Retour à la page d'accueil  P - TERMINOLOGIE MEDICALE - P  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 17-02-2021

Ptyal(o)-     Du grec ptuein [-ptysie], cracher, de ptualon, salive. La racine "ptyalo" est synonyme de "sialo", du grec sialon [siala-, sial(o)-], salive ; quant à l'élément terminal "-ptysie", du verbe grec ptuein, il indique davantage la notion de "cracher, crachat".


Ptyalagogue - Ptyalectasie - Ptyaline - Ptyalinogène - Ptyalisme - Ptyalocèle - Ptyalogène - Ptyalographie - Ptyaloïde - Ptyalolithe - Ptyalolithiase - Ptyalolithotomie - Ptyalome - Ptyaloréaction - Ptyalorrhée - Ptyalorrhœa ejaculativa - -ptysie -

Ptyalagogue
Anatomie, pharmacologie  -  [Angl. : Ptyalagogue, sialagogue]   Adj.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * agogue : du grec agagein, agôgos [-agogie, -agogique, -agogue], qui conduit, qui entraîne, qui favorise. 
    On qualifie de ptyalagogue tout produit ou toute action qui favorise la sécrétion de salive par les glandes salivaires. Petit rappel sur ces glandes salivaires : [Angl. : Salivary gland, Parotid gland, Submaxillary gland submandibular gland, Sublingual gland, Oral gland]   N. f.  * glande : du latin glandula, de glans, glandis, gland ; en médecine, une glande est un organe destiné à élaborer certaines substances à l’extérieur du corps ou dans le milieu intérieur ; * salivaire : du latin saliva [salivaire, salive], liquide visqueux produit par les 3 paires de glandes (salivaires) de la bouche. 
    Nous avons 3 paires de glandes salivaires (ou glandes orales) : les parotides, les sous-maxillaires et les sublinguales. La salive contient essentiellement de l'eau, mais aussi des électrolytes (surtout chlore, sodium, potassium), une enzyme digestive : la ptyaline qui commence à agir sur les amidons, un peu de mucus, entre autres. Ses fonctions essentielles sont l'humidification des aliments pour former le bol alimentaire, mais aussi de la bouche, facilitant par la même occasion la phonation, la mastication et la déglutition. Localisation des glandes salivaires     Haut de page

Ptyalectasie
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Ptyalectasis]   N. f.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * ectasie : du grec ektasis [ectasie], dilatation d'un segment d'organe creux ou d'un vaisseau. 
    La ptyalectasie est la dilatation pathologique ou provoquée d'un canal salivaire. Cette affection touche essentiellement les glandes parotides et est souvent annonciatrice de la formation d'une lithiase (ou calcul) salivaire. La ptyalectasie (syn. sialectasie) se traduit par une vidange ralentie de la glande parotide, surtout lors d'une stimulation provoquée.     Haut de page

Ptyaline
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Ptyalin]   N. f.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * ine : du suffixe -in, -inal(e),  -ine, -inine, servant à transformer un mot ou un adjectif en un autre mot ou substantif. 
    La ptyaline est une amylase, enzyme présente dans la salive qui, pendant la durée de la mastication, commence la digestion des amidons cuits en les transformant en molécules un peu plus petites : dextrose et maltose. Cette digestion se poursuivra et se terminera dans le tube digestif.   Bilan de la digestion      Haut de page

Ptyalinogène
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Ptyalinogenic]   N. m.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * ine : du suffixe -in, -inal(e),  -ine, -inine, servant à transformer un mot ou un adjectif en un autre mot ou substantif ; * gène : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, -génie, -génique, -génisme, -génétique], naissance, formation, qui engendre. 
    Le ptyalinogène est une substance supposée présente dans les cellules sécrétrices des glandes salivaires et qui serait un précurseur dans la synthèse de la ptyaline, amylase ou enzyme catalysant l'hydrolyse des amidons.      Haut de page

Ptyalisme
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Ptyalism]   N. m.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * isme : du suffixe  -isme  servant à former des substantifs.  Le ptyalisme est la sécrétion anormalement importante de salive. Syn. : hypersialorrhée ou hypersialie. Les causes de cette pathologie peuvent être nombreuses : lésions de la sphère buccale, y compris le pharynx, certaines maladies neurologiques (dont Parkinson), parfois grossesse. Le fait d'être constamment obligé de déglutir cette salive excessive finit par provoquer une fatigue musculaire du pharynx.      Haut de page

Ptyalocèle
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Ptyalocele]   N. f.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * cèle : du grec kêlê [-cèle], tumeur, hernie. 
    Une ptyalocèle est une formation kystique anormale dans un conduit salivaire, laquelle formation contient de la salive. Appelée aussi kyste sous-lingual ou ptyalocèle sous-linguale, elle est généralement indolore et localisée d'un seul côté de la bouche.      Haut de page

Ptyalogène
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Ptyalogenic]   Adj.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * gène : du latin et du grec genesis [-gène, -genèse, -génie, -génique, -génisme, -génétique], naissance, formation, qui engendre. 
    On qualifie de ptyalogène (syn. sialogène), toute substance ou toute action qui est susceptible de provoquer ou d'augmenter de façon significative la sécrétion de salive par les glandes salivaires.       Haut de page

