Retour à la page d'accueil  T - TERMINOLOGIE MEDICALE - T  retour à la lettre "A"

Dernière modification : 28-10-2020

Tact, tactile Du latin tactus, action de toucher, attouchement ; tactile : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher, au sens "second de perçu par le toucher".          
Toucher
      Du latin populaire toccare, formation onomatopéique (→toc), au détriment du latin tangere, entrer en contact avec quelqu'un, quelque chose avec la main ou une autre partie du corps.


Tact - Tactile - Tactile (agnosie) - Tactile (amnésie) - Tactile (anesthésie) - Tactile (cellule) - Tactisme - Tactognosie - Tactognosique - Tactomètre - Tactométrie - Toucher - Toucher (folie du) - Toucher bidigital - Toucher mitral - Toucher rectal - Toucher rotulien - Toucher vaginal -


Tact   Toucher
Neurologie, physiologie, psychologie  -  [Angl. : Feeling, tact, touch]   N. m.  * tact : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher ; * toucher : du latin populaire toccare, formation onomatopéique (→toc).
    Le tact ou le toucher sont deux mots synonymes qui caractérisent le sens responsable de la perception des stimuli mécaniques appliqués sur la peau et les muqueuses. En réalité, le tact n'est qu'une partie du toucher, qui comprend aussi les sensations thermiques et douloureuses. Parmi les principaux récepteurs de la peau, en plus de nombreuses terminaisons nerveuses, on peut citer :
* Les corpuscules de Meissner pour la perception de la pression partielle.
* Les corpuscules de Krause responsables de la perception du froid.
* Les corpuscules de Ruffini pour la perception du chaud.
* Les corpuscules de Pacini responsables de la perception de la pression profonde.

   En psychologie, le mot tact a pris le sens de sentiment délicat de la mesure, des nuances, des convenances.      Coupe schématique de la peau    Haut de page

Tactile
Neurologie, physiologie  -  [Angl. : Tactile]   Adj.  * tactile : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher.
    L'adjectif tactile caractérise ce qui se rapporte au tact ou au toucher. Voir sur cette page quelques exemples : agnosie tactile, amnésie tactile, anesthésie tactile, cellule tactile, entre autres.    Haut de page

Tactile (amnésie)
Neurologie  -  [Angl. : Tactile amnesia]   Adj.  * tactile : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher ; * a : du préfixe a- (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie "sans" ou "arrêt" ou "absence de" ; * mnésie : du grec mnêsis [mnémo], mémoire.
    L'amnésie tactile, connue aussi sous le nom d'astéréognosie est définie comme l'impossibilité de distinguer les formes des objets par le seul toucher, dans certaines affections neurologiques, notamment des lésions corticales pariétales. Autre syn. amorphognosie, qui est l'incapacité de reconnaître un objet par la palpation avec la main située du côté opposé à celui de la lésion pariétale qui touche le cortex sensitif associatif (où se trouvent les zones et neurones d'association). Paradoxalement, il n'y a pas d'anomalie de la sensibilité somesthésique élémentaire.          Haut de page

Tactile (agnosie)
Neurologie  -  [Angl. : Tactile amnesia]   Adj.  * tactile : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher ; * a- : du préfixe a- (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie "sans" ou "arrêt" ou "absence de" ; * -gnosie : du bas latin gnosticus, du grec gnésis, [-gnose, -gnosie, -gnostique], connaissance.
    L'agnosie est l'altération pathologique de la perception, qui consiste en l'incapacité d'identifier les objets d'après leurs qualités sensorielles (forme, couleur, température etc.), bien que les fonctions sensorielles soient intactes. L'agnosie est un trouble dû à une lésion cérébrale. On distingue l'agnosie visuelle ou cécité psychique, l'agnosie auditive ou surdité psychique, l'agnosie tactile ou astéréognosie.    Haut de page

Tactile (anesthésie)
Neurologie  -  [Angl. : Tactile anesthesia]   Adj.  * tactile : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher ; * an- : du préfixe a- (an- devant une voyelle ou h muet) : privatif, signifie "sans" ou "arrêt" ou "absence de" ; * -esthesie : du bas latin gnosticus, du grec gnésis, [-gnose, -gnosie, -gnostique], connaissance.
    L'anesthésie est l'insensibilité à la douleur qui peut être provoquée artificiellement (anesthésie générale avec perte de conscience) par l'injection intraveineuse de barbituriques, associée ou non au curare. L'anesthésie tactile est l'altération ou la perte totale du tact ou plus généralement du toucher.    Haut de page

