Retour à la page d'accueil  N - TERMINOLOGIE MEDICALE - N  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 11-07-2019

Nutri-, nutritio- : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir. Le mot nutritif, ive, introduit par les médecins, s'emploie à propos d'un organe ayant rapport à la nutrition puis, par ellipse, comme nom, emploi aujourd'hui disparu. De nutrition sont également dérivés dénutrition, malnutrition, entre autres.


Nutraceutique - Nutriceutique - Nutrigénétique - Nutrigénomique - Nutriment - Nutripompe - Nutritif, ive - Nutrition - Nutrition artificielle - Nutrition entérale - Nutrition médicale - Nutrition parentérale - Nutritionnel, elle - Nutritionnel (apport) - Nutritionnel (besoin) - Nutritionnel (supplément) - Nutritionnelle (neuropathie) - Nutritionniste - Nutritivité -
Dénutrition - Malnutrition - Sous-nutrition -

Nutraceutique    Nutriceutique
Physiologie de la nutrition et de la digestion, diététique  -  [Angl. : Nutraceutical(s)]   N. m. et adj.  * nutra-, nutri- : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir ; * ,-ceutique : de pharmaceutique, du grec pharmakeia, de pharmakon [pharmac(o)-], remède. 
    Le mot nutraceutique - on trouve aussi nutriceutique dans certaines publications - est formé par contraction des mots nutrition et pharmaceutique. Utilisé comme nom et comme adjectif, il est synonyme du mot alicament (contraction des mots aliments et médicaments), c'est-à-dire de complément alimentaire, dans le but de prévenir ou de guérir certaines maladies. Un nutriceutique ou un aliment nutriceutique peut être vendu sous une forme pharmaceutique, comme des comprimés ou des gélules, mais n'appartient pas à la liste officielle des médicaments.    Haut de page

Nutrigénétique    Nutrigénomique
Physiologie de la nutrition et de la digestion  -  [Angl. : Nutrigenetic, nutrigenomic]   N. f.  * nutri- : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir ; * génétique, génomique : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, -génie, -génique, -génisme, -génétique], naissance, formation, qui engendre. 
   La nutrigénétique ou son presque synonyme la nutrigénomique, est la science qui a pour but de comprendre comment les variations génétiques des organismes qui affectent les réponses aux nutriments. Cette information peut être appliquée pour améliorer la santé et prévenir ou traiter les maladies. Le but ultime de la nutrigénétique est d'offrir aux gens une nutrition personnalisée en fonction de leur patrimoine génétique et de comprendre certaines pathologies comme l'obésité, les diabètes, les intolérances (gluten, lactose ...).
    De façon naturelle, notre patrimoine génétique subit de nombreuses mutations et il en résulte que tous les êtres humains ont un ADN (acide désoxyribonucléique - composant des chromosomes) différent. Ce phénomène est connu sous le nom de polymorphisme de l'ADN, dont la forme la plus courante est le polymorphisme d'un seul nucléotide ou SNP (en anglais single nucleotide polymorphism). Tous nos phénomènes alimentaires : absorption, transport, stockage et métabolisme des nutriments, peuvent être influencés par ces SNP qui vont déterminer les nutriments dont nous aurons besoin et ceux qui deviendront nocifs, alors qu'ils seront parfaitement tolérés par les autres

    On sait aujourd'hui parfaitement identifier le génotype d'un individu (le bien connu test ADN réalisé à partir d'une trace de sang ou d'un prélèvement sur la muqueuse de la joue). La recherche de gènes "économes" est aujourd'hui très active, car ce sont eux qui seraient à l'origine de l'obésité, en stockant les nutriments sous forme de graisse. Quand ces recherches de nutrigénétique auront trouvé de tels gènes, la recherche pourra s'orienter vers l'élaboration de tests diagnostiques et de thérapies.       Haut de page

Nutriment
Physiologie de la nutrition et de la digestion  -  [Angl. : Nutriment]   N. m.  * nutriment : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir. 
   Tout au long de leur trajet dans l'appareil digestif (transit), les aliments sont mélangés aux divers sucs digestifs, dont la plupart contiennent des enzymes. Le schéma ci-dessous retrace ces différentes étapes qui transforment progressivement nos aliments en nutriments, directement assimilables par l'organisme.

