Retour à la page d'accueil  R - TERMINOLOGIE MEDICALE - R  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 25-10-2020

Réticul(o)-     Du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet. En anatomie, la racine "réticul(o)-" a formé des composés qui indiquent l'idée d'un réseau avec anastomoses.


Réticulaire - Réticule - Réticulé - Réticuline - Réticulite - Réticulocyte - Réticulocytopénie - Réticulocytose - Réticuloendothélial - Réticuloendothéliome - Réticuloendothéliose - Réticuloendothélium - Réticulofilamenteux - Réticulohistiocytaire - Réticulome - Réticulopathie - Réticulopénie - Réticuloplasmocytome - Réticulosarcome - Réticulose - Réticulum  


Réticulaire   Réticulé   Réticulohystiocytaire
Anatomie, histologie cytologie  -  [Angl. : Reticular, Reticulated, Reticulohistiocytic]   Adj.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * aire : du suffixe -aire d’origine latine, servant à former, à partir d’une racine, des mots exprimant une qualité ou un métier. 
    L'adjectif réticulaire caractérise ce qui est en forme de réseau ou qui se rapporte à un réseau (dans une cellule observée au microscope électronique). Syn. : réticulé. Ex. : formation réticulaire mésencéphalique, dans l'encéphale.
    Le tissu réticulaire (on dit aussi réticulé) ou réticulohistiocytaire, est le tissu conjonctif qui constitue les organes hématopoïétiques (responsables de la synthèse des éléments figurés du sang) et lymphoïdes (moelle osseuse, ganglions lymphatiques, rate), ainsi que le foie.
    On y trouve essentiellement du collagène (c'est une protéine) qui forme un réseau de fibres de réticuline. Les cellules réticulaires ou histiocytes, sont des grandes cellules mobiles qui apparaissent exceptionnellement dans le sang, mais que l'on trouve normalement dans le tissu réticulaire. On les appelle aussi les cellules de Küpfer et leur fonction de phagocytose est très importante. Schéma du réticulum endoplasmique rugueux       Haut de page

Réticuline
Biochimie, histologie cytologie  -  [Angl. : Reticulin]   N. f.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * ine : du suffixe -in, -ine, servant à transformer un mot ou un adjectif en un autre mot ou substantif. 
    Protéine élaborée par le tissu conjonctif, qui polymérise en fibres, et que l'on trouve en abondance dans le stroma des tissus hématopoïétiques (ceux qui sont responsables de la synthèse des éléments figurés du sang), dans les tissus lymphoïdes (moelle osseuse, ganglions lymphatiques, rate) et dans le foie, où elle forme un réseau fibrillaire en 3 dimensions.
    À l'examen microscopique de ces tissus et après coloration spécifique (imprégnation argentine), ces fibres de réticuline apparaissent noires et bien individualisées.   Haut de page

Réticulite
Histologie cytologie  -  [Angl. : Reticulitis]   N. f.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    Inflammation des tissus réticulaires ou réticuloendothéliaux, c'est-à-dire des tissus hématopoïétiques (moelle osseuse), des tissus lymphatiques (ganglions lymphatiques, rate et moelle osseuse) et du foie.       Haut de page

Réticulocyte   Réticulofilamenteux
Hématologie, médecine biologique  -  [Angl. : Reticulocyte, Reticulofilamentous]   N. m.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * cyte : du grec kutos [cyto-, -cyte], cellule. 
    Les réticulocytes sont les hématies (ou globules rouges ou érythrocytes) les plus jeunes, encore appelées hématies granulofilamenteuses (* filament : du latin médiéval filamentum, du latin classique filum, élément organique de forme fine et allongée ; * eux : du suffixe -eux, -euse, qui transforme un substantif en adjectif ou en un autre substantif).
    Elles circulent dans le sang depuis moins de deux jours. L'examen cytologique les met en évidence par la présence d'un réseau réticulofilamenteux (c'est-à-dire qui forme un réseau de filaments en 3 dimensions), constitué par de l'ARN (acide ribonucléique) coloré par un colorant vital (qui ne tue pas la cellule) comme le Bleu de Unna.
    Chez l'adulte, les réticulocytes représentent 0,5 à 1,5% des hématies, soit environ 25 000 à 75 000 par mm3 de sang. Le nouveau-né en a dix fois plus. Ces valeurs peuvent être considérablement augmentées lors d'une régénération sanguine accrue (après une hémorragie par exemple) ou au contraire très diminuées dans l'aplasie médullaire, les leucémies aigües.        Haut de page

