Retour à la page d'accueil  M - TERMINOLOGIE MEDICALE - M  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 6-02-2020

Macro-,  -macrie     Du grec makros [macr(o)-, -macrie], grand, long (à pris le sens de « très grand »). L'élément "macro-" correspond aussi au latin longus et a formé plusieurs centaines de composés, souvent en position initiale, plus rarement médiane ou finale (-macrie).


Macroamylase - Macroamylasémie - Macroangiopathie - Macroaspartate - Macrobactérie - Macrobien - Macrobiopsie - Macrobiose - Macrobiotique - Macroblaste - Macroblépharie - Macrobrachie - Macrocardius - Macrocéphale - Macrocéphalie - Macrochéilie - Macrochilie - Macrochirie - MacrocnémieMacrocôlon - Macroconidie - Macrocornée - Macrocosme - Macrocranie - Macrocytaire - Macrocyte - Macrocytose - Macrodactyle - Macrodactylie - Macrodontie - Macroenzyme - Macroesthésie - Macrogamète - Macrogamétocyte - Macrogamie - Macrogastre - Macrogastrie - Macrogénitosomie - Macroglie - Macroglobuline - Macroglobulinémie - Macroglossie - Macrognathe - Macrognathisme - Macrographie - Macrolide - Macrolymphocyte - Macrolymphocytomatose - Macromanie - Macromastie - Macromélie - Macromolécule - Macronutriment - Macronychie - Macrophage - Macrophagocyte - Macrophtalmie - Macropie - Macroplasie - Macropodie - Macroprolactine - Macroprosopie - Macropsie - Macrorhinie - Macroscopie - Macroscopique - Macroskélie - Macrosome - Macrosomie - Macrosplanchnie - Macrosplanchnique - Macrostéréognosie - Macrostomie - Macrothrombocyte - Macrothrombocytose - Macrotie 

Macroamylase
Hématologie, biochimie
  -  [Angl. : Macroamylase]   N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * amylo : du latin amylum [amyl(o)-], relatif à l’amidon ; * ase : du suffixe "-ase" qui signifie enzyme, synonyme de diastase.
    La macroamylase est une macroenzyme qui consiste principalement en amylase salivaire liée à des globulines (IgA), et les molécules ainsi formées sont trop volumineuses pour être filtrées par le glomérule du néphron (rein). Les sujets ont donc un taux élevé d’amylase sérique (dans le sang), un faible taux d’amylase urinaire et le rapport entre la clairance de l’amylase et celle de la créatinine est faible.
    Bien que certaines maladies soient fréquemment associées aux macroenzymes (cancers, maladies auto-immunes), la présence d’une macroenzyme doit être considérée comme un phénomène bénin.
      Haut de page

Macroamylasémie
Hématologie, biochimie
  -  [Angl. : Macroamylasaemia, macroamylasemia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * amylo : du latin amylum [amyl(o)-], relatif à l’amidon ; * ase : du suffixe "-ase" qui signifie enzyme, synonyme de diastase ; * émie : du grec haima, [-émie, hémo-] : relatif au sang.
    La macroamylasémie est la présence dans  le sang, d'une macroenzyme : la macroamylase. Bien que certaines maladies soient fréquemment associées aux macroenzymes (cancers, maladies auto-immunes), la présence d’une macroenzyme doit être considérée comme un phénomène bénin. Du fait que c'est une très grosse molécule, la macroamylase n'est pas filtrée par les glomérules  rénaux (il n'y en a pratiquement pas dans l'urine) et sa présence est importante dans le sang.
       Haut de page

Macroangiopathie
Angiologie et médecine vasculaire
  -  [Angl. : Macroangiopathy, atherosclerosis]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * angio : du grec aggeion [angio], vaisseau ; * pathie : du grec pathos [-pathie, patho-], souffrance, changement accidentel.  
    Chez certaines personnes prédisposées (hyperlipidémie, tabagisme, diabète, âge, hypertension artérielle), il s'agit d'une atteinte des gros et des moyens vaisseaux, avec formation d'athéromes. Les coronaropathies font partie de ces affections. La macroangiopathie s'accompagne aussi d'une artériosclérose, c'est-à-dire d'une détérioration de la média, accompagnée d'un épaississement et de calcifications. Angioplastie et pose d'un stent  Dans de nombreux cas, le traitement consiste aujourd'hui à redonner un diamètre normal à l'artère bouchée par un athérome (c'est l'angioplastie) puis à poser un stent.       Haut de page

Macroaspartate
Hématologie, biochimie
  -  [Angl. : Macro-aspartate (aminotransferase)]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * asparto : du latin asparagus [aspart(o)-, asparagine], asperge, dont les germes produisent de l’acide aspartique ; * ate : du suffixe -ate qui, en chimie, signifie : sel de… 
    Comme la macroamylase, la macroaspartate aminotransférase est une macroenzyme. C'est une très grosse molécule, formée d'une aspartate aminotransférase, associée à une immunoglobuline (IgG). Bien que certaines maladies soient fréquemment associées aux macroenzymes (cancers, maladies auto-immunes), la présence d’une macroenzyme doit être considérée comme un phénomène bénin.      Haut de page

