Retour à la page d'accueil  M - TERMINOLOGIE MEDICALE - M  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 6-02-2020

Macula, macul(o)-     Du latin macula, tache, mais aussi dépression du fond de l’œil correspondant au point de la rétine où l’acuité visuelle est maximale ; syn. tache jaune.


Macula - Macula densa - Maculaire - Macula lutea - Macula retinae - Macula sacculi - Macula utriculi - Macule - Macule de l'utricule - Macule de Sängers - Macule du saccule - Macule gonorrhéique - Maculopapule - Maculopapuleux - Maculopathie - Dégénérescence maculaire -

Macula   Macula lutea   Macula retinae   Maculaire
Ophtalmologie, anatomie  -  [Angl. : Macula, Macula luytea, macula retinae, Macular]    N. f. 
* macula : du latin macula, tache, mais aussi dépression du fond de l’œil correspondant au point de la rétine où l’acuité visuelle est maximale ; syn. tache jaune. 
    La macula (syn. macula lutea, macula retinae) est une zone de la rétine située dans l'axe optique de l'œil. Sur un fond d'œil, la macula (ou tache jaune) se présente comme une petite tache un peu plus claire, jaunâtre, plus large que haute et située juste au-dessus du départ du nerf optique. Coupe sagittale de l'œil et localisation de la macula  En son centre, une dépression connue sous le nom de fovéa (ou fovea centralis) est la zone de la rétine qui a la plus grande acuité visuelle.
    Particularité : la macula ne présente aucun capillaire sanguin et est irriguée uniquement par les vaisseaux sanguins avoisinants. Maculaire : adj. relatif à la macula.          Haut de page.

Macula densa
Néphrologie, anatomie  -  [Angl. : Macula densa]    N. f.  * macula : du latin macula, tache, mais aussi dépression du fond de l’œil correspondant au point de la rétine où l’acuité visuelle est maximale ; * densa : adj. latin qui signifie dense, d'une manière serrée.  
    Dans un néphron, (*) l'appareil juxtaglomérulaire est un ensemble de cellules spécialisées, qui ont la particularité de sécréter la rénine (**). Schéma d'un néphron et de son tube collecteur  Ces cellules sont situées autour de l'artère afférente qui forme le glomérule, ce qui justifie la dénomination de juxtaglomérulaire, mais aussi autour d'une structure appelée macula densa et qui est formée par un épaississement de la partie de cette artère afférente qui est contre le tube distal.

    (*) néphron : du grec nephros, rein.
  C'est l'unité anatomique et fonctionnelle du rein. Il y en a environ un million par rein et chacun d'eux est constitué d'un capillaire pelotonné ou glomérule, inséré dans une capsule creuse : la capsule de Bowman, qui est suivie par le tube urinifère. Plusieurs tubes urinifères se jettent dans un même tube collecteur. Les tubes collecteurs constituent les pyramides, alors que les glomérules sont situés dans la zone corticale ou zone glomérulaire.

    (**)
* réno : du latin renalis [rén(o)-, -rénal, rénine], relatif aux reins ; * ine : du suffixe -in, -inal(e),  -ine, -inine, servant à transformer un mot ou un adjectif en un autre mot ou substantif.  La rénine est une enzyme protéolytique (qui agit sur les protéines) sécrétée par l'appareil juxtaglomérulaire du rein (zone située à proximité des glomérules). La rénine n'a pas d'action directe sur l'organisme, mais fait partie de ce que l'on appelle le système rénine-angiotensine ou encore le système rénine-angiotensine-aldostérone.  Elle provoque l'hydrolyse dans le sang de l'angiotensinogène produit par le foie en angiotensine I (décapeptide), elle-même transformée en angiotensine II (octopeptide) par une enzyme appelée enzyme de conversion, qui est la substance vasoconstrictrice la plus puissante de l'organisme.
    L'angiotensine II provoque la constriction des artérioles, ce qui a pour effet immédiat d'augmenter la TA (tension artérielle). Autre effet de l'angiotensine II : elle active la production d'aldostérone par les surrénales, provoquant de ce fait une rétention de sodium (NaCl) et d'eau, ce qui augmente encore la TA. La libération de rénine est provoquée par une chute de la concentration en ions sodium Na+ qui serait détectée directement au niveau de l'appareil juxtaglomérulaire.
          Haut de page.