Réticulocytopénie   Réticulopénie
Hématologie, cancérologie, médecine biologique  -  [Angl. : Reticulocytopenia, Reticulopenia]   N. f.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * cyto- : du grec kutos [cyto-, -cyte], cellule ; * pénie : du grec penia [-pénie, -pénique], pauvreté, insuffisance, en diminution. 
    Diminution anormale et pathologique du nombre des réticulocytes (globules rouges jeunes, circulant dans le sang depuis moins de 2 jours) dans le sang. Le taux normal est de 25 000 à 75 000 par mm3 de sang. Cette réticulocytopénie s'observe dans certaines maladies comme l'aplasie médullaire (qui touche les tissus hématopoïétiques) et les leucémies aigües. Syn. : réticulopénieHaut de page

Réticulocytose
Hématologie, cancérologie, médecine biologique, anatomie et cytologie pathologiques[Angl. : Reticulocytosis]   N. f.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * cyto : du grec kutos [cyto-, -cyte], cellule ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.  
    C'est le taux des réticulocytes (globules rouges jeunes, circulant dans le sang depuis moins de 2 jours) dans le sang. La valeur normale est de 25 000 à 75 000 par mm3 de sang. Les variations peuvent être très importantes dans un sens ou dans l'autre : elles peuvent être considérablement augmentées lors d'une régénération sanguine accrue (après une hémorragie par exemple) ou au contraire très diminuées dans l'aplasie médullaire, les leucémies aigües.      Haut de page

Réticuloendothéliome
Cancérologie, histologie cytologie, anatomie et cytologie pathologiques  -  [Angl. : Reticuloendothelioma]   N. m.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * endo : du grec endon [endo-], au-dedans ; * thélium : du grec thêlê [-thélium], mamelon du sein. L’épithélium désignait autrefois la peau du mamelon. La terminaison « -thélium » est utilisée pour désigner divers tissus. 
    Le réticuloendothéliome est une tumeur qui se forme aux dépends du système réticuloendothélial ou réticulé, c'est-à-dire du tissu conjonctif qui constitue les organes hématopoïétiques (responsables de la synthèse des éléments figurés du sang) et lymphoïdes (moelle osseuse, ganglions lymphatiques, rate), ainsi que le foie.  Haut de page

Réticuloendothélium   Réticuloendothélial
Histologie cytologie, anatomie et cytologie pathologiques  -  [Angl. : Reticuloendothelium, Reticuloendothelial]   N. m.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * endo : du grec endon [endo-], au-dedans ; * thélium : du grec thêlê [-thélium], mamelon du sein. L’épithélium désignait autrefois la peau du mamelon. La terminaison « -thélium » est utilisée pour désigner divers tissus. 
    Le tissu réticulaire (on dit aussi réticulé) ou réticulohistiocytaire ou réticuloendothélium, est le tissu conjonctif qui constitue les organes hématopoïétiques (responsables de la synthèse des éléments figurés du sang) et lymphoïdes (moelle osseuse, ganglions lymphatiques, rate), ainsi que le foie. On y trouve essentiellement du collagène (c'est une protéine) qui forme un réseau de fibres de réticuline. 
    Les cellules réticulaires ou histiocytes, sont des grandes cellules mobiles qui apparaissent exceptionnellement dans le sang, mais que l'on trouve normalement dans le tissu réticulaire. On les appelle aussi les cellules de Küpfer et leur fonction de phagocytose est très importante. Réticuloendothélial : adj. qui se rapporte au tissu ou au réticuloendothélium.      Haut de page

Réticulome
Cancérologie, dermatologie, anatomie et cytologie pathologiques[Angl. : Reticuloma]   N. m.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction. 
    Le réticulome est une tumeur cutanée formée essentiellement de réticulocytes et d'histiocytes, c'est-à-dire de grandes cellules mobiles qui apparaissent exceptionnellement dans le sang, mais que l'on trouve normalement dans le tissu réticulaire. On les appelle aussi les cellules de Küpfer et leur fonction de phagocytose est très importante. Le terme réticulome est aujourd'hui pratiquement abandonné au profit d'appellations plus spécifiques.      Haut de page