Tactile (cellule)
Neurologie, physiologie  -  [Angl. : Tactile cell]   Adj.  * tactile : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher ; * cellule : du latin cellula, dim. de cella [cellul(o)-, -cellulaire], chambre ; racine des termes relatifs la cellule.
    On qualifie de tactile toute cellule qui entre dans la composition des corpuscules tactiles de la peau, notamment celles qui composent :
* Les corpuscules de Meissner pour la perception de la pression partielle.
* Les corpuscules de Krause responsables de la perception du froid.
* Les corpuscules de Ruffini pour la perception du chaud.
* Les corpuscules de Pacini responsables de la perception de la pression profonde.     Haut de page

Tactisme
Neurologie, physiologie  -  [Angl. : Tactism]   N. m.  * tactisme : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher.
   Le tactisme, ou taxie, est le déplacement orienté d'un organisme vivant lié à un stimulus extérieur. Il ne faut pas le confondre avec le tropisme qui est une réaction d'orientation des végétaux et des animaux sous l'effet d'agents physiques ou chimiques externes : lumière (phototropisme), chaleur (thermotropisme), substances chimiques (chimiotropisme), entre autres. Si l'un de ces facteurs externes attire le végétal ou l'animal ou provoque une réaction, le tropisme est dit positif. Dans le cas contraire, on parle de tropisme négatif.      Haut de page

Tactognosie   Tactognosique
Neurologie, physiologie  -  [Angl. : Tactognosia ; Tactognosic]   N. f. ; Adj.  * tacto- : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher ; * -gnosie, -gnosique : du bas latin gnosticus, du grec gnésis, [-gnose, -gnosie, -gnostique], connaissance.
   La tactognosie est la reconnaissance d'un objet par le tact ou plus généralement par le toucher. L'adjectif tactognosique caractérise ce qui se rapporte à cette reconnaissance des objets par le toucher.      Haut de page

Tactomètre   Tactométrie
Neurologie, physiologie  -  [Angl. : Tactometer, esthesiometer ; Tactometry, esthesiometry]   N. m.  * tacto- : du latin tactilis, qui se rapporte au toucher ; * mètre : du grec metron, [-mètre, métr(ie)], mesure. 
   Pour déterminer le seuil de la discrimination spatiale, on utilise un tactomètre ou esthésiomètre, appareil ressemblant à un compas et qui permet à un sujet de déterminer un seuil de discrimination entre deux stimuli tactiles.
    Le sujet sait ce que fait l'opérateur, mais il ne le voit pas. On pose sur la face intérieure de l'extrémité d'un doigt (par exemple), ce compas à deux pointes et le sujet doit dire quand il sent les deux pointes. Puis l'opérateur rapproche progressivement les deux pointes jusqu'à ce que le sujet ne ressente qu'un seul contact. La difficulté de cette tactométrie est qu'il faut faire en sorte que les deux contacts (les deux pointes sur la peau) se fassent simultanément et avec la même pression sur la peau.

      Voici quelques résultats obtenus, en mm d'écart des deux pointes : bout de la langue : 1 à 2 mm ; bout du doigt : 3 mm ; lèvres : 5 à 6 mm ; paume de la main : 12 mm ; front : 25 mm ; dos de la main : 35 mm ; cou : 55 mm ; dos : environ 65 mm. Ces grandes différences d'une zone à l'autre dépendent évidemment de la densité des récepteurs présents dans la peau.       Haut de page

Toucher (folie du)
Neurologie, psychologie  -  [Angl. : Touch insanity]   N. m.  * toucher : du latin populaire toccare, formation onomatopéique (→toc) ; * folie : du latin classique follis, soufflet pour le feu, outre gonflée, qui a pris par métaphore ironique le sens de sot, idiot. 
   La folie du toucher, ou délire du toucher est une phobie qui fait que le sujet est incapable de toucher certains objets et, si on essaie de le forcer, cette phobie peut se transformer en une peur panique. On connait notamment des personnes atteintes de cette pathologie qui ne peuvent toucher un objet piquant ou tranchant, de peur de se blesser ou de blesser d'autres personnes. Pour ceux qui ne peuvent pas toucher un nombre important d'objets, généralement par peur d'une contamination microbienne, la vie peut devenir très compliquée.       Haut de page