Maculaire (dégénérescence)
Ophtalmologie, génétique
  -  [Angl. : Age-related macular degeneration]    AbrévDégénérescence maculaire liée à l'âge. * dégénérescence : du latin degenerare, de genus, -eris, race : perdre les qualités de sa race ; maculaire :
du latin macula, tache, mais aussi dépression du fond de l’œil correspondant au point de la rétine où l’acuité visuelle est maximale ; syn. tache jaune. 
    Cette maladie se traduit par une dégénérescence progressive de la rétine, notamment au niveau de la macula, entraînant la cécité chez des sujets âgés de plus de 50 ans. 25% des personnes âgées de plus de 85 ans sont atteints de DMLA.
    Les principaux symptômes de cette pathologie sont le besoin croissant de lumière pour lire, des déformations au centre du champ visuel et une baisse plus ou moins sévère de l'acuité visuelle. Les ophtalmologistes ont montré qu'il existe 2 pathologies essentielles :
* la DMLA atrophique ou sèche (75% des malades) dans laquelle les cellules de la rétine disparaissent spontanément, et
* la DMLA néovasculaire ou humide, la plus grave, dans laquelle de nouveaux vaisseaux sanguins se développent, détruisant les tissus.

    La DMLA représente la cause la plus fréquente de cécité aux États-Unis et en Europe. Des chercheurs de l'INSERM ont montré que cette maladie est liée à la présence de l'allèle e4 de l'apolipoprotéine E, qui augmente en plus les risques de maladies vasculaires et de la maladie d'Alzheimer. D'autres facteurs de risque sont connus : tabagisme, alcoolisme, régime alimentaire riche en matières grasses ... Il n'existe aujourd'hui aucun traitement spécifique de la DMLA. Dans le cas de néovaisseaux, un traitement au laser peut être envisagé.         Haut de page.

Macule   Macule gonorrhéique   Macule de Sängers   Macule de l'utricule   Macule du saccule   Macula utriculi   Macula sacculi
Dermatologie, anatomie  -  [Angl. : Macula, Macula gonorrhoea, Macula of Sängers, Macula utriculi, Macula sacculi]    N. f.  * macule : du latin macula, tache. 
    Une macule est une tache rougeâtre sur la peau, sans relief, de taille variable mais généralement bien délimitée et qui a la particularité de disparaître temporairement quand on appuie sur elle avec le doigt. De telles macules peuvent apparaître dans plusieurs pathologies comme la blennorragie ou gonorrhée et on parle alors de macules gonorrhéiques (connues aussi sous le nom de macules de Sängers).
    Le terme macule désigne aussi des taches "normales" comme dans l'oreille interne où l'on trouve la macule de l'utricule (macula utriculi) et la macule du saccule (macula sacculi), que les anatomistes avaient appelé autrefois la tache acoustique. En fait, ce sont des épaississements, points de départ des nerfs utriculaires et sacculaires.            Haut de page.

Maculopapule   Maculopapuleux
Dermatologie, anatomie  -  [Angl. : Maculopapule, Maculopapular]    N. f.  * maculo : du latin macula, tache ; * papule : du latin papula, variété de papilla [papill(o)-], mamelon du sein et, par extension, papille : petite éminence saillante  à la surface d’une muqueuse et de la peau. 
    Une maculopapule est une lésion cutanée (donc qui apparaît sur la peau) qui cumule les caractéristiques d'une macule et d'une papule. De telles maculopapules peuvent apparaître en réaction à certaines vaccinations (*) ou lors de certaines maladies comme la lèpre p.ex.
    Maculopapuleux : qui se rapporte à une maculopapule ou qui y ressemble. 

(*) La vaccine désigne une maladie infectieuse des bovins, connue aussi sous le nom de cow-pox et que les fermiers contractaient en trayant les vaches. Elle se caractérise par l'apparition de pustules et est due à un poxviridae qui a servi à préparer le premier vaccin antivariolique par le médecin anglais Edward Jenner.
    Ce dernier avait en effet constaté que les fermiers qui avaient eu la vaccine en avaient guéri spontanément et surtout, qu'ils n'étaient jamais atteints par la variole. Les termes vaccine ou vaccinide servent aussi à désigner l'ensemble des manifestations que l'on peut observer chez l'homme après une vaccination antivariolique.
         Haut de page.

Maculopathie
Ophtalmologie, chirurgie ophtalmique  -  [Angl. : Maculopathy]    N. f.  * maculo : du latin macula, dépression du fond de l’œil correspondant au point de la rétine où l’acuité visuelle est maximale ; * pathie : du grec pathos [-pathie, -pathique, -pathe, patho-], souffrance, changement accidentel. 
    Le mot maculopathie est un terme générique qui désigne toutes les affections ou pathologies susceptibles d'affecter la macula.           Haut de page.