Macrobactérie
Médecine biologique
  -  [Angl. : Macrobacteria]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * bactérie : du latin bacterium, créé en 1838 sur le grec baktêria [bactéri(o)-], bâton, relatif aux bactéries.
    Désigne toutes les bactéries de grandes dimensions. C'est le cas de Thiomargarita namibiensis, bactérie découverte en 1999 dans des sédiments marins près des côtes de Namibie. Elle est cent fois plus grosse que la plus grande bactérie connue, soit presque un millimètre ! Elle se nourrit de soufre et d'azote qu'elle emmagasine dans des sortes de sacs internes.
      Haut de page

Macrobien
Physiologie
  -  [Angl. : Macrobial]    Adj. et n. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * bien : du grec bio [bio-, -biose], vie.
    Caractérise un être vivant qui vit très longtemps. Pomponius Mela appelle "Macrobii" une peuplade d'Éthiopiens dont la durée de vie était une fois et demi supérieure à la normale.
 Hérodote parle de "Éthiopien macrobien" : "Leur vigueur, leur beauté sont mises en corrélation avec leur longévité proverbiale, à laquelle ils doivent le surnom d'Éthiopiens "Longue-Vie" et même "Très Longue Vie"".     Haut de page

Macrobiopsie
Chirurgie générale
  -  [Angl. : Macrobiopsy]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * bio : du grec bio [bio-, -biose], vie, vivant ; * opsie : du grec ôps, opsis [ops, -opie, -opsie], œil, vue.
    Il s'agit du prélèvement d'un fragment de tissu vivant. Cette technique est pratiquée pour de nombreux organes, et en particulier pour les cancers suspectés du sein. Dans ce cas,
le chirurgien enlève une petite anomalie non palpable du sein. La macrobiopsie permet d’analyser au microscope des tissus de l’anomalie. Cette technique nécessite une anesthésie locale sans hospitalisation. Elle est effectuée dans un bloc opératoire et l’intervention se fait sous " stéréotaxie ", c'est-à-dire que le radiologue réalise en même temps une mammographie qui guide le prélèvement.     Haut de page

Macrobiose
Physiologie
  -  [Angl. : Macrobiosis]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * biose : du grec bios [bio-, -biose], vie.
    Signifie longue vie, longévité.
Capacité qu'ont certains organismes (ou êtres humains) de vivre plus longtemps que la plupart des autres individus de la même espèce. Un exemple bien connu est celui des "Éthiopiens macrobiens"  - voir macrobien.     Haut de page

Macrobiotique
Nutrition et diététique
  -  [Angl. : Macrobiotics, macrobiotic]    Adj. et n. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * biotique : du grec bio [bio-, -biose], vie. 
    Se dit d'une nourriture ou d'une cuisine végétarienne utilisant les céréales, les légumes et les fruits. "
Elle peut se définir comme une étude et une pratique de la façon de vivre permettant de maintenir sa santé et de choisir la manière de s'alimenter en fonction de son activité. On l'adapte à nos besoins particuliers suivant l'environnement, le style de vie, l'activité que l'on choisit. Les principes de base et les lois naturelles, ont été introduits en Occident par Georges Ohsawa et plusieurs de ses disciples dans les années 50".      Haut de page

Macroblaste
Embryologie, hématologie, histologie cytologie
  -  [Angl. : Macroblast]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * blaste : du grec blastos [-blaste, -blasto], germe, qui a un rapport avec le développement embryonnaire. 
    Cellule souche des hématies (ou globules rouges, ou érythrocytes) qui, après une maturation anormale dans la moelle osseuse, atteint une taille excessive.  En botanique, ce terme désigne un rameau présentant de longs entrenœuds.      Haut de page

Macroblépharie
Anatomie, génétique, embryologie
  -  [Angl. : Macroblepharia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * blépharie : du grec blepharon [bléphar(o)-, -blépharie], paupière.
   
Dans la macroblépharie, les paupières anormalement grandes. Il y a disproportion nette entre la taille des yeux et celle des paupières. L'origine est à rechercher dans une anomalie de développement pendant la période embryonnaire, ou dans une transmission héréditaire.         Haut de page

Macrobrachie
Anatomie, embryologie
  -  [Angl. : Macrobrachia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * brachie : du grec brakhiôn ou du latin brachium  [brachi(o), -brachie], bras.
    Chez un individu, taille anormalement grande des bras (membres supérieurs). Cette anomalie est due à un dysfonctionnement des cartilages de conjugaison qui se sont résorbés et ossifiés après un délai plus long qu'à l'habitude.
      Haut de page

Macrocardius
Anatomie, embryologie, cardiologie
  -  [Angl. : Macrocardius]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * cardius : du grec kardia [cardio, -cardie], cœur. 
    Erreur majeure du développement fœtal consistant en l'élaboration d'un cœur anormalement grand. Cette affection  présente un risque non négligeable d'être létale.
      Haut de page

Macrocéphalie  Macrocéphale
Anatomie, embryologie, imagerie médicale et interventionnelle 
[Angl. : Macrocephaly, Macrocephalic, macrocephalous]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * céphalie : du grec kephalê [-céphale, céphal(o)-, -céphalie], tête. 
   La macrocéphalie est une anomalie du développement embryonnaire qui se traduit par une tête exagérément grande. Ce dysfonctionnement est du type ostéochondrodysplasie (dysfonctionnement au niveau du développement des cartilages de conjugaison), et peut être détectée lors d'un contrôle échographique anténatal. Elle est généralement létale et se présente parfois sous la forme d'un crâne "en trèfle".  
    Macrocéphale
: on qualifie de macrocéphale un fœtus atteint de macrocéphalie. Les mots hypercéphalie et hypercéphale sont des synonymes très rarement utilisés.     Haut de page