Toucher bidigital
Chirurgie, nombreuses spécialités  -  [Angl. : Bidigital pelvic examination]   N. m.  * toucher : du latin populaire toccare, formation onomatopéique (→toc) ; * bi- : du latin bis [bi-, bis-], deux fois, qui indique la répétition ou la duplication ; * digital : du latin digitus [digit(o)-, -digital], doigt. 
   Le toucher bidigital est l'exploration d'une cavité de l'organisme avec deux doigts. Il s'agit essentiellement de la cavité pelvienne et de ses viscères lors d'une intervention chirurgicale. Le toucher bidigital peut aussi être un toucher simultané vaginal et rectal pour examiner la cloison rectovaginale.      Haut de page

Toucher mitral
Chirurgie, cardiologie  -  [Angl. : Mitral examination]   N. m.  * toucher : du latin populaire toccare, formation onomatopéique (→toc) ; * mitral : du latin mitra, bandeau, bonnet haut et pointu des anciens Perses, relatif à la valve mitrale. 
   Le toucher mitral est l'exploration digitale de la valve mitrale, que le chirurgien peut pratiquer à l'occasion d'une commissurotomie, c'est-à-dire de l'élargissement de l'orifice mitral en séparant les valves anormalement soudées entre elles.      Haut de page

Toucher rectal
Urologie, nombreuses disciplines  -  [Angl. : Rectal touch]   N. m.  * toucher : du latin populaire toccare, formation onomatopéique (→toc) ; * mitral : du latin mitra, bandeau, bonnet haut et pointu des anciens Perses, relatif à la valve mitrale. 
   Le toucher rectal, introduction du médius ganté dans le rectum, par l'anus enduit de vaseline, est une procédure de routine, pratiquée par le médecin dans le dépistage du cancer colorectal. Ce toucher permet souvent de trouver des excroissances anormales du rectum ou de la prostate qui peuvent justifier des tests supplémentaires (dosage de l'antigène spécifique de la prostate - PSA -, biopsies chez l'homme). Il s'agit donc d'un test clinique initial important dans l'évaluation de la taille et de l'emplacement des tumeurs.      Haut de page

Toucher rotulien
Rhumatologie, algologie  -  [Angl. : Patellar touch]   N. m.  * toucher : du latin populaire toccare, formation onomatopéique (→toc) ; * rotulien : du latin rotula [rotule, rotulien], os plat situé à l'avant du genou.  Dans le cadre d'une consultation pour des douleurs fémoropatellaires, le rhumatologue peut être amené à pratiquer un toucher rotulien. Le but est d'évaluer le degré d'atteinte de l'articulation par l'arthrose. La douleur peut venir des cartilages recouvrant les surfaces osseuses, des ligaments et en particulier des ligaments croisés, d'un épanchement de synovie, entre autres. Le toucher rotulien, en plus d'autres manœuvres de mobilisation du genou, permettent au médecin une première estimation, qui sera éventuellement suivie d'examens d'imagerie médicale, voire d'une chirurgie réparatrice.      Haut de page

Toucher vaginal
Gynécologie obstétrique  -  [Angl. : Vaginal touch]   N. m.  * toucher : du latin populaire toccare, formation onomatopéique (→toc) ; * vaginal : du latin vagina [vagin(o)-, -vaginal], gaine, relatif au vagin, qui va de la vulve à l'utérus. 
   Lorsqu'un médecin, gynécologue ou sage-femme doit pratiquer un toucher vaginal, il doit systématiquement recueillir le consentement de la patiente avant d'effectuer cet acte. La patiente est allongée sur la table d'auscultation, en position "gynécologique". Après avoir mis un gant stérile et lubrifié, le praticien introduit deux doigts jusqu'au fond du vagin et, par palpation, examine ses parois, puis le col de l'utérus. Avec son autre main posée sur le ventre, il va ensuite apprécier la taille de l'utérus, sa position, sa sensibilité, sa mobilité. Puis de chaque côté, il palpe les ovaires à la recherche d'une éventuelle masse (fibrome, kyste, tumeur). Cet examen, non douloureux, mais désagréable, est redouté par de nombreuses femmes.      Haut de page