Retour à la page d'accueil  S - TERMINOLOGIE MEDICALE - S  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 11-11-2020

Sthét(o)-      Du grec sthêtos, poitrine. La racine stétho- a formé des termes presque exclusivement médicaux, se rapportant à l'auscultation par sthétoscopie ou aux pathologies de la cage thoracique.


Stéthacoustique - Stéthalgie - StéthogoniomètreStéthogramme - Stéthographe - Stéthographie - Stéthomètre - Stéthométrie - Stéthomyite - Stéthomyosite - Stéthophonomètre - Stéthoscope - Stéthoscopie - Stéthoscopique - Stéthospasme -

Stéthacoustique
Médecine générale  -  [Angl. : Stethacoustic]   Adj.  * stéth(o)- : du grec stêthos, poitrine ; * acoustique : du grec akouein, akousma, akoustik, , [acou-, -acousie], entendre, audition, science du son. 
    Un bruit est qualifié de stéthacoustique quand il est entendu lors d'une auscultation du thorax. Exemple : le rythme cardiaque fœtal est perçu à l'auscultation stéthacoustique d'une grossesse. De nombreuses anomalies des bruits pulmonaires ou cardiaques sont ainsi diagnostiqués.
    Les anciens cornets ou stéthoscopes de Pinard, souvent remplacés par des stéthoscopes obstétricaux électroniques, n'ont pas dit leur dernier mot et sont toujours utilisés par les personnels présents pour l'accouchement. Leur utilisation n'empêche évidemment pas l'emploi des nouveaux dispositifs d'enregistrement.      Haut de page

Stéthalgie
Médecine générale, algologie  -  [Angl. : Stethalgia]   N. f.  * stéth(o)- : du grec stêthos, poitrine ; * algie : du grec algos [alg(o)-, -algie, -algique], douleur. 
    Le terme stéthalgie définit une douleur ressentie au niveau de la poitrine, quelles qu'en soient les causes et l'intensité. Quelques exemples parmi de très nombreux : l'angine de poitrine, d'origine cardiaque, les tumeurs pulmonaires, les fractures de la cage thoracique etc.      Haut de page

Stéthogoniomètre
Posturologie, physiothérapie  -  [Angl. : Stethogoniometer]   N. m.  * stéth(o)- : du grec stêthos, poitrine ; * gonio : du grec gônia [goni(o)-, -gone, -gonal], angle ; * mètre : du grec metron, [-mètre, métr(ie)], mesure. 
    Le stéthogoniomètre est un appareil qui permet de mesurer les courbures du thorax : cervicale et dorsale (mais aussi lombaire). C'est souvent lors de telles mesures que sont décelées des pathologies comme les cyphoses, les scolioses ou les lordoses.    Les courbures de la colonne vertébrale        Les déformations de la colonne vertébrale       Haut de page

Stéthogramme   Stéthographe   Stéthographie
Pneumologie, physiothérapie  -  [Angl. : Stethogram ; Stethograph ; Stethography]   N. m. ; N. m. ; N. f.  * stéth(o)- : du grec stêthos, poitrine ; * gramme : du grec gramma, [-gramme], lettre, écriture et par extension, enregistrement écrit ; * graphe, graphie : du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, graph(o)-], écrire. 
    Les mots stéthogramme, stéthographe et stéthographie sont devenus désuets et remplacés le plus souvent par pneumogramme, pneumographe et pneumographie. Il s'agit, pour le stéthographe ou pneumographe, d'un appareil qui permet d'enregistrer la vitesse d'expulsion de l'air par les voies respiratoires, ainsi que le rythme et l'amplitude des mouvements respiratoires. Les pneumotachographes récents mesurent le débit d'air associé à la respiration à l'aide d'une tête de résistance hydraulique et d'un transducteur de pression différentielle. 
    Autre appareil pour mesurer le débit respiratoire : le pneumatographe, qui enregistre la fréquence de respiration à l'aide d'un thermistor (permet de détecter et de mesurer les variations de température de l'air dans le nez du patient). Cet examen permet l'obtention d'un tracé appelé pneumogramme ou pneumatogramme
    À noter que le pneumographe est associé au polygraphe (plus connu sous le nom de détecteur de mensonge). Il mesure la respiration thoracique et abdominale et est associé à un cardiographe et un galvanomètre.     Haut de page