Macrochéilie   Macrochilie
Anatomie, odontostomatologie, génétique
  -  [Angl. : Macrocheilia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * chéilie : du grec kheilos [chéil(o)-, -cheilie], lèvres. 
    Anomalie affectant le développement des lèvres qui sont hypertrophiées, beaucoup plus grandes que la normale. Ce caractère est héréditaire. La macrochéilie s'accompagne souvent d'éversion, c'est-à-dire d'un retroussement des lèvres. Syn. : macrochilie.       Haut de page

Macrochirie
Anatomie, génétique
  -  [Angl. : Macrocheiria]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * chirie : du grec kheir, kheiros [chir(o)-, chéiro-, chirie], main. 
    Anomalie affectant le développement de l'une ou des deux mains qui sont hypertrophiées, beaucoup plus grandes que la normale. Ce caractère peut être héréditaire et affecte les cartilages de conjugaison.       Haut de page

Macrocnémie
Anatomie, génétique
  -  [Angl. : Macrocnemia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * cnémie : du grec knêmis, de knêmê [cném(o)-, -cnémie, -cnémien], jambe.  
    Anomalie affectant le développement de l'une ou des deux jambes (membres inférieurs) qui sont hypertrophiées, beaucoup plus grandes que la normale. Ce caractère peut être héréditaire et affecte les cartilages de conjugaison.   Haut de page

Macrocôlon
Anatomie, gastroentérologie
[Angl. : Macrocolon]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * côlon : du grec kôlon [colo-], intestin. Racine des termes relatifs au côlon ou gros intestin. 
    Anomalie qui affecte le gros intestin et qui consiste en une dilatation pathologique du côlon et un épaississement plus ou moins important de ses parois. Il peut en résulter des troubles importants du transit intestinal.        Haut de page

Macroconidie
Immunologie allergologie
  -  [Angl. : Macroconidium]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * conidie : du grec konis [coni(o)-], poussière. 
    Une conidie est une spore issue de la multiplication végétative d'un champignon et produite au niveau d'une tache sporulante. Certaines de ces spores peuvent être de très grande taille : ce sont des macroconidies, et provoquer des allergies.
  Haut de page

Macrocornée
Ophtalmologie, pédiatrie
  -  [Angl. : Macrocornea]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * cornée : du latin cornea tunica [cornée], partie antérieure transparente de l’œil.  
    C'est une ectasie cornéenne rare (du grec ektasis, dilatation d'un segment d'organe creux ou d'un vaisseau), bilatérale, caractérisée par une protrusion globuleuse (la cornée sort en avant), de diamètre normal ou modérément agrandi. Dans cette affection, la cornée est amincie, cette diminution pouvant atteindre 20% de l'épaisseur normale.
    La macrocornée a été décrite dans la maladie de Basedow, mais dans la plupart des cas, elle apparaît dès la naissance. Syn. : kératoglobe.      Haut de page

Macrocosme
Médecines parallèles
  - [Angl. : Macrocosm]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * cosme : du grec kosmos [cosm(o)-,  -cosme], monde. 
    Le macrocosme représente l'univers, toute la création, par rapport au microcosme qui est l'Homme. Mais on peut aussi le définir comme "ce qui est plus grand". Ainsi l'univers est le macrocosme du système solaire, l'homme est le macrocosme pour les cellules qui le constituent, une cellule est le macrocosme pour les atomes qui la constituent.     Haut de page

Macrocranie
Anatomopathologie, neurologie, pédiatrie  -  [Angl. : Macrocrania, macrocranium]    N. f.  * macro : du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * cranie : du grec kranion [crani(o)], relatif au crâne, partie osseuse de la tête. 
    Pour savoir si un nouveau-né ou un jeune enfant présente une macrocranie ou crâne anormalement grand, on procède à la mesure du PC ou périmètre crânien.  Courbe du PC   La macrocranie est avérée lorsque les mesures montrent un écart d'au moins deux divisions standard par rapport à ce que l'on considère comme la moyenne. Le pédiatre fait également une palpation du crâne, ce qui lui permet de situer une éventuelle bosse, un œdème.
    Mais dans tous les cas, le pédiatre va rechercher une HTIC ou hypertension intracrânienne, dont les principales causes sont l'hydrocéphalie (voir cette définition) ou un hématome péricrânien posttraumatique, un syndrome de masse, une dilatation des ventricules cérébraux, entre autres.
     Haut de page

Macrocyte   Macrocytaire
Hématologie, immunologie allergologie, histologie cytologie
  -  [Angl. : Macrocyte, Macrocytic]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * cyte : du grec kutos [cyto-, -cyte], cellule. 
    La taille normale d'un globule rouge (ou hématie ou érythrocyte) est d'environ 6,5 à 7,5 µm de diamètre, pour 2 µm d'épaisseur. Pour ces dimensions, on parle de normocyte. Il peut arriver que les hématies soient plus grandes que la normale, atteignant 9 à 12 µm de diamètre : ce sont des macrocytes, caractéristiques de certaines anémies.
    Remarques : dans les anémies hémolytiques, les hématies sont plus petites que la normale (microcytes), alors que dans l'anémie de Bierner, elles deviennent particulièrement grandes (mégalocytes).
Macrocytaire : adj. qui se rapporte aux macrocytes.      Haut de page

