Retour à la page d'accueil  H - TERMINOLOGIE MEDICALE - H  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 9-06-2020

Hormon(o)-     Du grec hormôn [hormon(o)-], exciter. C'est le mot grec qui a été utilisé par Bayliss et Starling en 1904 pour former le terme anglais "hormone", qui a donné "hormone" et ses dérivés en français.


Hormonal - Hormone - Hormonodépendance - Hormonogenèse - Hormono-indépendance - Hormono-induction - Hormono-induit - Hormonologie - Hormonopoïèse - Hormonorésistance - Hormonorésistant - Hormonosensibilité - Hormonosensible - Hormonosynthèse - Hormonothérapie 

Hormone   Hormonal
Endocrinologie et métabolismes, biochimie
  -  [Angl. : Hormone, Hormonal]   N. f. 
* hormone : du grec hormôn [hormon(o)-], exciter. 
    Molécule chimique, produite par une ou plusieurs cellules sources (constituant une glande endocrine), transportée par le sang, à destination d'une ou plusieurs cellules (ou organes) cibles, seules capables de réagir à ce message chimique car elles possèdent les récepteurs spécifiques à cette molécule.  La réponse de l'organe cible est proportionnelle au taux de l'hormone dans le sang. Le message hormonal est codé en modulation d'amplitude.
    Hormonal : adj. qui se rapporte aux hormones ou à leur action.  Les principales glandes hormonales     Haut de page

Hormonodépendance
Endocrinologie et métabolismes, biochimie, cancérologie
  -  [Angl. : Hormonodependence]   N. f. 
* hormono : du grec hormôn [hormon(o)-], exciter ; * dépendance : du latin dependeo, ere [-dépendant, -dépendance], être suspendu. 
    L'hormonodépendance (anc. orth. : hormono-dépendance) est le fait que certains organes ou certaines pathologies (tumeurs notamment) réagissent activement en présence de certaines hormones. Les cancers du sein, de la prostate, sont des tumeurs hormonodépendantes. 
    Pour déterminer l'hormonosensibilité d'un cancer du sein, on prélève un échantillon tumoral puis on dose les récepteurs hormonaux aux œstrogènes et à la progestérone. C'est ce dosage qui va déterminer le type de traitement : chimiothérapie, hormonothérapie ...     Haut de page

Hormonogenèse   Hormonosynthèse   Hormonopoïèse
Endocrinologie et métabolismes
  -  [Angl. : Hormonogenesis, Hormonosynthesis, Hormonopoiesis]   N. f. 
* hormono : du grec hormôn [hormon(o)-], exciter ; * genèse : du latin et du grec genesis [-genèse], naissance, formation, qui engendre.
    Ensemble des mécanismes cellulaires qui permettent la synthèse d'une hormone. Syn. hormonosynthèse
(du latin synthesis ou du grec sunthesis [-synthèse], composition), hormonopoïèse(du grec poiein [-poïèse, -poïétique], faire, fabriquer). Cette hormonogenèse peut être perturbée par de nombreux facteurs : c'est le cas par exemple pour la synthèse des hormones thyroïdiennes, qui ne se fait plus correctement dans le cas d'hypothyroïdie ou de thyroïdite.      Haut de page

Hormono-indépendance
Endocrinologie et métabolismes, biochimie, cancérologie
  -  [Angl. : Hormone independence]   N. f. 
* hormono : du grec hormôn [hormon(o)-], exciter ; * in- : du préfixe latin in-, privé de, indique aussi le contraire, la négation ; * dépendance : du latin dependeo, ere [-dépendant, -dépendance], être suspendu. 
    L'hormono-indépendance est le fait que certains organes ou certaines pathologies (tumeurs notamment) ne réagissent pas en présence de certaines hormones. Cela est dû à l'absence, dans ces organes ou tissus, de récepteurs à ces hormones. Une tumeur hormonodépendante (donc qui réagit à un traitement hormonal), peut devenir progressivement hormono-indépendante (ou hormono-résistante), par un phénomène dit d'échappement hormonal. C'est le cas, entre autres, de certains cancers de la prostate.    Haut de page