Stéthomètre   Stéthométrie
Pneumologie, physiothérapie  -  [Angl. : Stethometer ; Stethometry]   N. m. ; N. f.  * stéth(o)- : du grec stêthos, poitrine ; * mètre, métrie : du grec metron, [-mètre, métr(ie)], mesure. 
    Les mots stéthomètre et stéthométrie sont devenus désuets et remplacés le plus souvent par thoracomètre et thoracométrie. La stéthométrie ou thoracométrie est la mesure de la capacité thoracique (en inspiration et en expiration), des dimensions circulaires du thorax et de l'amplitude des mouvements. Cette mesure peut être faite avec un stéthomètre ou thoracomètre. L'appareil qui enregistre les mouvements ventilatoires du thorax pendant la respiration est un thoracographe (du grec graphein [-graphe, -graphie, -graphique, graph(o)-], écrire) ou thoracopneumographe (du grec pneumôn [pneum(o)-], poumon)
    Pour mesurer la capacité thoracique, on a aussi utilisé un spiromètre, cylindre gradué qui indiquait le volume expiratoire. La thoracométrie permet entre autres d'apprécier la capacité pulmonaire globale chez des sujets atteints de pneumopathies telles les conioses (anthracose, asbestose ...)      Haut de page

Stéthomyite    Stéthomyosite
Pneumologie, myologie, algologie  -  [Angl. : Stethomyitis ; Stethomyositis]   N. f.  * stéth(o)- : du grec stêthos, poitrine ; * my(o) : du grec mus, muos, [myo-], muscle ; * -ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire. 
    Les termes stéthomyite et son synonyme stéthomyosite, sont très peu présents dans les écrits français mais davantage dans les textes anglosaxons. Ils définissent l'inflammation des muscles de la paroi thoracique.     Haut de page

Stéthophonomètre
Médecine générale, pneumologie  -  [Angl. : Stethophonometer]   N. m.  * stéth(o)- : du grec stêthos, poitrine ; * phono : du grec phên, [phon(o)-, -phonie] : voix ; * mètre : du grec metron, [-mètre, métr(ie)], mesure. 
    Le stéthophonomètre est un appareil qui permet de mesurer l'intensité des sons perçus lors de l'auscultation thoracique : bruits cardiaques, sons émis par la ventilation pulmonaire, entre autres.      Haut de page

Stéthoscope   Stéthoscopie    Stéthoscopique
Médecine générale, pneumologie, cardiologie  -  [Angl. : Stethoscope ; Stethoscopy]   N. m. ; N. f. ; Adj.  * stéth(o)- : du grec stêthos, poitrine ; * scope, scopie : du grec skopein, [-scope, -scopie, -scopique], regarder. 
   La sthétoscopie est l'utilisation d'un stéthoscope pour entendre et amplifier les sons produits par le cœur, les poumons et d'autres organes internes. Introduit pour la première fois en 1819 par le médecin français René Laënnec (membre de l’Académie de Médecine, né en 1781, mort en 1826), il s'agissait d'un simple tube en bois avec une ouverture en forme de cloche à une extrémité (cornet). Le stéthoscope moderne est biauriculaire, avec deux oreillettes et un tube flexible menant à eux à partir de l'ouverture à deux branches de la cloche ou du cône. De cette manière, le son se propage simultanément à travers les deux branches vers les oreillettes. L'adjectif stéthoscopique caractérise un examen réalisé avec un stéthoscope.     Exemples de stéthoscopes     Haut de page

Stéthospasme
Médecine générale, pneumologie, cardiologie  -  [Angl. : Stethospasm]   N. m.  * stéth(o)- : du grec stêthos, poitrine ; * spasme : du latin spasmus, du grec spasmos, de spên [spasme], contracter. 
   Le mot stéthospasme est un terme obsolète que l'on ne trouve plus dans la littérature médicale moderne et qui désigne un spasme généralisé (contraction involontaire des muscles et spécialement des muscles lisses) des muscles de la cage thoracique.     Haut de page