Macrocytose
Hématologie
  -  [Angl. : Macrocytosis]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * cyto : du grec kutos [cyto-, -cyte], cellule ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques. 
    Affection de type anémie, qui se caractérise par l'existence d'un nombre important de globules rouges (ou hématies, ou érythrocytes) qui ont une taille supérieure à la normale.
Valeurs de référence : 6,5 à 7,5 µm de diamètre, pour 2 µm d'épaisseur, macrocytes : 9 à 12 µm de diamètre.     Haut de page

Macrodactylie   Macrodactyle
Anatomie, imagerie médicale et interventionnelle
  -  [Angl. : Macrodactylia, macrodactyly, Macrodactyl]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * dactylie : du grec daktulos [-dactyle, dactylo-, -dactylie], doigt.
    Malformation extrêmement rare de la main, la macrodactylie touche les éléments constitutifs d'un ou plusieurs doigts ou orteils qui sont allongés et très élargis. La macrodactylie s'observe aussi dans la mégaspondylodysplasie. La radiographie montre l'augmentation du volume des tissus osseux qui apparaissent comme des tumeurs. 
   Macrodactyle : adj. et n. m. qui présente des doigts ou/et des orteils hypertrophiés, qui est atteint de macrodactylie.   
   Haut de page

Macrodontie
Odontostomatologie, pédiatrie
  -  [Angl. : Macrodontia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * odontie : du grec odous, odontos [odonto-, -odontie], dent. 
    Une ou plusieurs dents ont une taille anormalement grande ; elles sont hypertrophiées. Cette dysmorphose peut éventuellement résulter de la soudure de deux dents. Chez certains enfants présentant une macrodontie importante avec chevauchement des dents, le dentiste peut être amené à extraire des dents pour rendre les autres plus fonctionnelles.      Haut de page

Macroenzyme
Hématologie, biochimie
  -  [Angl. : Macroenzyme]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * enzyme : du grec zumê [enzym(o)-], levain, relatif aux enzymes ou diastases.
    Les macroenzymes (macroamylase et macroaspartate aminotransférase) sont responsables d’augmentations apparentes de l’activité sérique de l’enzyme correspondante. Elles sont le plus souvent formées à partir du complexe de type AC-AG entre une molécule d’amylase et une immunoglobuline (IgA pour la macroamylase et IgG pour la macroaspartate aminotransférase).
    Le diagnostic de macroenzyme doit être suspecté devant l’augmentation persistante de l’activité sérique de l’enzyme chez un patient ne présentant pas d’autres arguments pour une pathologie pancréatique, hépatique ou musculaire. Bien que certaines maladies soient fréquemment associées aux macroenzymes (cancers, maladies auto-immunes), la présence d’une macroenzyme doit être considérée comme un phénomène bénin.        Haut de page

Macroesthésie
Neurologie
  -  [Angl. : Macroesthesia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * esthésie : du grec aisthêsis [esthésio-, esthésie], sensation, perception. 
      Anomalie de la perception qui a pour résultat de faire paraître les objets plus grands qu'ils ne le sont réellement. L'objet et le contact sont normaux ; c'est uniquement la perception qui est perturbée.
      Haut de page

Macrogamète
Physiologie
  -  [Angl. : Macrogamete]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * gamète : du grec gamos [gam(o)-, gamét(o)-, -gamie], mariage.
    Le terme macrogamète désigne souvent le gamète femelle (ovule ou ovocyte), dont la taille est très supérieure à celle du gamète mâle ou spermatozoïde. Il est aussi utilisé pour désigner spécifiquement le gamète femelle géant de certains protozoaires. 
Haut de page

Macrogamétocyte
Physiologie  -  [Angl. : Macrogametocyte]    N. m.   * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * gaméto : du grec gamos [gam(o)-, gamét(o)-, -gamie], mariage ; * cyte : du grec kutos [cyto-, -cyte], cellule.
    La macrogamétocyte est caractéristique de certains protozoaires (organismes animaux formés d'une seule cellule). C'est le gamète femelle de ces protozoaires.   Haut de page

Macrogamie
Physiologie  -  [Angl. : Macrogamy]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * gamie : du grec gamos [gam(o)-, gamét(o)-, -gamie], mariage.  
    La macrogamie est caractéristique des protozoaires (organismes animaux formés d'une seule cellule) et représente la fusion de deux protozoaires.     Haut de page

Macrogastrie   Macrogastre
Gastroentérologie, anatomie
  -  [Angl. : Gastromegaly]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * gastrie : du grec gastêr [gastéro-, gastrie], ventre, estomac. 
    La macrogastrie est une affection touchant l'estomac, qui peut avoir un volume très important. Macrogastre : estomac atteint de macrogastrie. Syn. : gastrectasie (dilatation de l'estomac).     Haut de page

Macrogénitosomie
Andrologie, endocrinologie et métabolismes
  -  [Angl. : Macrogenitosomia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * génito : du latin genitalis, de genitum, genere [génit(o)-, -génital], engendrer ; * somie : du grec sôma [somato-, -some, -somie], corps. 
    La macrogénitosomie est une pathologie que l'on rencontre chez certains hommes et qui correspond à un développement précoce et anormalement important des organes génitaux externes : pénis, testicules et scrotum. Les causes sont d'origine hormonales ou tumorales, au niveau de l'hypophyse, de l'épiphyse, de l'hypothalamus ou de la corticosurrénale.      Haut de page