Hormono-induction   Hormono-induit
Endocrinologie et métabolismes, biochimie 
[Angl. : Hormonal induction, Hormone induced]   N. f. 
* hormono : du grec hormôn [hormon(o)-], exciter ; * induction : du latin inducere, de ducere [-induction], conduire à. 
    Il existe certaines pathologies, comme le syndrome de Kallmann ou de De Morsier, dans lesquels on observe un déficit en GnRH, hormone sécrétée par des neurones de l'hypothalamus et qui stimule l'hypophyse. Le traitement consiste en une hormono-induction, c'est-à-dire la stimulation de l'hypophyse afin qu'elle produise ses hormones. Cette hormono-induction ou induction hormonale se fait pour la puberté et l'ovulation.
    Adj. : hormono-induit : caractérise un mécanisme physiologique provoqué par l'absorption ou l'injection d'une hormone.      Haut de page

Hormonologie
Endocrinologie et métabolismes
  -  [Angl. : Hormonology]   N. f. 
* hormono : du grec hormôn [hormon(o)-], exciter ; * logie : du grec logos [log(o)-, -logie, -logique, -logiste, -logue] science, discours, raison. 
    Syn. : endocrinologie. Branche de la physiologie et de la médecine qui étudie la structure, la fonction et la régulation des glandes hormonales, ainsi que la nature et les effets de leurs sécrétions.      Haut de page

Hormonorésistance   Hormonorésistant
Endocrinologie et métabolismes, pharmacologie, cancérologie
  -  [Angl. : Hormonoresistance, Hormonoresistant]   N. f. 
* hormono : du grec hormôn [hormon(o)-], exciter ; * résistance : du latin resistere, de sistere [-résistance], s’arrêter, s’opposer.
    Appelée aussi "échappement hormonal", l'hormonorésistance correspond à l'apparition progressive d'une résistance à une hormonothérapie, c'est-à-dire qu'un traitement initialement efficace par les hormones ne produit plus de résultat. C'est le cas, par exemple, de certains cancers non localisés de la prostate. Anc. orth. : hormono-résistance.
    Une pathologie, un cancer, sont dits hormonorésistants s'ils ne réagissent pas à l'hormonothérapie.      Haut de page

Hormonosensibilité   Hormonosensible
Endocrinologie et métabolismes, pharmacologie, cancérologie
  -  [Angl. : Hormonosensibility, Hormonosensible]   N. f.              
* hormono : du grec hormôn [hormon(o)-], exciter ; * sensible : du latin sensibilis, se sentire [-sensibilité], sentir, ressentir, percevoir.
    Propriété qu'ont certaines pathologies, notamment des cancers, de réagir à des traitements hormonaux. Ex. cancers du sein : pour déterminer leur hormonosensibilité, on prélève un échantillon tumoral puis on dose les récepteurs hormonaux aux œstrogènes et à la progestérone. C'est ce dosage qui va déterminer le type de traitement : chimiothérapie, hormonothérapie ... Anc. orth. : hormono-sensibilité. Une pathologie est dite hormonosensible si elle réagit favorablement à l'hormonothérapie.      Haut de page

Hormonothérapie
Endocrinologie et métabolismes, pharmacologie
  -  [Angl. : Hormonotherapy]   N. f. 
* hormono : du grec hormôn [hormon(o)-], exciter ; * thérapie : du grec therapeuein [- thérapeute, -thérapie], soigneur, soigner.
    L'hormonothérapie est l'emploi d'hormones dans le traitement de certaines pathologies. Cette technique est de plus en plus utilisée, surtout depuis que l'on sait fabriquer des hormones de synthèse parfaitement pures, ou que l'on maîtrise le génie génétique et la transgenèse : des hormones telles que l'insuline et l'hormone de croissance sont fabriquée par des organismes (Escherichia Coli p. ex.) dans lesquels on a introduit un transgène humain. 
      Haut de page.