Retour à la page d'accueil  N - TERMINOLOGIE MEDICALE - N  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 11-07-2019

Nod(o)-, nœud     Du latin nodus [nod(o)-, nœud], enlacement d’un fil, d’une corde. L'adjectif "nodal" est employé principalement en anatomie, en physique (acoustique, optique), et en technique.


Nodal - Nodosité - Nodosité de Bouchard - Nodosité d'Heberden - Nodulaire - Nodule - Nodule actif - Nodule anthracosique - Nodule chaud - Nodule d'Arantius - Nodule de Morgani - Nodule de régénération - Nodule dermique - Nodule des chanteurs - Nodule des cordes vocales - Nodule des trayeurs - Nodule épidermique - Nodule froid - Nodule hépatique - Nodule hypodermique - Nodule laryngé - Nodule péritonéal - Nodule silicotique - Nodule thyroïdien - Nodule tuberculeux - Nodule vocal - Noduleux - Nœud atrioventriculaire - Nœud auriculoventriculaire - Nœud d'Ashoff-Tawara - Nœud de Keith et Flack - Nœud septal - Nœud sinoauriculaire - Nœud sinusal

Nodal, e, aux   Nœud sinusal   Nœud sinoauriculaire   Nœud de Keith et Flack   Nœud septal   Nœud d'Ashoff-Tawara   Nœud auriculoventriculaire   Nœud atrioventriculaire
Cardiologie, médecine d'urgence, histologie cytologie  - 
[Angl. : Nodal, Keith-Flack node, sino-atrial node, sinusal node, Node of Aschoff and Tawara, septal node, atrioventricular node (AV node)]    Adj.  * nodal, nœud :
du latin nodus [nod(o)-, nœud], enlacement d’un fil, d’une corde. 
   
Dans le cœur, les ondes électriques responsables de la contraction du myocarde (muscle cardiaque) sont générées par un groupe particulier de cellules que l'on appelle nœud sinusal ou nœud de Keith et Flack ou nœud sinoauriculaire, véritable starter du cœur. Le tissu nodal dans le cœur 
    Les courants sont ensuite transmis à une structure identique située entre oreillettes et ventricules : le nœud septal (de septum : cloison) ou nœud d'Ashoff-Tawara ou nœud auriculoventriculaire ou atrioventriculaire, qui provoque la contraction des oreillettes et transmet ensuite ces courants cardiaques au faisceau de His ou faisceau atrioventriculaire ou faisceau auriculoventriculaire et provoque la contraction des ventricules. Pour mémoire, les deux nœuds précédents sont situés dans la paroi de l'oreillette droite.
    Compte tenu de la position anatomique des différents éléments du tissu nodal, c'est d'abord l'oreillette droite qui se contracte, puis la gauche et enfin les deux ventricules. Un dysfonctionnement de ce tissu nodal ou de l'un de ses éléments provoque des troubles du rythme, dont certains cas extrêmes nécessitent la pose d'un stimulateur cardiaque ou pace maker.
    Longtemps considéré comme du tissu nerveux, le tissu nodal est en fait constitué de cellules musculaires striées présentant plusieurs caractéristiques du tissu myocardique embryonnaire, noyées dans la masse du tissu myocardique. Elles portent le nom de tissu nodal du fait qu'elles se répartissent en amas ou nœuds. Le premier nœud et en même temps point de départ des ondes, donne au cœur un rythme de base de 120 contractions par seconde. Le deuxième nœud (septal) a une fréquence de 70 par seconde et tout le tissu nodal est sous le contrôle du système nerveux extrinsèque du cœur (nerfs orthosympathiques et pneumogastriques).
    Haut de page

Nodosité   Nodosité d'Heberden   Nodosité de Bouchard
Rhumatologie, algologie  -  [Angl. : Nodosity, Heberden's node(s), Bouchard's node(s)]    N. f.  * nodosité : du bas latin nodositas
, nœud, enlacement d’un fil, d’une corde. 
    Le mot nodosité est un
terme relativement vague, qui désigne toute formation naturelle ou pathologique arrondie, circonscrite (à contour bien délimité), à consistance plus ou moins ferme. Exemple : les nodosités qui apparaissent au poignet après une crise de rhumatisme. Les nodosités d'Heberden sont des petites excroissances osseuses qui se forment généralement au niveau des doigts chez les sujets atteints de rhumatismes chroniques, notamment d'arthrose digitale (tous les doigts sauf le pouce).
    Ces ostéophytes résultent de l'épaississement de l'os sous-chondral et peuvent être responsables d'une légère flexion des doigts qui en sont atteints. Les nodosités de Bouchard sont nettement plus douloureuses que les précédentes et surtout plus invalidantes.     Haut de page