Macroglie
Neurologie, histologie cytologie
  -  [Angl. : Macroglia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * glie : du latin scientifique glioma ou du grec gloios [gli(o)-], substance gluante ; relatif au tissu de soutien des éléments nerveux. 
    Partie de la névroglie, qui est la substance réunissant les neurones (cellules nerveuses) et servant de tissu de soutien au système nerveux central. La macroglie est issue de l'un des trois  feuillets (groupes de cellules) de l’ectoderme de l’embryon lors de sa formation, au début de l’embryogenèse (formation d’un être humain au tout début de la grossesse).
    Le système nerveux central est la partie du système nerveux qui est située à l’intérieur de la boîte crânienne (encéphale) et à l’intérieur de la colonne vertébrale (moelle épinière). La macroglie comprend deux variétés de neurones : les astrocytes et les oligodendrocytes.       Haut de page

Macroglobulinémie   Macroglobuline
Hématologie, hépatologie, cancérologie, médecine biologique
  -  [Angl. : Macroglobulinaemia, macroglobulinemia, Macroglobulin]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * globuline : du latin globus [glob(o)-, -globul(o)-], sphérique, petit corps arrondi ; * émie : du grec haima, [-émie] : relatif au sang.  
    La macroglobulinémie est la présence de macroglobulines dans le sang. Une macroglobuline est une protéine volumineuse, possédant un poids moléculaire relativement élevé. C'est également un anticorps qui appartient à la catégorie des immunoglobulines monoclonales. En outre, la structure des macroglobulines n'est guère différente de celle des immunoglobulines M (IgM) appelées également globulines du système gamma ou globulines immunes M.
    La macroglobulinémie est caractéristique des hépatites et cirrhoses lorsqu'elle n'est pas trop importante. Elle peut indiquer un cancer si elle est importante. La macroglobulinémie se rencontre aussi dans plusieurs affections. C'est le cas par exemple de la maladie de Waldenström.          Haut de page

Macroglossie
Anatomie, odontostomatologie, génétique, endocrinologie et métabolismes
  -  [Angl. : Macroglossia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * glossie : du grec glôssa [-glosse, gloss(o)-], langue. 
    Développement exagéré, congénital ou acquis, de la langue. Cette anomalie peut se rencontrer dans de nombreuses pathologies, comme la trisomie 21, le myxœdème, l'acromégalie, l'amylose, le lymphangiome ... Également observée dans l'hypothyroïdie, elle peut être due à l'insuffisance d'hormones thyroïdiennes dans le sang.       Haut de page

Macrognathe   Macrognathisme
Anatomie, génétique
[Angl. : Macrognathe, macrognathia, macrognatic, Macrognathism]    Adj. et n. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * gnathe : du grec gnathos [-gnathe, -gnath(o)-, -gnathie], mâchoire.
    La macrognathie est le développement anormalement important de la mâchoire, pouvant résulter de la transmission d'un ou plusieurs caractères héréditaires, ou d'une anomalie survenue pendant le développement embryonnaire.
Macrognathisme : n.  m. (du suffixe : -isme  servant à former des substantifs) fait d'être macrognathe.    Haut de page

Macrographie
Neurologie, psychiatrie psychologie
  -  [Angl. : Macrography]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * graphie : du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, graph(o)-], écrire. 
    La macrographie est une déformation dans la façon d'écrire. Le sujet qui en est atteint forme des lettres et des mots exagérément grands, sans que cela ne soit justifié par des problèmes de la vision.       Haut de page

Macrolide
Pharmacologie
  -  [Angl. : Macrolide]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * lide : du nom générique d'une classe d'antibiotiques. 
    La famille des macrolides comprend une quarantaine d'antibiotiques. Ces produits pénètrent très bien dans certains tissus, par exemple les os, qui sont difficilement accessibles à d'autres antibiotiques. L'érythromycine est un macrolide fréquemment prescrit. Leur bonne diffusion tissulaire et intracellulaire en fait des produits adaptés au traitement des infections à germes sensibles à développement intracellulaire.
    Ils ont une action bactériostatique qui les rend, en général, plus adaptés au traitement des infections de gravité modérée survenant chez les patients immunocompétents. Les macrolides ne provoquent que très rarement des effets secondaires indésirables ou des chocs allergiques. En plus de l'érythromycine, on classe dans cette famille la josamycine, la clarithromycine, la spiramycine, entre autres.      Haut de page

Macrolymphocyte  Macrolymphocytomatose
Histologie cytologie, hématologie, médecine biologique
  -  [Angl. : Macrolymphocyte, Acute leukaemia]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * lympho : du latin lympha [lymph(o)-], eau : racine des termes relatifs à la lymphe : * cyte : du grec kutos [cyto-, -cyte, -cytie], cellule.
    Un macrolymphocyte est un lymphocyte anormalement grand. Le lymphocyte est l'une des catégories de leucocytes ou globules blancs, c'est-à-dire qu'il possède un noyau. Les lymphocytes sont présents en grand nombre dans les tissus lymphoïdes (lymphe, sang). On distingue 2 grandes catégories fonctionnelles : les lymphocytes B (LB) et les lymphocytes T (LT). Ils participent tous à la réponse immunitaire spécifique.
    Les cellules tueuses naturelles sont des lymphocytes qui participent à une réponse immunitaire non spécifique et qui s'attaquent essentiellement aux cellules cancéreuses.
La macrolymphocytomatose est une prolifération de ces formes anormales de lymphocytes géants.   Un lymphocyte       Haut de page

