Retour à la page d'accueil  M - TERMINOLOGIE MEDICALE - M  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 6-02-2020

Myl(o)-     Du grec mulê [myl(o)-], qui désignait au départ "la meule à moudre le grain" puis, par extension, les dents molaires. En anatomie, la racine mylo- est également utilisée pour désigner la mandibule, c'est-à-dire le maxillaire inférieur.


Mylacéphale - Myloglosse (muscle) - Mylo-hyoïdien - Mylo-hyoïdien (muscle) - Mylo-hyoïdienne (ligne) - Mylolyse - Mylo-pharyngien (muscle) -

Mylacéphale
Anatomopathologie, tératologie  -  [Angl. : Mylacephalus]    Adj. et subst.  * myl(o) : du grec mulê [myl(o)-], qui dans ce cas particulier a le sens de "masse" ; a- : du préfixe « a » (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie « sans » ou « arrêt » ou « absence de » ; * céphale : du grec kephalê [-céphale, céphal(o)-, -céphalie], tête. 
    L'adjectif et substantif mylacéphale désigne un monstre fœtal sans tête (= acéphale), une masse informe, sans symétrie ni aspect humain.     Haut de page

Myloglosse (muscle) ou Mylo-glosse
Anatomie, myologie
  -  [Angl. : Myloglosse muscle]    Adj. et subst.  * mylo :
du grec mulê [myl(o)-], meule, qui désigne les dents molaires et, par extension la mandibule ; * glosse : du grec glôssa [-glosse, gloss(o)-], langue. 
    Situé entre la mandibule (ou maxillaire inférieur) et la langue, le muscle myloglosse (ou mylo-glosse) est l'un des muscles pairs de la langue qui a la particularité de n'être que rarement présent. À tel point que certains auteurs ne le considèrent pas comme un muscle extrinsèque de la langue à part entière, mais comme une partie du muscle constricteur supérieur, qui s'insère à la ligne myloïdienne.     Haut de page

Mylohyoïdien ou Mylo-hyoïdien
Anatomie, myologie, ostéologie  -  [Angl. : Mylohyoid]    Adj.  * mylo : du grec mulê [myl(o)-], meule, qui désigne les dents molaires et, par extension la mandibule ; * hyoïdien, enne : du grec huoeidês [hyoïd(o)-, hyoïdien], qui a une forme de « U », relatif à un os en fer à cheval situé au-dessus du larynx. 
    L'adjectif mylohyoïdien, enne ou mylo-hyoïdien, enne, caractérise ce qui se rapporte ou qui appartient à la fois à la région mandibulaire des molaires et à l'os hyoïde.     Haut de page

Mylo-hyoïdienne (ligne)    Mylo-hyoïdien (muscle)
Anatomie, myologie, ostéologie  -  [Angl. : Mylohyoid line, Mylohyoid muscle]    Adj.  * mylo : du grec mulê [myl(o)-], meule, qui désigne les dents molaires et, par extension la mandibule ; * hyoïdien, enne : du grec huoeidês [hyoïd(o)-, hyoïdien], qui a une forme de « U », relatif à un os en fer à cheval situé au-dessus du larynx. 
      La ligne mylohyoïdienne ou mylo-hyoïdienne, connue aussi sous le nom de ligne mandibulaire interne, est la crête osseuse de la face interne de la mandibule qui s'étend des apophyses geni (ou de la symphyse), jusqu'à la dernière molaire. C'est à ce niveau que s'insère le muscle mylohyoïdien, muscle pair qui constitue la plancher de la bouche.    Détail de la mandibule   Haut de page

Mylolyse
Odontostomatologie, anatomopathologie  -  [Angl. : Mylolysis]    N. f.  * mylo : du grec mulê [myl(o)-], meule, qui désigne les dents molaires et, par extension la mandibule ; * lyse : du grec lusis [lys(o)-, -lys, lysi-, -lyse, -lytique, -lysine], dissolution. 
    La mylolyse correspond à la perte de substance des couronnes dentaires, aussi bien des molaires sur leur face d'occlusion, que des incisives sur leur bord libre.      Haut de page

Mylo-pharyngien (muscle)
Anatomie, myologie, ostéologie  -  [Angl. : Mylopharyngeal muscle]    Adj. et subst.  * mylo : du grec mulê [myl(o)-], meule, qui désigne les dents molaires et, par extension la mandibule ; * pharyngien : du grec pharugx, pharuggos [pharyng(o)-, pharyngien], gorge, relatif au pharynx. 
    Le muscle mylopharyngien (ou mylo-pharyngien) est en fait une partie du muscle constricteur supérieur du pharynx, situé dans le tiers supérieur du pharynx. Il est inséré sur la partie postérieure de la ligne mylohyoïdienne, et sur l'apophyse ptérygoïde.     Haut de page