des parathyroïdes. Thyroïde et parathyroïdes 
    En général, la néphrocalcinose est indolore et la fonction rénale n'en est pas affectée. Il existe cependant quelques cas graves avec insuffisance rénale pouvant être sévère. Le diagnostic est fait par contrôle radiographique et le traitement ne vise actuellement qu'à ralentir ou stopper cette calcification. Il n'est pas possible d'enlever les calcifications du parenchyme rénal.
       Haut de page

Néphrocarcinome   Néphroépithéliome
Cancérologie, néphrologie urologie, génétique  -  [Angl. : Nephrocarcinoma, renal adenocarcinoma, Nephroepithelioma]   N. m.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; *  carcino : du grec karkinôma, de karkinos, [carcino], crabe, cancer ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction
    Le néphrocarcinome ou néphroépithéliome représente environ 90% des cancers rénaux, atteint davantage les hommes que les femmes, généralement après 50 ans et est responsable de 2000 décès chaque année en France. Il se révèle généralement par la présence de sang dans les urines (mais cette présence de sang ne signifie pas obligatoirement cancer du rein), parfois par une douleur du rein atteint par la tumeur.
    Un examen d'imagerie médicale : échographie rénale, urographie, scanner ... permet le plus souvent de voir un gros rein tumoral.
- S'il n'y a pas de métastases, le traitement consiste en une ablation chirurgicale du rein malade, de sa loge et des ganglions environnants.
- En cas de métastases, généralement osseuses, veineuses, pulmonaires ou hépatiques, l'ablation sera complétée par une immunothérapie et/ou une chimiothérapie.

    On connaît certaines formes familiales (héréditaires), en relation avec la maladie de Von Hippel-Lindau (VHL). Le gène VHL a été localisé sur le chromosome 3 dès 1993 et des anomalies de ce gène sont présentes dans les cellules tumorales de certains CCR. Des études récentes laissent supposer que la mutation du gène VHL induit la formation d'une protéine anormale, mais que les facteurs environnementaux sont aussi à prendre en compte. 
    Syn. : CCR (carcinome à cellules rénales), adénocarcinome rénal, hypernéphrome.       Haut de page

Néphrocoloptose   Néphrocolopexie
Néphrologie urologie, coloproctologie, chirurgie digestive 
[Angl. : Nephrocoloptosis, Nephrocolopexy]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * colo : du grec kôlon [colo-], intestin ; racine des termes relatifs au côlon ; * ptose : du grec ptôsis [-ptose], chute (des organes, due au relâchement des muscles ou des ligaments). 
    La néphrocoloptose est la descente en position anormalement basse de l'un ou des deux reins et du côlon. Cette pathologie résulte d'une faiblesse excessive des tissus de soutien. Elle se traduit par des douleurs en position debout qui s'atténuent en position couchée.
    Le traitement consiste en une perte de poids s'il y a surcharge pondérale, ou une fixation chirurgicale (c'est la néphrocolopexie - du grec pexis [-pexie], fixation) à d'autres organes notamment au diaphragme pour les reins. On utilise aussi le ligament néphrocolique.       Haut de page

Néphrographie
Néphrologie urologie, imagerie médicale et interventionnelle 
[Angl. : Nephrography]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * graphie : du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, graph(o)-], écrire. 
    Examen radiologique (aux RX) des reins. La néphrographie se pratique après l'injection d'un produit de contraste ou par artériographie rénale. Il ne faut pas confondre cet examen, destiné à montrer le rein lui-même, avec l'urographie qui met en évidence les cavités rénales, les conduits urinaires et la vessie.       Haut de page

Néphrolithiase    Nephrolithiasis   Néphrolithe   Néphrolithotomie
Néphrologie urologie, imagerie médicale et interventionnelle 
[Angl. : Nephrolithiasis, Nephrolith, Nephrolithotomy]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * litho : du grec lithos [-lithe, ou -lite, -lithique, lith(o)-, -lithiase], pierre ; iase : du grec iasis, guérison ; en médecine, le suffixe -iase est utilisé pour désigner un état pathologique
    La néphrolithiase (parfois nommée nephrolithiasis dans certains ouvrages) est la présence, dans les cavités rénales, d'un ou plusieurs calculs ou néphrolithes. Lorsqu'un néphrolithe passe dans l'uretère et bloque la circulation de l'urine, la pression interne augmente dans le rein et provoque les très douloureuses coliques néphrétiques. Chez certains patients, on a trouvé des calculs si gros qu'ils occupaient tout le bassinet.
    La néphrolithotomie
(du grec lithos [-lithe, ou -lite, -lithique, lith(o)-, -lithiase], pierre et du grec tomê [tom(o)-, -tome, -tomie], section, coupe) est une opération qui consiste à inciser le rein pour en extraire les calculs.       Haut de page