Macromanie
Psychiatrie psychologie
  -  [Angl. : Macromania]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * manie : du latin mania [maniaco-, -maniaque, -manie], folie, habitude bizarre. 
    La macromanie est une affection psychologique ou psychiatrique dans laquelle le sujet se voit plus grand qu'il ne l'est en réalité. Certaines formes sont comparables à la mégalomanie. Cette "hallucination" peut également concerner tout l'environnement du sujet.      Haut de page

Macromastie
Anatomie, gynécologie obstétrique
  -  [Angl. : Macromastia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * mastie : du grec mastos [mast(o)-, -mastie], mamelle, relatif au sein. 
    Résultant généralement d'un dérèglement hormonal, la macromastie est le développement anormalement excessif des glandes mammaires (seins). Dans certains cas mal supportés ou handicapants, une opération de chirurgie réductrice peut être envisagée.      Haut de page

Macromélie
Anatomie, embryologie
  -  [Angl. : Macromalia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * mélie : du grec melos [-mèle, -mélie, mélique], relatif au membre. 
    Chez certaines personnes, les cartilages de conjugaison continuent à fonctionner alors que le squelette a atteint sa taille normale. Il en résulte une taille anormalement grande des membres supérieurs, ou inférieurs, ou de tous les membres. Cette anomalie est la macromélie.      Haut de page

Macromolécule
Biochimie
  -  [Angl. : Macromolecule]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * molécule : du latin moderne molecula [-moléculaire, -molécule], diminutif de moles, masse, particule formée d’atomes, plus petite quantité de matière existant à l’état libre. 
    Très grosse molécule de poids moléculaire élevé (entre 10 000 et 1 000 000 de daltons), polymères d'un nombre plus ou moins important de molécules de plus petite taille. Parmi les macromolécules les plus connues : l'ADN (acide désoxyribonucléique) qui est un polymère de nucléotides, les protéines qui sont des polymères d'acides aminés, les polyholosides, des polymères d'oses.      Haut de page

Macronutriment
Physiologie de la nutrition, biochimie  -  [Angl. : Macronutriment]    N. m.  * macro : du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * molécule : du latin moderne molecula [-moléculaire, -molécule], diminutif de moles, masse, particule formée d’atomes, plus petite quantité de matière existant à l’état libre. 
    Les macronutriments, eau, glucides, protides ou protéines et lipides, représentent environ 98% de nos aliments. Pour des renseignements plus détaillés sur ces trois catégories d'aliments, voir leurs descriptions respectives. Quelques informations rapides.

* Glucides : ils sont essentiellement représentés par :
    - Les sucres "complexes" ou sucres "lents" comme les amidons, le glycogène, les céréales, les pommes de terre, les légumineuses...
    - Les sucres "simples" ou sucres "rapides" comme le fructose, le glucose, le lactose ainsi que le saccharose que l'on trouve dans les fruits, les légumes, le lait, le miel, le sucre blanc...
    Adj. : glucidique : qui concerne les glucides ou qui en contient.  Classification simplifiée des glucides

* Les protéines : elles ont deux fonctions essentielles :
   - Une fonction structurale : elles permettent la régénération cellulaire ainsi que le maintien de la composition des tissus corporels et des fibres musculaires.
   - Une fonction métabolique : elles interviennent dans des réactions chimiques essentielles au fonctionnement de l'organisme humain.
   On les trouve dans tous les produits animaux : viandes, poissons, produits laitiers, œufs ... mais aussi dans de nombreux végétaux : soja, épinards, quinoa, lentilles, haricots...

* Les lipides :
    Ils sont la source d'énergie principale de l'organisme avec les glucides, contribuent au maintien de la température du corps, entrent dans la constitution de la paroi des membranes cellulaires et du système nerveux, permettent le transport des vitamines liposolubles (A,D,E,K) dans l'organisme, contiennent des acides gras essentiels que l'organisme ne peut synthétiser de façon autonome, contribuent à l'élaboration des sels biliaires, des hormones, des prostaglandines et de la vitamine D.

   Ce sont toutes les huiles beurres et graisses (y compris certaines cires) et on les trouve en abondance dans les avocats, les oléagineux (noix, amandes, pécans, cajou, pignons de pin ...), mais aussi les graines que l'on consomme maintenant couramment comme le tournesol, les graines de courges, de lin, de sésame, entre autres.
   De très nombreux aliments sont riches en lipides, comme les poissons qualifiés de gras, les fromages, pour ne citer qu'eux.   Haut de page

Macronychie
Dermatologie
  -  [Angl. : Macronychia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * onychie : du grec onyx [onych(o)-, -onychie], ongle, sabot.  
    La macronychie désigne une croissance excessive, en longueur et en rapidité, des ongles. L'épaisseur et la composition chimique de ces ongles sont par ailleurs tout à fait normales.    Haut de page

Macrophage   Macrophagocyte
Hématologie, immunologie allergologie, histologie cytologie
  -  [Angl. : Macrophage, Macrophagocyte]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * phage : du grec phagos,  phagia, de phagein [phag(o)-, -phage, -phagie, -phagique], manger. 
    Les macrophages sont le premier système de défense contre les agents infectieux. On rencontre ces cellules dans tout l’organisme, et en particulier dans le thymus, la rate, les ganglions lymphatiques et les muqueuses. Ce sont des tissus participant activement au processus immunitaire (qui est le moyen de défense d’un organisme).
    Les macrophages portent différents noms suivant leur localisation dans les tissus de l’organisme. Ainsi,
- dans le tissu conjonctif, ils se nomment histiocytes,
- dans le foie, on les appelle cellules de Kupfer,
- dans le tissu osseux, ce sont les ostéoclastes, etc.

