Retour à la page d'accueil  H - TERMINOLOGIE MEDICALE - H  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 9-06-2020

Hidr(o)-     Du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur. À ne pas confondre avec la racine "hydr-, hydr(o)-", du grec hudôr [hydr(o)-, -hydrique], eau.


Hidradénite - Hidradénite suppurée nécrosante - Hidradénome - Hidradénome éruptif - Hidrocystome - Hidroïde - Hidronose - Hidrorrhée - Hidrosadénite - Hidrose - Acrohyperhidrose - Anhidrose - Bromhidrose - Bromhidrosiphobie - Bromhidrosophobie - Chromhidrose - Galacthidrose - Hypohidrose - Oligohidrose

Hidradénite   Hidradénite suppurée nécrosante
Dermatologie, chirurgie  -  [Angl. : Hidradenitis, Hidradenitis suppurativa]   N. f. 
* hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * adéno : du grec adên, glande, racine relative aux glandes et aux ganglions  lymphatiques ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    L'hidradénite est l'inflammation des glandes sudoripares qui se remplissent progressivement de pus sous l'action d'un staphylocoque doré. Il en résulte la formation de nodules qui augmentent progressivement de taille et finissent par suppurer : c'est l'hidradénite suppurée nécrosante. Cette affection est aussi connue sous le nom de maladie de Pollitzer et se situe préférentiellement au niveau des aisselles.      Haut de page

Hidradénome   Hidradénome éruptif
Dermatologie, chirurgie  -  [Angl. : Hidradenoma, Eruptive hidradenoma]   N. m. 
* hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * adéno : du grec adên, glande, racine  relative aux glandes et aux ganglions  lymphatiques ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction. 
    L'hidradénome est une tumeur de la peau qui se révèle très rarement maligne et qui se développe à partir d'une ou plusieurs glandes sudoripares. Dans la plupart des cas, l'hidradénome se manifeste par un nodule sous-cutané d'un diamètre inférieur à 2 cm, parfois suintant et localisé au visage ou au niveau du cuir chevelu.
    Le traitement habituel est l'ablation chirurgicale avec une surveillance particulière de la cicatrice, car une récidive cancéreuse est toujours possible. Il existe une variété dite hidradénome éruptif qui est un lymphangiome (tumeur bénigne constituée par une agglomération de vaisseaux lymphatiques) tubéreux (avec des parties renflées en tubercules) multiple.      Haut de page

Hidrose   Hidronose  
Dermatologie, pharmacologie  -  [Angl. : Hidrosis, id]   N. f.   
* hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * ose : du grec ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires. 
    Le mot hidrose est un terme générique qui désigne toutes les pathologies et dysfonctionnements des glandes sudoripares.  On a utilisé aussi le terme hidronose, mais il est aujourd'hui pratiquement abandonné. À titre d'exemple : l
'hidrorrhée
(du grec rhein [rrhée, rrhénie, -rroïde], couler) est la production excessive de sueur. Adj. hidroïde : (du grec eidos, [-oïde, -oïdal], qui a l’apparence) qualifie ce qui ressemble à la sueur. Glande sudoripare en place dans une coupe de peau     Haut de page

Hidrorrhée  
Dermatologie, pharmacologie  -  [Angl. : Hidrorrhoea, hidrorrhee]   N. f.    * hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * rrhée : du grec rhein [rrhée, rrhénie, -rroïde], couler. 
    Le mot hidrose est un terme générique qui désigne toutes les pathologies et dysfonctionnements des glandes sudoripares.   On a utilisé aussi le terme hidronose, mais il est aujourd'hui pratiquement abandonné. À titre d'exemple : l
'hidrorrhée
 est la production excessive de sueur. Adj. hidroïde : (du grec eidos, [-oïde, -oïdal], qui a l’apparence) qualifie ce qui ressemble à la sueur. Glande sudoripare en place dans une coupe de peau     Haut de page

Hidroïde
Dermatologie, pharmacologie  -  [Angl. : Hidroid]   N. f.    * hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * oïde : du grec eidos, [-oïde, -oïdal], qui a l’apparence. 
    Le mot hidrose est un terme générique qui désigne toutes les pathologies et dysfonctionnements des glandes sudoripares.  On a utilisé aussi le terme hidronose, mais il est aujourd'hui pratiquement abandonné. À titre d'exemple : l
'hidrorrhée
(du grec rhein [rrhée, rrhénie, -rroïde], couler) est la production excessive de sueur. Adj. hidroïde :  qualifie ce qui ressemble à la sueur. Glande sudoripare en place dans une coupe de peau     Haut de page

Hidrocystome
Dermatologie, chirurgie  -  [Angl. : Hidrocystoma]   N. m. 
* hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * cysto : du grec kustis [-cyste, cyst(o), -cistie], vessie ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.  
    L'hidrocystome est proche de l'hidradénome : c'est aussi une tumeur cutanée bénigne des glandes sudoripares, qui ne dépasse pas 1,5 cm de diamètre et forme un petit nodule ou une élevure aplatie. Ce qui le distingue visuellement de l'hidradénome, c'est ses différents aspects possibles : translucide, jaunâtre, bleuté ou même noirâtre. Le traitement se fait par destruction au laser CO2 ou par électrocoagulation ou encore par ablation chirurgicale.      Haut de page