Ptyalographie
Stomatologie, imagerie médicale  -  [Angl. : Ptyalography]   Adj.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * graphie : du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, graph(o)-], écrire. 
    La ptyalographie (syn. : sialographie) est une radiographie des glandes salivaires et des conduits excréteurs, après injection d'un produit de contraste. C'est un examen indolore et destiné à rechercher la cause d'un gonflement anormal d'une glande (essentiellement les parotides), d'une douleur inexpliquée ou d'une anomalie de la sécrétion.
    Un très fin cathéter est introduit par le médecin dans les canaux salivaires, puis le produit de contraste est injecté. Des clichés radiographiques sont faits sans préparation, puis après l'injection.     Haut de page

Ptyaloïde
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes, biochimie  -  [Angl. : Ptyaloid]   Adj.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * oïde : du grec eidos, [-oïde, -oïdal, -oïdien], qui a l’apparence. 
    On qualifie de ptyaloïde toute substance qui ressemble à la salive, qui en a l'apparence.       Haut de page

Ptyalolithe   Ptyalolithiase
Stomatologie, imagerie médicale et interventionnelle  -  [Angl. : Ptyalolith, Ptyalolithiasis]   N. m.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * lithe : du grec lithos [-lithe, ou -lite, -lithique, lith(o)-], pierre ; * iase : du grec iasis, guérison ; en médecine, le suffixe -iase est utilisé pour désigner un état pathologique. 
    La ptyalolithiase (syn. sialolithiase) est la présence d'un ou plusieurs calculs dans les voies salivaires. Cette pathologie se traduit généralement par une hyposialie (diminution de la sécrétion salivaire) et affecte le plus souvent les glandes sous-maxillaires (ou sous-mandibulaires) et leur canal, dit de Warthon.
    Le traitement est chirurgical, sous anesthésie locale. Un tel calcul, ou sialolithe, peut couramment dépasser un cm de long.     Haut de page

Ptyalolithotomie
Stomatologie, imagerie médicale et interventionnelle  -  [Angl. : Ptyalolithotomy]   N. f.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * litho : du grec lithos [-lithe, ou -lite, -lithique, lith(o)-], pierre ; * tomie : du grec tomê [tom(o)-, -tome, -tomie], section, coupe. 
    La ptyalolithotomie (syn. : sialolithotomie) consiste à inciser un canal salivaire ou une glande salivaire dans le but d'en extraire un calcul.      Haut de page

Ptyalome
Biochimie, immunologie allergologie  -  [Angl. : Sialoma]   N. m.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], le suffixe -ome entre dans la composition des mots désignant un ensemble ou un système dont les unités sont explicitées par la base. Ex. un vacuome est l'ensemble des vacuoles d'une cellule. 
    Le terme ptyalome est désuet et actuellement remplacé par sialome. Il désigne l'ensemble formé par l'ARNm (acide ribonucléique messager) et les protéines exprimées dans les glandes salivaires des moustiques, des tiques et d'autres arthropodes hémophages (qui se nourrissent du sang d'autres animaux, dont l'homme).      Haut de page

Ptyaloréaction
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes, biochimie  -  [Angl. : Ptyaloreaction]   Adj.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * réaction : du latin actio, de agere, agir ; en chimie, phénomène qui se produit entre des corps chimiques mis en contact et qui donne naissance à de nouvelles substances. 
    On appelle ptyaloréaction, toute réaction produite par la salive ou dans la salive lors de recherches chimiques ou biochimiques.      Haut de page

Ptyalorrhée
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Ptyalorrhoea, ptyalorrhea]   N. m.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * rrhée : du grec rhein [rrhée, rrhénie, -rroïde], couler. 
    La ptyalorrhée est la sécrétion anormalement importante de salive. Syn. : ptyalisme, hypersialorrhée ou hypersialie. Les causes de cette pathologie peuvent être nombreuses : lésions de la sphère buccale, y compris le pharynx, certaines maladies neurologiques (dont Parkinson), parfois grossesse. Le fait d'être constamment obligé de déglutir cette salive excessive finit par provoquer une fatigue musculaire du pharynx.      Haut de page

Ptyalorrhœa ejaculativa
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : Ptyalorrhoea ejaculativa]   N. f.  * ptyalo : du grec ptuein [-ptysie], cracher ; * rrhée : du grec rhein [rrhée, rrhénie, -rroïde], couler. 
    Cette expression latine se rapporte à une forme très particulière de ptyalorrhée (sécrétion anormalement importante de salive), dans laquelle les glandes salivaires se contractent brusquement, provoquant de véritables jets de salive.      Haut de page

-ptysie
Stomatologie, endocrinologie et métabolismes  -  [Angl. : -ptysis]   Suffixe  * ptysie : du grec ptuein [-ptysie], cracher. 
    Si le terme ptysie existe tel quel en anglais, il est utilisé comme suffixe en français et sert à désigner le plus souvent des anomalies détectées dans la salive. Quelques exemples : hémoptysie ou présence de sang dans la salive et les crachats, mélanoptysie : c'est la pneumoconiose du houilleur qui a souvent des poussières noires de houille dans ses expectorations, albuminoptysie, pyoptysie ...     Haut de page