Néphrologie   Néphrologue   Néphrologiste
Néphrologie urologie  -  [Angl. : Nephrology, Nephrologist]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * logie : du grec logos [log(o)-, -logie, -logique, -logiste, -logue] science, discours, raison. 
    La néphrologie est la branche de la médecine qui étudie, diagnostique et prévient spécifiquement les maladies des reins ou néphropathies et leurs traitements.
L'essentiel des actes de la néphrologie porte donc sur la filtration du sang par les reins et, par conséquence, sur les caractéristiques quantitatives et qualitatives de l'urine. Ne pas confondre néphrologie et urologie.
    À titre d'exemple, la dialyse rénale est effectuée par un néphrologue, alors que la greffe rénale est pratiquée par un chirurgien urologue.
   Le médecin spécialiste est un néphrologue ou néphrologiste.       Haut de page

Néphrome
Néphrologie urologie, cancérologie  -  [Angl. : Nephroma]   N. m.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction. 
    Le mot néphrome est un terme générique qui désigne toutes les formes de tumeurs qui sont susceptibles d'affecter le rein.
      Haut de page

Néphron
Néphrologie urologie, anatomie
  -  [Angl. : Nephron]  
N. m.  * néphron : du grec nephros, rein. 
    C'est l'unité anatomique et fonctionnelle du rein. Il y en a environ un million par rein et chacun d'eux est constitué d'un capillaire pelotonné ou glomérule, inséré dans une capsule creuse : la capsule de Bowman, qui est suivie par le tube urinifère. Schéma d'un néphron  Plusieurs tubes urinifères se jettent dans un même tube collecteur. Les tubes collecteurs constituent les pyramides, alors que les glomérules sont situés dans la zone corticale ou zone glomérulaire.       Haut de page

Néphropathie
Néphrologie urologie
  -  [Angl. : Nephropathy]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * pathie : du grec pathos [-pathie, -pathique, -pathe, patho], souffrance.
    Terme générique désignant toutes les affections du rein, jusqu'à la forme anurique, avec arrêt de la sécrétion urinaire, due à une intoxication ou un état de choc.      Haut de page

Néphropexie
Néphrologie urologie  [Angl. : Nephropexy]   N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * pexie : du grec pexis [-pexie, -pexique], fixation. 
    La néphropexie est une intervention chirurgicale qui consiste à remettre en place et à fixer un rein qui a subi une ptose c'est-à-dire qui a quitté son emplacement normal après relâchement ou rupture de ses attaches.
     Haut de page

Néphroptose
Néphrologie urologie, chirurgie  [Angl. : Nephroptosis]   N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * ptose : du grec ptôsis [-ptose], chute (des organes, due au relâchement des muscles ou des ligaments). 
    La néphroptose est la descente en position anormalement basse de l'un ou des deux reins (parfois en même temps que du côlon). Comme dans la plupart des ptoses d'organes, cette pathologie résulte d'une faiblesse excessive des tissus de soutien. Elle se traduit par des douleurs en position debout qui s'atténuent en position couchée.
    Le traitement consiste en une perte de poids s'il y a surcharge pondérale, ou/et une fixation chirurgicale (c'est la néphropexie - du grec pexis [-pexie], fixation) à d'autres organes notamment au diaphragme pour les reins. On utilise aussi le ligament néphrocolique.
Cette pathologie est aussi connue sous les noms de rein flottant, rein mobile, entre autres.      Haut de page

Néphrorragie
Néphrologie urologie 
[Angl. : Nephrorrhagia]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * rragie : du grec rhagê [-rragie], éruption, jaillissement. 
    Une néphrorragie est une hémorragie (écoulement brutal et anormal de sang) se produisant au niveau d'un rein. La cantharide (variété de mouche espagnole séchée et réduite en poudre) est connue pour provoquer des érections prolongées, parfois douloureuses (priapisme), et peut aussi provoquer de graves néphrorragies pouvant même entraîner la mort. Une néphrorragie peut aussi être provoquée par une pathologie très particulière : les angiomyolipomes rénaux.       Haut de page

Néphrostomie
Néphrologie urologie, chirurgie urologique, imagerie médicale et interventionnelle 
[Angl. : Nephrostomy]  
N. f.  * néphro : du grec nephros [néphr(o)-, -néphrie], rein ; * stomie : du grec stoma [stom(a)-, stomat(o)-, -stome, -stomie], bouche. 
    La néphrostomie est l'abouchement d'un rein (ou des deux) à la paroi abdominale, afin de permettre l'écoulement normal de l'urine (dans une poche). Cette opération est fréquemment pratiquée chez les sujets présentant une occlusion des voies urinaires. Elle consiste en la pose d'un cathéter qui relie l'intérieur du rein à la peau (stomie) et se pratique sous anesthésie locale. Elle peut être provisoire (rétablissement de la circulation normale de l'urine après ablation du calcul par exemple) ou définitive.        Haut de page