Retour à la page d'accueil  N - TERMINOLOGIE MEDICALE - N  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 8-04-2019

Névr(o)-     Du grec neuron [névr(o)-], nerf. Le premier sens du mot "nerf" en français est celui de "tendon, ligament". Au XIIIe s., il reprend également au latin le sens concret de "courroie de bouclier", "corde d'arc ou d'arbalète", "corde d'instrument de musique". Ce n'est que depuis le XVIIIe s. que le mot nerf(s) désigne, en anatomie et en physiologie, les conducteurs d'influx tels que nous les connaissons aujourd'hui.


Névralgie - Névralgie d'Arnold - Névraxe - Névroglie - Névrome - Névrome d'amputation - Névrome ganglionnaire - Névrome myélinique - Névropathe - Névropathie - Névropathique - Névrose - Névrosé - Névrotique - Névrotomie -

Névralgie
Neurologie, algologie
  -  [Angl. : Neuralgia]    N. f.  * névro :
du grec neuron [névr(o)-], nerf ; * algie : du grec algos [algo-, -algie, -algique], douleur. 
    Terme générique qui désigne toutes les douleurs ressenties sur le trajet d'un ou plusieurs nerfs. Les névralgies sont très nombreuses, variant selon leur origine et leurs manifestations, intermittentes ou continues. Ex. : névralgies faciales ou du nerf trijumeau (n. trijéminales), névralgies intercostales, se traduisant par des douleurs de la cage thoracique, généralement dues à une pression sur une racine rachidienne au niveau des vertèbres (hernie par ex.), névralgies lombaires et/ou des membres inférieurs, mêmes causes etc.      Haut de page

Névralgie d'Arnold
Neurologie, algologie
  -  [Angl. : Arnold's neuralgia]    N. f.  * névro :
du grec neuron [névr(o)-], nerf ; * algie : du grec algos [algo-, -algie, -algique], douleur. 
    La névralgie d'Arnold (ou syndrome d'Arnold) concerne le grand nerf occipital et sa racine C2 (2e vertèbre cervicale). Ce nerf est également appelé nervus occipitalis major et couvre toute la partie occipitale (arrière) et pariétale (supérieure) du crâne. Cette névralgie, généralement due à une compression d'une racine du nerf, se traduit par des maux de tête, principalement postérieurs, qui partent de la nuque et remontent vers le crâne, pouvant parfois aller jusqu'au front et aux oreilles.
    Les traitements proposés sont basés sur les anti-inflammatoires, antalgiques et les infiltrations de cortisone.     Haut de page

Névraxe
Neurologie, anatomie 
[Angl. : Neuraxis]    N.m.  * névro :
du grec neuron [névr(o)-], nerf ; * axe : du latin axis, [-axe, -axial], essieu, ligne qui passe par le centre d’un corps.  
    Le névraxe désigne le système nerveux central, c'est-à-dire l'encéphale (cerveau, cervelet, bulbe rachidien) et la moelle épinière. Schéma de l'axe cérébrospinal  Du névraxe partent les principaux nerfs du corps : 12 paires de nerfs craniens (notés I à XII) et 31 paires de nerfs rachidiens (1 à 31).       Haut de page

Névroglie
Neurologie, histologie cytologie
  -  [Angl. : Neuroglia]    N. f.  * névro :
du grec neuron [névr(o)-], nerf ; * glie : du latin scientifique glioma ou du grec gloios [gli(o)-], substance gluante ; relatif au tissu de soutien des éléments nerveux.  
    Dans le tissu nerveux, les cellules gliales constituent la névroglie, c'est-à-dire tout ce qui n'est pas neurone. C'est le tissu de soutien des neurones, qui assure en plus des fonctions de nutrition et de communication. La névroglie est formée de grands types de cellules :
- les cellules épendymaires qui tapissent le canal de l'épendyme et les ventricules, c'est-à-dire les cavités qui contiennent le liquide céphalorachidien,
- les oligodendrocytes responsables de la formation de la gaine de myéline autour des prolongements des neurones,
- les astrocytes en forme d'étoile, qui assurent une fonction de soutien et de protection des neurones  Relation entre un neurone, un astrocyte et un capillaire  et
- les cellules de la microglie ou cellules microgliales qui sont des monocytes transformés pour s'adapter au tissu nerveux et qui ont un rôle de phagocytose, donc de protection.
    Toutes les cellules non microgliales sont aussi appelées cellules de la macroglie ou cellules macrogliales.       Haut de page

Névrome    Névrome d'amputation   Névrome ganglionnaire   Névrome myélinique
Neurologie, histologie cytologie, oncologie  -  [Angl. : Neuroma, Amputation neuroma, Ganglioneuroma, Myelinic neuroma]    N. f.  * névro : du grec neuron [névr(o)-], nerf ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.  
    Le mot névrome est un terme générique qui désigne toutes les tumeurs constituées de fibres nerveuses, avec ou sans myéline
, de cellules nerveuses, mais aussi les tumeurs qui se développent à l'intérieur d'un nerf. On distingue classiquement
    * le névrome d'amputation qui résulte de la section d'un nerf et qui génère la formation d'une tumeur anormale douloureuse à l'extrémité proximale du nerf (dans les amputations par exemple), et
    * les névromes congénitaux comme le névrome ganglionnaire ou plus exactement le ganglioneurone, et le névrome myélinique caractérisé par la présence de fibres nerveuses entourées de myéline dans la tumeur.        Haut de page

Névropathie   Névropathe   Névropathique
Neurologie, psychiatrie psychologie
  -  [Angl. : Neuropathy, Neuropath, Neuropathic]    N. f.  * névro :
du grec neuron [névr(o)-], nerf ; * pathie : du grec pathos [-pathie, -pathique, -pathe, patho-], souffrance, changement accidentel. 
    La névropathie est un terme générique qui englobe toutes les pathologies liées aux nerfs, mais elle désigne aujourd'hui davantage les névroses. Un névropathe est synonyme de névrosé, donc une personne souffrant de névrose. Adj. : névropathique : qui concerne une névropathie (syndrome névropathique).      Haut de page

Névrose   Névrosé   Névrotique
Psychiatrie psychologie
  -  [Angl. : Neurosis, Neurotic, Neurotic]    N. f.  * névro :
du grec neuron [névr(o)-], nerf ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques. 
    Terme générique qui désigne un très grand nombre d'affections fonctionnelles psychiques, sans qu'il y ait de troubles de la personnalité. Ces troubles mentaux sont caractérisés par le fait que le sujet est douloureusement conscient de son état. Ils englobent toutes les phobies, les anxiétés et angoisses. Le névrosé, mal à l'aise dans ses relations sociales et professionnelles est souvent agressif envers autrui ou lui-même (suicidaire).
    Un état névrotique résulte généralement d'une situation conflictuelle intérieure ou avec un tiers (parent), d'un choc émotionnel. Les traitements actuels reposent essentiellement sur la psychanalyse.       Haut de page

Névrotomie
Neurologie, neurochirurgie  -  [Angl. : Neurotomy]    N. f.  * névro : du grec neuron [névr(o)-, -neural, -neurie], nerf ; * tome, tomie : du grec tomê [tom(o)-, -tome, -tomie], section, coupe. 
    La névrotomie (ou neurotomie ou radicotomie) est une intervention de neurochirurgie qui consiste à sectionner un nerf ou l'une de ses racines, dans le but de mettre fin à une névralgie rebelle, notamment dans les névralgies faciales. Elle est pratiquée à l'aide d'un instrument chirurgical spécial : le neurotome.
       Haut de page