    Les macrophages proviennent de cellules issues de la moelle osseuse : les monocytes (en quelque sorte, les « bébés » macrophages) qui en grandissant vont donner les macrophages eux-mêmes. Les macrophages ont une propriété particulière : leur très grande mobilité. En effet, ils sont capables de se déplacer vers les localisations où se situent les agresseurs. D’autre part, les macrophages comme les polynucléaires neutrophiles participent à la réaction inflammatoire (inflammation) dont le but est de détruire les substances inutiles et de redonner aux tissus leur état originel.
    La chasse aux microbes se fait grâce à la participation de substances que l’on appelle les opsonines : substances solubles du sérum (liquide dans lequel baignent les constituants du sang), proches des anticorps et qui se combinent aux bactéries pour les rendre vulnérables aux leucocytes.  Les macrophages possèdent à leur surface des protéines qui vont moduler la réponse immunitaire. Ils vont ainsi permettre aux lymphocytes T (autre variété de globules blancs) de les reconnaître et déclencher ainsi leur mobilisation.

    Il existe cependant au niveau des tissus des bouleversements liés à l’abondance des macrophages. Ainsi, en cas d’inhalation en trop grande quantité de substances étrangères à l’organisme, le nombre de macrophages augmente et il survient une modification de leur activité, aboutissant à une destruction du tissu qui les a hébergés. C’est le cas par exemple d’une alvéole pulmonaire envahie par un trop grand nombre de macrophages suite à une inhalation de poussière ou de fumée de tabac qui augmente le nombre de macrophages dans cette alvéole.
    Ceci aura pour conséquence une destruction d’une partie du tissu pulmonaire. À l’opposé, quand le nombre de macrophages diminue d’une manière trop importante, leur activité devient alors insuffisante et les défenses de l’organisme s’en trouvent d’autant réduites, ce qui expose l’individu au risque infectieux. Un phagocyte de grande taille est appelé macrophagocyte.      Haut de page

Macrophtalmie
Anatomie, ophtalmologie, génétique
  -  [Angl. : Macrophthalmia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * ophtalmie : du grec ophtalmos [ophtalmo-, -ophtalmie], œil. 
    Un sujet atteint de macrophtalmie a un œil ou les deux yeux anormalement grands. On connaît des causes génétiques de cette malformation.     Haut de page

Macroplasie
Anatomie  -  [Angl. : Macroplasia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * plasie : du grec plasis,  plassein [-plasie, -plasique], action de façonner, modeler.  
    La macroplasie est plus connue sous le nom d'hyperplasie ou hypertrophie. Il s'agit du développement anormalement important d'un tissu, d'un organe. Certains organes sont connus pour s'hypertrophier dans certaines pathologies ou à partir d'un certain âge : foie (hépatomégalie), prostate etc.   Haut de page

Macropodie
Anatomie  -  [Angl. : Macropodia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * podie : du grec pous, podos [pod(o)-, -pode, -podie], pied.  
    Une personne atteinte de macropodie a l'un de ses pieds ou les deux anormalement développés. Les autres éléments du corps (squelette) sont de taille normale.   Haut de page

Macroprolactine
Médecine biologique, immunologie allergologie
  -  [Angl. : Macroprolactin]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * pro : du grec pro [pro-], préfixe qui peut signifier : devant, avant, mais aussi favorable à, pour, à la place de ; * lactine : du latin lac, lactis [lact(o)-], lait. 
    On désigne par macroprolactine un complexe prolactine-IgG de haute masse, à l'origine d'hyperprolactinémies. Cette pathologie est due à une maladie auto-immune qui provoque, entre autres, une galactorrhée (écoulement de lait par le mamelon) en-dehors des périodes normales de lactation.       Haut de page

Macroprosopie
Anatomie  -  [Angl. : Macroprosopia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * prosopie : du grec prosôpon [prosop(o)-, -prosopie], visage.  
    Une personne atteinte de macroprosopie a un visage excessivement développé, alors que le reste du corps (squelette) garde des proportions normales. Cette pathologie se rencontre par exemple dans le syndrome de Crouzon appelé aussi dysostose crâniofaciale. Dans certains cas où la macroprosopie est très prononcée, une opération de chirurgie réparatrice peut être envisagée.    Haut de page

Macropsie   Macropie
Neurologie, ophtalmologie
  -  [Angl. : Macropsia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * opsie : du grec ôps, opsis [ops, -opie, -opsie], œil, vue. 
    Illusion visuelle avec impression (phénomène hallucinatoire) de grossissement des objets, en totalité ou en partie, et qui peut s'accompagner de pélopsie (les objets semblent plus proches qu'ils ne le sont réellement) ou de téléopsie (les objets paraissent plus éloignés qu'ils ne le sont réellement).   Syn. :
Macropie.       Haut de page