    Les nutriments sont des molécules suffisamment petites pour traverser les membranes cellulaires des villosités de l'intestin grêle, puis celles des capillaires sanguins. Ils passent ainsi du milieu extérieur (lumière de l'intestin) dans le milieu intérieur (sang et lymphe) : c'est l'absorption. Tous les nutriments : eau, sels minéraux, vitamines, oses, acides aminés, glycérol et acides gras sont maintenant transportés par le sang puis la lymphe interstitielle jusqu'aux cellules où ils pénètrent par endocytose ou par diffusion facilitée.        L'appareil digestif en vue ventrale        Schéma fonctionnel de l'appareil digestif        Bilan de la digestion : des aliments aux nutriments        Haut de page

Nutripompe  Nutrition artificielle   Nutrition entérale   Nutrition médicale   Nutrition parentérale
Physiologie de la nutrition et de la digestion  -  [Angl. : Nutri-pump ; Artificial nutrition ; Enteral nutrition ; Medical nutrition ; Parenteral nutrition]   N. f.  * nutri-, nutrition : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir ; * pompe : mot néerlandais , avec le sens de machine permettant d'aspirer ou de refouler un liquide d'origine inconnue, peut-être du rad. latin pupp-, sucer, téter ; * par- : du latin per [par-, per-], au travers, de part en part, au moyen de ; * entérale : du grec enteron [entér(o)-, -entéral, -entère, -entérique], intestin. 
   Une nutripompe est un dispositif utilisé au lit du malade ou même portable pour malade ambulatoire, et qui permet l'alimentation entérale, c'est-à-dire grâce à une sonde naso-œsophagienne ou nasogastrique. Son rôle est d'assurer une nutrition artificielle ou médicale dans les meilleures conditions possibles de régularité et de sécurité. L'aliment est une bouillie nutritive stérile, contenue dans des poches également stériles.

  Cette alimentation artificielle est utilisée chez des malades qui ne peuvent pas s'alimenter normalement, en particulier après des traitements ionisants de la sphère oropharyngée. On utilise essentiellement l'alimentation parentérale par voie intraveineuse et l'alimentation entérale par l'abord nasodigestif.      Haut de page

Nutrition    Nutritif, ive    Nutritionnel, elle
Physiologie de la nutrition et de la digestion, diététique  -  [Angl. : Nutrition, Nutritive, Nutritional]   N. f., Adj.  * nutrition, nutritif, nutritionnel : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir. 
   On peut définir la nutrition comme l'ensemble des fonctions organiques qui permettent la transformation des aliments et leur utilisation pour assurer la croissance et l'activité d'un être vivant. Des troubles de la nutrition - voir dénutrition, malnutrition, sous-nutrition - ont irrémédiablement des conséquences parfois graves sur l'organisme : obésité, maigreur, troubles psychologiques, entre autres.
   Les adjectifs nutritif, ive, nutritionnel, elle, caractérisent ce qui se rapporte aux différentes fonctions de la nutrition.      Haut de page

Nutritionnel (besoin)   Nutritionnel (apport)
Physiologie de la nutrition et de la digestion, diététique  -  [Angl. : Nutritional need ; Nutritional intake]   Adj.  * nutrition : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir. 
   Les besoins nutritionnels  ou apports nutritionnels conseillés (ANC) sont définis comme la quantité et la qualité des aliments qu'il faut absorber pour couvrir les besoins d'une personne en bonne santé. Ils doivent couvrir les dépenses énergétiques nécessaires au fonctionnement métabolique et physiologique de l'organisme. Ces besoins varient d'un individu à l'autre en fonction du sexe, de l'âge, de l'activité, de la période de croissance, de la lactation, entre autres.
   Sans entrer dans les détails, on peut citer quelques recommandations de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé ), notamment la règle quotidienne du 421 - GPL, c'est-à-dire
* 4 portions de glucides :
      - une crudité : salade, tomate ...
      - une cuidité : légumes cuits ...
      - un glucide lent : pain, riz, pâtes, semoule ...
      - un glucide rapide : miel, confiture, compote, chocolat ...
* 2 portions de protides
      - un produit lacté apportant du calcium : lait, fromage ...
      - un produit non lacté : viande, poisson, crustacés, œufs ...
* 1 portion de lipides
      - 1/2 portion de lipides d'origine végétale : huile, (en assaisonnement par exemple), margarine, fruits oléagineux : noix, amandes, noisettes, cacahuètes ... 
      - 1/2 portion de lipides d'origine animale : beurre, crème fraîche, graisses animales ...     Haut de page

Nutritionnel (supplément)
Physiologie de la nutrition et de la digestion, diététique  -  [Angl. : Nutritional supplement]   Adj.  * nutrition : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir ; * supplément : du latin supplementum, de supplere, ce qui s'ajoute à une chose déjà complète. 
   Dans les suppléments nutritionnels oraux (avalés ou bus), on regroupe des macronutriments et des micronutriments sous les formes galéniques liquide, semi-liquide ou de poudre à diluer. Ils complètent et ne remplacent pas les apports nutritionnels conseillés.
   Ces suppléments nutritionnels oraux sont généralement utilisés pour compléter une alimentation de base devenue insuffisante, compte tenu de l'état nutritionnel et clinique du malade. Si, dans de rares cas particuliers, ces suppléments nutritionnels sont employés comme seule source alimentaire, il est indispensable d'y ajouter un apport complémentaire de vitamines, minéraux et autres oligoéléments, afin de répondre parfaitement aux besoins de l'organisme.    Haut de page