Réticulopathie
Histologie cytologie, cancérologie, hématologie, anatomie et cytologie pathologiques  -  [Angl. : Reticulopathy]   N. f.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * pathie : du grec pathos [-pathie, -pathique, -pathe, patho-], souffrance, changement accidentel. 
    Terme générique désignant toutes les affections du système réticuloendothélial, c'est-à-dire du tissu conjonctif qui constitue les organes hématopoïétiques (responsables de la synthèse des éléments figurés du sang) et lymphoïdes (moelle osseuse, ganglions lymphatiques, rate), ainsi que le foie. On y trouve essentiellement du collagène (c'est une protéine) qui forme un réseau de fibres de réticuline. 
    Les cellules réticulaires ou histiocytes, sont des grandes cellules mobiles qui apparaissent exceptionnellement dans le sang, mais que l'on trouve normalement dans le tissu réticulaire. On les appelle aussi les cellules de Küpfer et leur fonction de phagocytose est très importante.      Haut de page

Réticuloplasmocytome
Cancérologie, anatomie et cytologie pathologiques  -  [Angl. : Reticuloplasmocytoma]   N. m.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * plasmo : du grec plasma [plasm(o)-,  -plasme], ouvrage façonné ; en biologie : se rapporte au liquide sanguin ou intracellulaire ; * cyto : du grec kutos [cyto-, -cyte, -cytie], cellule ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction.
    Le réticuloplasmocytome est un plasmocytome (tumeur constituée par des cellules appartenant à la lignée plasmocytaire - les plasmocytes sont des lymphocytes B transformés en cellules productrices d'anticorps - associé à des histioblastes, c'est-à-dire des cellules du système réticuloendothélial.       Haut de page

Réticulosarcome
Cancérologie, anatomie et cytologie pathologiques  [Angl. : Reticulosarcoma]   N. m.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * sarco : du grec sarks, sarkos [sarc(o), -sarque], chair ; * ome : du grec -ôma, [-ome, -oma], maladie, corps, tumeur, tuméfaction. 
    Tumeur maligne développée à partir de cellules du système réticuloendothélial (c'est le tissu conjonctif qui constitue les organes hématopoïétiques responsables de la synthèse des éléments figurés du sang et lymphoïdes : moelle osseuse, ganglions lymphatiques, rate, ainsi que le foie. On y trouve essentiellement du collagène (c'est une protéine) qui forme un réseau de fibres de réticuline. Le réticulosarcome a longtemps été confondu avec certains lymphomes et est très rare.     Haut de page

Réticulose   Réticuloendothéliose
Cancérologie, hématologie, anatomie et cytologie pathologiques  -  [Angl. : Reticulosis, reticuloendotheliosis]   N. f.  * réticulo : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses ; * ose : du grec -ôsis [-ose], suffixe désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques.  
    Les réticuloses sont des tumeurs malignes ou bénignes selon les cas, caractérisées par une prolifération des cellules réticulaires et des histiocytes. Les cellules réticulaires ou histiocytes, sont des grandes cellules mobiles qui apparaissent exceptionnellement dans le sang, mais que l'on trouve normalement dans le tissu réticulaire. On les appelle aussi les cellules de Küpfer et leur fonction de phagocytose est très importante.
    Le terme réticulose est aujourd'hui pratiquement abandonné au profit d'appellations plus spécifiques. La réticuloendothéliose  (du grec endon [endo-], au-dedans et du grec thêlê [-thélium], mamelon du sein. L’épithélium désignait autrefois la peau du mamelon. La terminaison « -thélium » est utilisée pour désigner divers tissus) est une forme héréditaire létale (mortelle) de réticulose avec infiltration massive d'éosinophiles dans les tissus.    Haut de page

Réticulum   Réticule
Anatomie, angiologie et médecine vasculaire, neurologie, histologie cytologie  -  [Angl. : Reticulum, Reticule]   N. m.  * réticulum : du latin reticulum [réticul(o)-], petit filet ; réseau avec anastomoses. 
    Un réticulum est un réseau formé de fibres, de vaisseaux. Dans les cellules, le réticulum endoplasmique est une structure complexe de saccules, tubules et vésicules, participant à de nombreuses fonctions. S'il est recouvert de ribosomes, on l'appelle le RER (réticulum endoplasmique rugueux) ou REG (pour granuleux). S'il n'est pas couvert de ribosomes, c'est le REL ou réticulum endoplasmique lisse.  Syn. : réticule.      Haut de page