Hidrosadénite
Dermatologie, chirurgie  -  [Angl. : Hidrosadenitis]   N. f. 
* hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques ; * adéno : du grec adên, glande, racine relative aux glandes et aux ganglions  lymphatiques ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    L'hidrosadénite est une inflammation aigüe ou chronique des glandes sudoripares.
- La forme aigüe est due au staphylocoque doré et provoque l'apparition de furoncles, généralement aux aisselles, sur les faces internes des cuisses ou dans la région génitale.
- Quant à la forme chronique, connue aussi sous le nom de maladie de Verneuil ou suppuration anopérinéofessière, elle entraîne la formation, dans ces régions, de placards fibreux irréguliers. Cette affection évolue par poussées douloureuses chroniques qui durent de plusieurs mois à plusieurs années et laissent presque toujours des cicatrices en brides.

    Le traitement des hidrosadénites est particulièrement difficile car les antibiotiques semblent inefficaces et il se réduit à l'usage d'antiseptiques locaux. En cas de placards fibreux importants, la solution passe par l'ablation chirurgicale de ces zones.      Haut de page

Acrohyperhidrose
Dermatologie  -  [Angl. : Acrohyperhidrosis]   N. f.  * acro :
du grec akros [acro-] élevé, préfixe qui signifie élevé, extrémité ; * hyper : du préfixe grec huper [hyper-], au-dessus (anatomie) ou supérieur à la normale, en intensité ou en quantité ; * hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires. Hyperfonctionnement des glandes sudoripares et donc production excessive de sueur au niveau des mains et des pieds.      Haut de page

Anhidrose
Dermatologie
  -  [Angl. : Anhidrosis]   N. f.  * an- :
du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * hidro : du grec hidrôs sueur ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires. Abolition ou diminution anormale de la sécrétion sudorale. L'anhidrose peut être générale ou localisée à un territoire précis de la peau, pathologique ou due à des produits antisudoraux. Syn. anhydrose (du grec hudôr [hydr(o)-, -hydrique], eau). L'anhydrose est liée à un problème hormonal en relation avec la thyroïde, les reins et les glandes surrénales.      Haut de page

Bromhidrose
Dermatologie  -  [Angl. : Bromhidrosis]   N. f. 
* bromo : du grec brômos [brom(o)-], relatif au brome métalloïde (Br) ou à la puanteur ; * hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques. La bromhidrose est la conséquence la plus connue de l'hyperhidrose, notamment plantaire et axillaire. Les bactéries qui dégradent la sueur produisent une odeur forte et fétide caractéristique qui imprègne les vêtements. C'est un dysfonctionnement des glandes sudoripares qui peut être corrigé par une hygiène rigoureuse et des déodorants à base d'aluminium, de zinc ou de zirconium.      Haut de page

Bromhidrosiphobie   Bromhidrosophobie
Psychiatrie psychologie  -  [Angl. : Bromhidrosiphobia]   N. f. 
* bromo : du grec brômos [brom(o)-], relatif au brome métalloïde (Br) ou à la puanteur ; * hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques ; * phobie : du grec phobos [-phobe, -phobie], crainte. La bromhidrosiphobie est la crainte maladive des mauvaises odeurs corporelles (les siennes et celles de l'entourage), pouvant entraîner un comportement très particulier : plusieurs lavages du corps et changements de vêtements par jour, entre autres. Syn. : Bromhidrosophobie.      Haut de page

Chromhidrose
Dermatologie, psychiatrie psychologie  -  [Angl. : Chromhidrosis]   N. f. 
* chromo : du grec khrôma, khrômatos [chroma-, chromato, chromo], couleur, mais aussi relatif au chrome ; * hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.  Émission anormale et pathologique de sueur colorée en jaune, en vert ou même en rouge. D'après certains auteurs, cette étonnante sudation peut survenir lors de crises d'hystérie. Cette sueur colorée n'est sécrétée que par les glandes dites apocrines et se localise donc aux aisselles, à l'aine et autour des mamelons.  Syn. : Chromidrose. Lorsqu'elle est rouge, la chromhidrose simule un saignement et est généralement liée à la présence d'un champignon. Autre syn. : Chromocrinie  (du grec ekkrinein [-crine, -crinien, -crinienne], excréter.)      Haut de page

Galacthidrose
Dermatologie  -  [Angl. : Galacthidrosis]   N. f.  * galacto :
du grec gala, galaktos [galacto-, -galactie], lait ; * hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques. Les personnes souffrant de galacthidrose, font des épisodes de sudation au cours desquels leur sueur est d'un blanc laiteux.      Haut de page

Hypohidrose   Oligohidrose
Dermatologie, endocrinologie et métabolismes  -   [Angl. : Hypohidrosis, Oligohidrosis]   N. f.  * hypo :
du préfixe du grec hupo [hypo-], dessous, indiquant aussi une qualité ou une intensité inférieures à la normale ; * hidro : du grec hidrôs [hidr(o)-], sueur ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques. Diminution anormale ou abolition de la sécrétion sudorale. L'hypohidrose peut être générale ou localisée à un territoire précis de la peau, pathologique ou due à des produits antisudoraux. Syn. hypohydrose. L'hypohydrose est liée à un problème hormonal en relation avec la thyroïde, les reins et les glandes surrénales. Syn. : oligohidrose      Haut de page