Nutritionnelle (neuropathie)
Médecine de la nutrition, diététique, médecine biologique  -  [Angl. : Nutritional neuropathy]   Adj.  nutritionnelle : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir ; * neuro- : du grec neuron [neur(o)-, -neural, -neurie], nerf ; * -pathie : du grec pathos [-pathie, -pathique, -pathe, patho-], souffrance, changement accidentel.
   On a constaté depuis longtemps que certaines affections neuropathiques étaient la conséquence d'un problème alimentaire. Ce que l'on a appelé les neuropathies nutritionnelles résultent essentiellement de deux causes principales : les carences vitaminiques et les intolérances. Sans entrer dans les détails - la plupart de ces affections ont déjà été décrites sous leurs noms - on peut citer les intolérances au gluten (maladie cœliaque) et au lactose ainsi que les carences vitaminiques à la vitamine B1 (thiamine --> béribéri), B2 (riboflavine), B12 (cobalamine), PP (--> pellagre), entre autres.
   L'alcoolisme peut aussi entrer dans les neuropathies nutritionnelles.     Haut de page

Nutritionniste
Médecine de la nutrition, diététique, psychologie  -  [Angl. : Nutritionist, dietician]   N. m.  nutritionniste : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir ; * diétét- : du bas latin diaeta ou du grec diaita, régime, abstinence alimentaire ; * -icien : du grec eikôs [-ique, -(ic)ien, -ienne], semblable, propre à, ou suffixe servant à transformer des substantifs en adjectifs ou en d’autres substantifs.
   Le nutritionniste ou ses synonymes diététicien, ienne, diététiste (terme aujourd'hui désuet), est un professionnel du secteur paramédical, diplômé et reconnu. Son rôle est de préserver et/ou d'améliorer la santé à travers l'alimentation. Le diététicien va donc agir dans deux grands domaines :
* Le respect des réglementations françaises et européennes en matière d'hygiène et de nutrition.
* L'éducation nutritionnelle (théorique et pratique) des individus, qui peut s'effectuer auprès de :
    - Patients (ou malades) : diabète, obésité, dénutrition, maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, maladies hépatiques, pancréatiques, rénales, allergies/intolérances alimentaires, adaptation en fonction du traitement médicamenteux, etc.
   - Personnes bien-portantes : enfants, adolescents, adultes, femmes enceintes, sportifs, végétariens/végétaliens, personnes âgées, etc.      Haut de page

Nutritivité
Physiologie de la nutrition et de la digestion, diététique  -  [Angl. : Nutritivity]   N. f.  * nutritivité : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir. 
   La nutritivité est un terme qui définit la qualité nutritive d'un aliment, ou plus précisément ce que va réellement apporter un aliment à notre organisme. Si la nutritivité d'un aliment est forte, ou dit aussi qu'il est "nourrissant".      Haut de page

Dénutrition   Malnutrition   Sous-nutrition
Physiologie de la nutrition et de la digestion, diététique  -  [Angl. : Denutrition, malnutrition ; Undernutrition]   N. f.  * nutrition : du bas latin nutritio, de nutrire [nutrition, nutritif, ive], nourrir ; * - : du préfixe latin de- [dé-, dés-], marquant une idée de séparation, de privation ; * mal- : du latin male, d'une manière mauvaise, défectueuse, désagréable, douloureuse ; peut aussi avoir valeur de négation ; * sous : du latin subtus, dessous, indique la position par rapport à ce qui est dessus ou à ce qui enveloppe. 
   Parmi les problèmes nutritionnels qui engendrent des troubles parfois sévères, on peut en retenir trois : la dénutrition, la malnutrition et la sous-nutrition ou sous-alimentation.
* La dénutrition : elle est définie comme une désassimilation supérieure à l'assimilation, c'est-à-dire que les cellules de l'organisme ne reçoivent plus suffisamment de nutriments.
* La malnutrition : un individu malnutri a une alimentation qui ne correspond pas à ses besoins, à son activité. Il en résulte un déséquilibre alimentaire général. Cette malnutrition affecte environ les deux tiers de l'humanité.
* La sous-nutrition : quel que soit l'individu concerne : homme, femme, nourrisson, enfant, adulte, sédentaire ou très actif, la sous-nutrition, rarement volontaire, le plus souvent subie, est une alimentation insuffisante. Les conséquences, notamment dans les famines qui affectent des régions entières ou des pays, peuvent être particulièrement dramatiques.      Haut de page