Macrorrhinie
Anatomie, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
  - [Angl. : Macrorrhinia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * rhinie : du grec rhis, rhinos [rhin(o)-, -rhinie], nez. 
    Développement excessif du nez (qui ne connaît Cyrano de Bergerac ou Cléopâtre). Dans certains cas, la rhinoplastie permet de rééquilibrer le nez en lui redonnant une taille harmonieuse et proportionnelle au visage.
 Le chirurgien intervient à la fois sur les os, les cartilages, les muqueuses et la peau. Dans le syndrome de Crouzon (dysostose crâniofaciale), le nez est très développé et recourbé en bec de perroquet.     Haut de page

Macroscopie   Macroscopique
Médecine générale
  -  [Angl. : Macroscopy, Macroscopic]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * scopie : du grec skopein, [-scope, -scopie, -scopique], regarder. 
    Contrairement à la microscopie qui est un examen utilisant un microscope (optique, électronique, à balayage ...) la macroscopie est l'examen à l'œil nu. Adj. : macroscopique : qui est observé à l'œil nu (examen macroscopique d'une biopsie par exemple).       Haut de page

Macroskélie
Anatomie, génétique, embryologie
  -  [Angl. : Macroscelia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * skélie : du grec skelos, skelous [skél(o), -skélie], jambe. 
    Développement excessif des jambes (membres inférieurs) par rapport au reste du corps qui a une taille normalement proportionnée. C'est une variante de la macromélie (développement excessif des membres).   
  Haut de page

Macrosome
Embryologie, histologie cytologie
  -  [Angl. : Macrosome]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * some : du grec sôma [somato-, -some, -somie], corps.
    On appelle macrosome un organite intranucléaire (dans le noyau de la cellule) de grande taille. Le mot macrosome est aussi utilisé pour désigner un fœtus anormalement gros. Cette pathologie peut s'observer lorsque la mère est diabétique et transmet à son fœtus une insulinorésistance. L'insuline s'accumule dans le sang du fœtus et provoque une action lipogénétique et anabolisante, provoquant la macrosomie.        Haut de page

Macrosomie
Embryologie, anatomie
  -  [Angl. : Macrosomia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * somie : du grec sôma [somato-, -some, -somie], corps.
    Corps anormalement grand. Syn. : gigantisme. Ce terme s'applique surtout au fœtus (macrosomie fœtale), ce qui risque de provoquer un accouchement difficile, avec dystocie des épaules. Les causes de la macrosomie sont nombreuses : femme âgée, nombreuses grossesses, poids excessif de la mère ...      Haut de page

Macrosplanchnie   Macrosplanchnique
Embryologie, anatomie, génétique, imagerie médicale et interventionnelle
  -  [Angl. : Macrosplanchny, Macrosplanchnic]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * splanchnie : du grec splagkhna [splanchn(o)-, -splanchnie], entrailles, relatif aux viscères.  
    La macrosplanchnie est une affection qui touche l'ensemble des viscères abdominaux. Ils sont d'une taille anormalement grande, hypertrophiés. Lors d'examens échographiques du fœtus, lorsque cette pathologie est repérée, elle doit faire penser à une éventuelle anomalie génétique et provoquer une investigation plus poussée par d'autres examens.
    Adj. : macrosplanchnique : qui présente une hypertrophie anormale des viscères.    Haut de page

Macrostéréognosie
Neurologie
  -  [Angl. : Macrostereognosia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * stéréo : du grec stereos [stéréo-], solide, sous-entendu à trois dimensions, donc dans l’espace ; * gnosie : du grec gnôsis, [gnose, gnosie], connaissance. 
    Une personne atteinte de macrostéréognosie présente une anomalie de la sensibilité tactile : les objets qu'il touche ou palpe lui paraissent plus gros qu'ils ne le sont en réalité.         Haut de page

Macrostomie
Anatomie, chirurgie dento-maxillo-faciale
  -  [Angl. : Macrostomia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * stomie : du grec stoma [stomat(o)-, -stomie], bouche. 
    Difformité consistant en une exagération uni- ou bilatérale de la fente buccale. Ce sont les commissures labiales qui sont excessivement découpées. Cette pathologie se rencontre, entre autres, dans le syndrome d'Opitz : la macrostomie se traduit par des commissures se relevant vers les oreilles. La chirurgie peut réparer ce symptôme.          Haut de page

Macrothrombocyte   Macrothrombocytose
Hématologie
  -  [Angl. : Macrothrombocyte, Macrothrombocytosis]    N. m.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * thrombo : du grec thrombos [thromb(o)-], caillot, en rapport avec la coagulation du sang ; * cyte : du grec kutos [cyto-, -cyte], cellule. 
    Les thrombocytes ou plaquettes sont des éléments figurés du sang qui jouent un rôle déterminant dans la coagulation du sang. Les macrothrombocytes ont une taille anormalement grande, supérieure ou égale à celle d'une hématie, soit plus de 7 µm.
    Macrothrombocytose
: thrombopathie dans laquelle le nombre de macrothrombocytes présents dans le sang est important      Haut de page

Macrotie
Anatomie, chirurgie ORL
  -  [Angl. : Macrotia]    N. f.  * macro :
du grec macros [macr(o)-, -macrie], long ; à pris le sens de « très grand » ; * otie : du grec ous, ôtos [ot(o)-], oreille. 
    Développement anormalement important du pavillon de l'oreille. Il existe aujourd'hui des techniques chirurgicales de réduction du pavillon : c'est l'otoplastie.     Haut de page