Nodule   Nodulaire   Noduleux   Nodule épidermique   Nodule dermique   Nodule hypodermique   Nodule des cordes vocales   Nodule des chanteurs   Nodule laryngé   Nodule vocal   Nodule anthracosique   Nodule silicotique   Nodule hépatique   Nodule de régénération   Nodule d'Arantius   Nodule de Morgani   Nodule thyroïdien   Nodule péritonéal   Nodule actif   Nodule froid   Nodule chaud   Nodule des trayeurs   Nodule tuberculeux
Anatomie, dermatologie, chirurgie générale, pneumologie, imagerie médicale et interventionnelle, cancérologie oncologie  - 
[Angl. : Nodule, nodulus, Nodular, Nodous, Epidermal nodule (or nodes), Dermic nodule (or nodes), Hypodermic nodule (or nodes), Vocal cord nodule(s), Singer's or teacher's nodes, Laryngeal nodule (or nodes), Vocal (cord) nodules, Anthracosic nodule (or nodes), Silicotic nodule (or nodes), Hepatic nodule, Regenerative nodule(s), Bodie(s) of Arantius, bodies of Arantius, Morgagni's nodules, Thyroid nodule, Peritoneal nodule (or nodes), Active nodule (or node), Cold nodule, Hot nodule (or node), Milker's n's hard circumscribed nodules on the hands of those who milk cows affected with cowpox, Tuberculous nodule (or nodes)]    N. m.  * nodule : du latin nodulus, petit nœud. 
    Le terme nodule est souvent synonyme de kyste. En anatomie et en pathologie, on appelle nodule tout renflement ou saillie, généralement une lésion cutanée ou une ombre sur une image radiologique, qui a la forme d'un nœud. Adj. : nodulaire, noduleux : qui est constitué de nodules ou qui a la forme d'un nodule. Dans la peau, leur nom dépend de leur localisation et de leur contenu. C'est ainsi que l'on distingue
- des nodules épidermiques (situés très en surface, dans l'épiderme),
- des nodules dermiques s
'ils sont localisés dans l'épaisseur du derme, ou
- des nodules hypodermiques lorsqu'ils sont profondément ancrés dans l'hypoderme.
    Il existe ainsi une quantité de nodules, chaque organe étant susceptible d'en produire. En voici quelques-uns parmi les plus fréquents
.
- Nodule des cordes vocales (syn. : nodule des chanteurs, nodule laryngé, nodule vocal) : généralement sans gravité, ils apparaissent sur le bord des cordes vocales après une fatigue excessive, voire un surmenage de la voix. Ces nodules disparaissent spontanément après la mise au repos de la voix, ou par ablation chirurgicale s'ils persistent et deviennent gênants.
- Autre type de nodule mais qui lui, peut évoluer vers une malignité : il s'agit des nodules anthracosiques (du grec anthrax, anthrakos [anthrac(o)-], charbon) rencontrés parfois chez les mineurs (chez lesquels on rencontre aussi des nodules silicotiques), les fumeurs et certaines populations soumises à un environnement pollué. Ils sont détectés par examen échographique ou radiographiques au niveau des poumons et nécessitent des soins en fonction de leur gravité. 
- Le foie est un organe qui est aussi susceptible de fabriquer des nodules hépatiques dans un certain nombre de pathologie (dont les cirrhoses), mais aussi des nodules de régénération.
- En anatomie, c'est dans le cœur que l'on trouve les nodules de Morgani : ce sont des petites excroissances du bord libre de la valve (ou valvule) sigmoïde entre ventricule droit et artère pulmonaire. De même les nodules d'Arantius, qui sont situés sur la valve sigmoïde entre ventricule gauche et artère aorte.
    Pour en finir avec ces quelques exemples parmi de nombreux autres, on peut encore citer
- les nodules thyroïdiens (dans la glande thyroïde), qui peuvent être froids, chauds, actifs,
- les nodules péritonéaux, dans le péritoine (abdomen) et
- les nodules des trayeurs, résultant d'un virus transmis par le lait de certains animaux contaminés et les nodules tuberculeux, caractéristiques de cette pathologie.     Haut de page